Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Uncategorised (87)

CAN 2013 et Mondial 2014 : Revivez le parcours exceptionnel des Etalons

L’année 2013 qui s’achève aura été exceptionnelle pour le football burkinabè à travers sa sélection nationale, les Etalons du Burkina Faso. Mais si la 29e édition de la CAN en Afrique du Sud fut un succès des plus marquants, on n’oubliera pas par contre la déception d’avoir manqué d’un cheveu  la qualification pour le mondial au Brésil en 2014. Toutefois, dans l’ensemble, c’est du bon boulot que les poulains de Paul Put ont réalisé avec à la clé une place de vice-champion d’Afriques. Revivez avec nous leur aventure qui a commencé à Nelspruit, une ville dans l’Est du Transvaal dans la province de Mpumalanga.

En savoir plus...

Situation nationale : 2014, l’année la plus longue

Dans quelques heures, les Burkinabè, à l’instar des autres peuples ayant en partage le calendrier grégorien, entreront dans le nouvel an 2014. Une nouvelle tranche de temps pour laquelle chaque individu, chaque société, chaque communauté de Terriens, ira de ses vœux, de ses espérances, de ses aspirations. Au pays des «hommes intègres», on entamera 2014 la tête déjà à 2015, déterminant rendez-vous de la nation avec elle-même. C’est que  2013 aura porté les germes, ô combien pernicieux, de 2015, année redoutable, dont la gestation tout au long de 2014 s’annonce tumultueuse, convulsive et douloureuse.

En savoir plus...

Paul Put, c’est notre homme de l’année

Eu égard à l’environnement avant la CAN 2013, il n’était pas du tout évident pour le Burkina Faso de faire mieux que les années précédentes. Mais l’expédition sud-africaine s’est révélée fructueuse pour Paul Put, qui en tire une juste fierté. Il a marqué la prestation du onze national de son empreinte et peut vraiment s’estimer satisfait du résultat. Pourtant que n’avait-on pas dit de lui au départ après qu’on lui confié les rênes des Etalons ? Malgré des écrits parfois acerbes, le nouveau sélectionneur national est resté imperturbable comme pour dire que c’est sur le terrain qu’il faut le juger. Depuis le 11 février 2013, il a faire taire les langues d’aspic et le voici aujourd’hui auréolé d’une réputation sans tache. C’est donc tout naturellement que nous faisons de lui notre homme de l’année pour le travail accompli en si peu de temps.

En savoir plus...

Martin N’Terry : Notre artiste de l’année

L’année 2013 a été chaude sur le plan musical aussi bien au Faso qu’à l’étranger pour nos artistes. Des multiples sorties discographiques aux différentes récompenses (Kundé, Poro awards, SICA, Prix RFI, etc.), les valeureux musiciens burkinabè n’ont pas chômé, pourrait-on dire. A l’image des Etalons footballeurs, les artistes se sont démarqués positivement dans l’ensemble. Smarty, Prix découvertes RFI, Greg, Meilleur espoir au Poro awards, Floby, Meilleure chanson d’inspiration traditionnelle au SICA ; l’année a été prolifique. Cependant, l’artiste qui retient l’attention de la rédaction de L’Obs. Dim est Martin N’Terry.


Au vu de la dextérité avec laquelle il a réussi à imposer son album « Nonga », sa récompense au Kundé, la fréquence de ses titres tout au long de l’année sur les chaînes radio, les boîtes de nuit et autres bistrots, ses concerts réussis et nous en passons, Martin N’Terry s’inscrit comme étant notre artiste de l’année 2013. Même si Smarty et ses compères, avec leurs distinctions, se sont bien comportés. Au vu de ses nombreuses prouesses sur le plan national, le Rambo de la musique burkinabè comme artiste de l’année ne saurait étonner. Avec son nouvel album, il a littéralement conquis les mélomanes. Pas un point chaud du Burkina où on n’entend ses tubes. Une tournée nationale satisfaisante avec un pari très réussi de la maison du Peuple, Kundé 2013 de la Diaspora, il aura réussi à imposer sa musique au cours de cette année. Rentré des USA, Martin N’Terry a su toucher à la sensibilité des nombreux Burkinabè après 13 années d’absences sur les scènes au Pays des hommes intègres. A cela ajoutons sa tournée américaine et européenne très prochaine aux côtés de son compatriote Bérenger Ouédraogo. Chapeau à l’artiste ! Un mérite à mettre au compte de la qualité de son œuvre et du professionnalisme avec lequel il a travaillé ; on pourrait même ajouter la petite touche de sa Nonga, Toussy, qui, on peut dire, n’était pas de trop.

 

La Rédaction

 

Greg et son merci : Que s’est-il passé ?

 

Le Burkimbila, à la suite de ses différentes récompenses reçues au cours de l’année 2013 a tenu à dire merci aux mélomanes le vendredi 20 décembre 2013 au SIAO. Une soirée de remerciement que malheureusement le public n’a pas accueillie grandement. Malgré le talent qu’on reconnaît à l’artiste, la mobilisation n’était pas au rendez-vous au spectacle prévu pour l’évènement. Chacun y est allé de son commentaire, allant du prix d’entrée (2000f et 5000f) au concept de remerciement qui, pour beaucoup, ne devait pas être payant, en comparaison à celui de Smarty. Ce qui reste néanmoins à remarquer, en plus des nombreuses activités prévues ce jour qui pouvaient influencer, c’est la communication sur le concert qui a beaucoup péché. Un tir que le staff de l’artiste devrait rectifier prochainement !

