Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Les Assomptionnistes : des religieux au service de l’intelligence de la foi

Dans le cadre du carême, nous inaugurons aujourd’hui une rubrique circonstancielle baptisée «Intelligence de la foi». Elle sera quotidiennement animée par le Père Assomptionniste Jean-Paul Sagadou. L’auteur soutient que cette rubrique veut manifester l’idée selon laquelle «si la foi est un don, elle est aussi une tâche confiée à l’intelligence. En d’autres termes, si la foi est une grâce qui vient de Dieu, elle est aussi un appel de Dieu qui s’adresse à l’intelligence et à la volonté de l’homme».

Les Assomptionnistes sont des religieux appartenant à l’Eglise Catholique Romaine. Ils ont été fondés en 1845 à Nîmes en France par le père Emmanuel D’Alzon. La congrégation compte environ 850 membres répartis dans une trentaine de pays sur cinq continents. En Afrique, ils sont présents en RDC, au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda, au Togo et plus récemment au Burkina Faso où une communauté s’est installée en septembre 2011.

Traditionnellement, les activités apostoliques des Assomptionnistes se portent vers l’éducation et la formation de la jeunesse, l’enseignement supérieur, les activités sociales et la communication. Cette dernière activité a un rayonnement particulier. En France, les Assomptionnistes sont propriétaires du groupe Bayard-Presse qui publie les journaux La Croix, Pèlerin et Prions en Eglise. Bayard-Presse est un acteur majeur de l'univers de la communication, avec ses 158 journaux dans le monde, ses 700 ouvrages publiés chaque année et ses 36 millions de lecteurs. C’est aussi un groupe unique en son genre par son histoire atypique, comme par sa capacité à conjuguer le spirituel et l'entrepreneurial avec une liberté éditoriale dans la fidélité à l’Eglise catholique.

Aujourd’hui, Bayard-Presse est un groupe à dimension internationale qui déploie ses activités dans plusieurs pays et s’enrichit de la rencontre des cultures. Après avoir installé depuis 2010 les bureaux de Planètes Jeunes et de Planètes Enfants dans la capitale du Burkina Faso, le groupe Bayard-Presse élargit ses horizons avec la mise en place de «Bayard-Afrique» à Ouagadougou.  Le souci est partout le même : entrer en dialogue avec la société dans une ouverture sans a priori au monde avec un témoignage des valeurs évangéliques.

Les Assomptionnistes sont aussi engagés dans l’animation des pèlerinages (chaque année le 15 août à Lourdes) et œuvrent au dialogue œcuménique en Europe de l’Est et au dialogue interreligieux en Asie et en Afrique. En RDC, ils ont créé et animent l’ISEAB (Institut supérieur Emmanuel D’Alzon de Butembo), à Sokodé au Togo, ils animent le CCSA (Centre culturel Saint-Augustin).

Quel que soit leur engagement, les Assomptionnistes veulent lui donner un triple enracinement : doctrinal, social et œcuménique. Ces trois adjectifs correspondent à trois valeurs fortes : la vérité, la charité et l’unité. On a pu les retraduire récemment en : foi, solidarité et communion. A partir de ce socle, une provocation que les Assomptionnistes entendent aujourd’hui avec une force renouvelée est de chercher de nouvelles formes de collaboration et de coresponsabilité entre religieux et laïcs. Bayard-Presse en est un exemple où laïcs et religieux collaborent et travaillent au quotidien.

Quelle que soit leurs activités,  une chose importe aux Assomptionnistes : faire en sorte que, dans les termes du prophète Isaïe, l’eau du Royaume de Dieu, la force de la vie de Dieu, continue à irriguer les lieux arides de la vie des hommes. Lucide sur les enjeux actuels, le religieux assomptionniste veut porter un regard positif sur les personnes. Son ambition pour l’homme et le monde est à la mesure du Règne de Dieu. Car sa devise est justement la demande du Notre Père : «Que ton Règne vienne» en nous et autour de nous.

Bref, il veut travailler à l’intelligence de la foi. L’expression «intelligence de la foi» tire son origine d’une phrase de st Augustin (un auteur du IVe siècle qui constitue une référence pour les Assomptionnistes), cette phrase la voici : «J’ai désiré voir par l’intelligence ce que je croyais…». St Augustin a beaucoup réfléchi sur le lien entre foi et intelligence. Il a voulu se saisir de la vérité, non seulement par la foi, mais aussi par l’intelligence.

La série d’articles que j’inaugure dans les colonnes de ce journal sous la rubrique : «Intelligence de la foi» veut manifester l’idée selon laquelle si la foi est un don, elle est aussi une tâche confiée à l’intelligence. En d’autres termes, si la foi est une grâce qui vient de Dieu, elle est aussi un appel de Dieu qui s’adresse à l’intelligence et à la volonté de l’homme. Il s’agira donc d’aider les lecteurs à cerner certaines questions de la foi chrétienne pour une meilleure intelligence de celle-ci.

 

Jean-Paul Sagadou

Assomptionniste

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut