Logo
Imprimer cette page

11 décembre 2015 à Kaya : La société civile souhaite l’implication de tous les acteurs

Le conseil régional des organisations de la société civile du Centre-Nord (CROSC–CN) a organisé une conférence de presse le vendredi 25 juillet 2014 à Kaya. L’objectif des échanges était de donner les raisons de son mécontentement après examen de l’arrêté du gouverneur de la région portant composition des différentes commissions d’organisation régionales de la commémoration du 11 décembre 2015 à Kaya.

 

 Des observations sur l’arrêté portant composition des commissions du Comité régional d’organisation de la fête nationale du 11 décembre 2015 à Kaya ont constitué le menu de la conférence de presse du Conseil régional des organisations de la société civile du Centre-Nord (CROSC-CN). Elle a été animée par son président, Malick Simporé, qui était entouré à cette occasion du secrétaire chargé des groupes thématiques et des questions politiques, Hamidou Sawadogo, et du chargé de la communication de la structure, Abdoulaye Bamogo, dit "Le Bourgeois".

D’entrée de jeu, le président de la structure a fait la genèse de l’affaire dite "11-Decembre à Kaya" qui, l’on se rappelle, a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

A l’en croire, le CROSC a été le principal détonateur du mouvement populaire du 22 décembre 2013 qui a permis à Kaya d’être rétablie dans son droit : celui de l’organisation des festivités nationales du 11 décembre 2015. Il a aussi rappelé qu’en son temps et vu le rôle joué par le CROSC, le gouverneur Mariam Diallo avait donné sa parole d’honneur en déclarant qu’elle travaillerait désormais en synergie d’actions avec ladite structure pour relever le défi de l’organisation de la manifestation. "Mais à notre grande surprise, nous avons constaté avec regret que dans la mise en place des commissions nous avons été royalement ignorés, pour ne pas dire purement et simplement écartés", a-t-il déclaré. Les responsables du CROSC du Centre-Nord disent avoir, après examen de l’arrêté portant composition des différentes commissions, relevé de nombreuses insuffisances parmi lesquelles la faible représentation des OSC, la forte implication des agents de l’administration publique et la présence de personnes n’ayant pas le profil adéquat pour assumer certaines responsabilités.

Les conférenciers affirment avoir l’impression que l’arrêté n’a pas été élaboré dans une large concertation. Pourtant, l’ex-gouverneur, Mathieu Bêbrigda Ouédraogo, avait déjà fait des propositions de commissions qui auraient pu servir de source d’inspiration. En vue d’une meilleure implication de tous les acteurs et dans un souci de transparence et de franche collaboration, les OSC de la région, selon le président Malick Simporé, ont à l’issue d’une assemblée générale tenue le 20 juillet dernier à la maison des Jeunes de Kaya élaboré des propositions de modifications dans la commission spéciale d’attribution de parcelles à usage d’habitation et dans les sous-commissions du comité régional d’organisation. L’AG a aussi, poursuit-il, proposé la création d’une commission de suivi et évaluation de toutes les commissions régionales.

Ces propositions ont été remises au gouverneur le 23 juillet 2014.

Le CROSC, par la voix de son président, n’a pas manqué de saluer l’esprit d’écoute et de dialogue qui anime la première responsable administrative du Centre-Nord.

Le CROSC, précise son président, est une force de dénonciation et de propositions qui a déjà engrangé des résultats satisfaisants pour le bien-être des populations tels que l’acquisition d’un nouveau groupe électrogène par le CHR de Kaya et la résolution de la crise entre commerçants et douaniers de la localité.

 

D. D. Windpouyré Ouédraogo

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.