Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Tripatouillages constitutionnels en Afrique : L’hirondelle burkinabè ne fait pas le printemps

L’insurrection populaire serait-elle en train de s’essouffler au Burundi ? En tout cas, deux mois après le début des manifestations contre un 3e mandat présidentiel de Pierre Nkurunziza, force est de reconnaître que la contestation marque le pas. Le président du Burundi finira-t-il par avoir ses contempteurs à l’usure, vu que, depuis le coup d’Etat raté du général Nigombare et la reprise en main des choses par le grand échaudé de Bujumbura, les contestations ont perdu en intensité même dans les quartiers les plus frondeurs ? Lassitude, pression financière, brutalité policière, durcissement et extension de la répression surtout depuis la tentative de renversement du régime expliquent la mobilisation decrescendo.

En savoir plus...