 

Floby et Arafat «mordent» la pelouse du stade du 4-Août

 

Le «match musical» entre Floby et le Yorogang s’est joué à gradins vides. Prévu pour le 14 décembre dernier, ce spectacle n’a pas été une réussite au vu des images qui nous sont parvenues. « Les policiers pour la sécurité étaient plus nombreux que les spectateurs », ironisait un mélomane. Dès l’entame de l’organisation de cette rencontre, les tractations entre Diez et Wend Panga sur la date choisie et les artistes invités annonçaient déjà  l’orage d’un « clash musical ». Aux dernières nouvelles, c’est le dernier cité qui l’a remporté en offrant, d’ailleurs, au public les artistes, Imilo et Tiness, qui faisaient l’objet de l’empoignade. Dommage pour de telles situations. On en appelle donc au bon sens des uns et des autres pour éviter à l’avenir de telles attitudes qui n’honorent pas le secteur.

 

Jérôme William Bationo

En savoir plus...

Bassin de Koumtenga à Mané : Les populations pour l’érection de Tanzéongo comme chef-lieu de département

Les populations des onze villages du bassin de Koumtenga, dans la commune rurale de Mané, province du Sanmatenga, ont approuvé l’érection de  Tanzéongo comme chef-lieu de département de leur localité. C’était le samedi 28 décembre 2013 au cours d’une Assemblée générale qui a mobilisé du beau monde.

En savoir plus...

Alpha Yago sur l’article 37 : «Il n’y a pas démarche plus démocratique que le référendum»

Son entrée en politique du côté du pouvoir avait étonné beaucoup de ceux qui le connaissent car il avait des prises de position qui flirtaient avec celles de l’opposition. «Je suis CDP de par ma filiation et j’ai toujours travaillé pour le régime en place», rétorque pourtant Alpha Yago. Secrétaire adjoint chargé du mouvement associatif, il se défend dans cet entretien de ne pas être un militant de la 25e heure et que son ascension politique correspond à une vision du chef de l’Etat qui s’est réalisée suite à un plaidoyer politique qui veut que les jeunes et les femmes soient mieux représentés dans les instances décisionnelles. Au-delà des questions personnelles, le jeune loup aux dents visiblement bien acérées aborde la question de l’article 37 et présente son mentor François Compaoré, conseiller spécial du président du Faso, comme un homme d’Etat, au regard de son leadership et de son tempérament.

En savoir plus...

Etalons : A 90 minutes du bonheur final

Le rêve est en marche pour le onze du Burkina qui a marché dans le sillage du Nigeria. C’est une belle victoire qu’il a obtenue aux dépens du Ghana malgré un arbitrage scandaleux, et le voici en route pour Johannesburg, où il disputera la finale ce dimanche 10 février 2013 à 18h TU. Les Etalons affronteront, pour la deuxième fois, leurs compagnons des matches de poule, les Super Eagles, pour une autre bataille sans merci.

En savoir plus...

CAN 2013 : Sin’mele Zwakalani

Après Gabon et Guinée équatoriale en 2012, les fans de football africains et le reste de la planète sont encore impatients de vivre du 19 janvier au 10 février 2013 une autre coupe d’Afrique passionnante et pleine d’incertitudes. Le pays hôte de cette 29e édition est l’Afrique du Sud qui a remplacé au pied levé la Libye, laquelle était plongée dans une guerre civile. Trois ans après la coupe du monde, la nation arc-en-ciel veut faire de cette grande fête un événement extraordinaire et inoubliable.  Depuis quelques jours, le pays s’est paré de ses plus beaux atours et partout on peut lire : Sin’mele Zwakalani, c’est-à-dire “Venez tous, nous vous attendons”. Dans notre édition de demain, nous commencerons la ronde des équipes pour vous permettre d’être déjà en plein dans la CAN 2013.

En savoir plus...

Us et coutumes : Le Zomb-bika du Mooro

Le 21 décembre 2012 passé, Sa Majesté le Mogh-Naaba Bâogho a bouclé  sa trentième année de règne sur le royaume moaga de Ouagadougou. C’est en effet le 21 décembre 1982 qu’il a accédé au trône du royaume de Ouagadougou comme successeur de Naaba Kougri. Cet anniversaire est traditionnellement célébré comme une grâce, sous l’appellation de  Zomb-bika (30 ans de règne), un rituel institué par Naaba Zombré (1681-1744).  Depuis lors, il est le quatrième à célébrer cet anniversaire après Naaba Zombré, Naaba Sawadogo et Naaba Koom II en 1936.  La commémoration officielle du Zomb-bika a eu lieu le 11 janvier 2013 au palais impérial de Ouagadougou.

En savoir plus...

15 cybercriminels sous les verrous

15 bandits, dont 4 femmes, qui sévissaient sur le net croupissent désormais dans les locaux du Service de la police judiciaire du Centre (SRPJ/Centre). Ils ont été  présentés à la presse le vendredi 11 janvier 2013. Ce réseau qui avait pour quartier général Katr-yaar, au secteur 14 de Ouagadougou, a été démantelé grâce à une action conjointe de la Brigade anticriminalité (BAC) Ouaga et du SRPJ/Centre.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS