Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Point de presse du gouvernement : «Les salaires seront payés, et à bonne date» Spécial

Grogne des financiers, réformes politiques, affaire CENI, suppression de la tarification des cartes professionnelles des établissements publics de santé. Ce furent là les principaux points à l’ordre du jour du rendez-vous hebdomadaire du gouvernement avec la presse, hier jeudi 16 juin 2011.

Actualité oblige. Le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba, et son homologue chargé des Relations avec le Parlement et des Réformes politiques, Arsène Bongnessan Yé, se sont livrés à cet exercice de compte rendu à la presse. Bien sûr, en présence du porte-parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré, titulaire du portefeuille de la Communication.

Premier à se soumettre aux questions des hommes de média, le Grand argentier confronté, depuis trois jours, à la fronde d’une catégorie d’agents qui réclament une répartition «égalitaire des Fonds communs». «Ils justifient leur mouvement par des injustices qu’ils constatent dans le traitement des avantages financiers entre les agents des régies de recettes (Douane, Impôt et Trésor) et les agents des autres structures du ministère qu’ils désignent sous la dénomination de Financiers. Leur protestation porte essentiellement sur les Fonds communs»,a d’abord indiqué Lucien Bembamba avant de préciser : «Les Fonds communs sont un système de motivation qui, à l’origine, étaient réservés aux régies de recettes, en vue de les encourager dans leurs efforts de recouvrement…Par la suite, dans un esprit de solidarité entre tous les agents du ministère, il a été décidé de prélever une partie des fonds alimentant les Fonds communs des régies pour la répartir avec les agents des autres structures».

Au sujet de l’engagement qu’il aurait pris auparavant d’établir la parité dans le partage de la manne commune, le ministre est catégorique : «J’ai marqué mon accord pour réduire les écarts et non pour établir l’égalité», et sans concessions : «Ils veulent être déconnectés de la régie et exigent pour cela que leur Fonds commun soit indexé à l’équivalent de 0, 95% des recettes budgétaires, soit environ 7 milliards de FCA. Je ne partage pas cette démarche contraire». Sur la menace que le mouvement fait planer sur la paie des fonctionnaires, l’intendant de la République rassure : «Toutes les mesures sont prises pour que les salaires soient payés à bonne date».

A son tour, le ministre d’Etat, ministre chargé des Relations avec le Parlement et des Réformes politiques, Arsène Bongnessan Yé, s’est lui aussi montré rassurant quant au bon fonctionnement du futur Conseil consultatif sur les réformes politiques (CCRP) : «Ce n’est pas le contenu des réformes qui divisent mais la démarche. En tout état de cause, le Conseil va fonctionner». Puis il s’est félicité du changement intervenu dans le processus d’adoption des conclusions du CCRP : «Contrairement à ce qui était prévu, le résultat des travaux seront adoptés, après amendements au niveau des régions, par des Assises nationales et non plus par le Parlement».

Autre point de l’actualité évoqué à ce point de presse du gouvernement, la crise au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) objet, désormais, d’un avant-projet de loi portant autorisation de renouvellement avant terme du mandat des membres de la CENI. Pour le porte-parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré, la future loi aura «une portée spécifique qui vise à corriger un anachronisme institutionnel».

 

Alain Saint Robespierre

Dernière modification lejeudi, 16 juin 2011 20:48

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut