Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Composition du nouveau gouvernement libyen : Discordance de ton au CNT Spécial

La formation du nouveau gouvernement en Libye devait en principe avoir lieu le dimanche 18 septembre 2011. Elle a été reportée sine die, faute d’accord au sein du Conseil national de transition (CNT).

 

L’équipe dirigeante en gestation, qui devrait compter 34 ministres dont deux femmes, fait jusque-là l’objet de divergences. Selon toute vraisemblance, les divisions sont encore nombreuses au sein de l’ex-rébellion libyenne. Mahmoud Jibril, le n°2 du CNT, lors d’une conférence de presse à Benghazi, a justifié ce report par la nécessité de parachever les consultations.

Comme on peut le constater, les défis au sein du Conseil, outre celui sur le terrain militaire, se font jour dans un autre domaine. C’est bien la preuve, si besoin était, que le pouvoir est plus facile à conquérir qu’à gérer. Pour un groupe composé de plusieurs tendances, ce n’est pas du tout étonnant. Même pour une faction démocratiquement élue, ce n’est pas toujours gagné d’avance. Les exemples foisonnent et le CNT n'y fait pas exception. Les membres de ce regroupement, qui dorment sur une même natte, n’ont malheureusement pas les mêmes rêves. Le scénario, à quelques différences près, est identique à celui de pays déjà visités par le printemps arabe, comme la Tunisie et l’Egypte.

Avec les difficultés que le CNT a présentement à écraser les derniers bastions de l’ancien régime, on se demande bien si cette situation ne va pas le fragiliser davantage. On en viendrait dans ce cas à regretter l’ère Kadhafi, car avec le méli-mélo qui pourrait en découler, c'est à se demander s’il n’eût pas fallu choisir, entre deux maux, le moindre.

 

D. Evariste Ouédraogo

Dernière modification lelundi, 19 septembre 2011 20:49

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut