Logo
Imprimer cette page

Côte d'Ivoire : Le PDCI-RDR est né

Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié les leaders du RDR et du PDCI-RDA Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié les leaders du RDR et du PDCI-RDA

«Seulement six ont répondu NON !» Le moins que l’on puisse dire est que c’est un Henri Konan Bédié, jubilatoire, qui a annoncé du haut de la tribune du Palais des sports de Treichville à Abidjan les résultats des élections tenues le même jour dans le cadre du réexamen de la «résolution du 12e congrès relative à la candidature d’un militant actif du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2015» : l’appel de Daoukro a été adopté à 98, 84%, soit par 3 781 bulletins favorables. Un score stalinien qui en dit long sur les conditions de son obtention.

 

Le ton avait d’ailleurs été donné dès l’ouverture de la rencontre : ‘’Conscient qu’un mandat de 5 ans est insuffisant pour un Président de la République pour réaliser le programme qu’il a proposé et qu’il lui faut dès lors un second mandat, conscient du travail gigantesque abattu par le Président Alassane lors de son

premier mandat, j’ai demandé de soutenir l’actuel président pour briguer un second mandat, à la tête du RHDP… La résolution d’octobre 2013 ayant été

prise en congrès , un autre congrès devait pouvoir revenir sur la résolution, soit pour la supprimer ou la transformer pour être en conformité avec les textes du parti.’’

Seuls 6 «traîtres» ont donc finalement osé ramer à contre-courant des desiderata de Henry Konan Bédié qui ne risquait pas d’être désapprouvé, car, pour organiser ce qui lui-même a qualifié de «plébiscite», il a d’abord fallu qu’il s’entoure de toutes les précautions et de toutes les garanties en verrouillant le

système et en s’assurant par tous les moyens le vote des cadres du parti. Ces éléphants et éléphanteaux rétifs d’Essy Amara, Charles Konan Banny, Kouadio Konan Bertin et Jérôme Kablan Brou ont beau barrir de désaprobation, voire de colère, rien n’y a donc fait. Comme Gilbert Noël Ouédraogo, chez nous en 2005,

tout chef de file de l’opposition qu’il fut, est allé attacher le pachiderme au parc animalier de Ziniaré en soutenant la candidature de Blaise Compaoré, Bédié a choisi de saborder le plus vieux parti de la Côte d’Ivoire sur l’autel de ses ambitions personnelles. A la différence, il est vrai, qu’avec le RDR et d’autres

partis, il est membre de la grande famille Houphouetiste. Mais de là à tuer sa propre formation politique, il y a de quoi se demander si le vieillard mérite encore son surnom de «sphinx», car le PDCI-RDA est devenu le PDCI-RDR et

son véritable patron n’est nul autre qu’Alassane Ouattara qui voit ainsi s’ouvrir devant lui un boulevard pour ne pas dire un «pont» pour sa réélection. Reste maintenant à savoir si la base va suivre, car le tout n’est pas de concocter un

coup fumant entre cadres, si les petits militants vont renâcler à entendre l’appel de Daoukro.

 

Hyacinthe Sanou

Dernière modification lemardi, 03 mars 2015 07:48

Commentaires   

0 #9 tengsoab-biiga 03-03-2015 08:08
quand les éléphants se battent....
Citer
0 #8 Blaise TERASSON 02-03-2015 16:07
Il faut chercher à savoir combien chaque congressiste a empoché à l'image de ces sots de l'ADF-RDA ici au Faso. Quand Sarkozy dit que l'Afrique n'est pas suffisamment entré dans l'histoire, nous nous excitons pourtant c'est l'image que nous montrons au reste du monde.
Citer
0 #7 Kôrô Yamyélé 02-03-2015 14:26
- Regadez la face et le sourire d'ADO ! Un sourire plein d'hypocrisie, de ruse et de maléfisme !!!

- Maintenant, regardez la face et la position de BÉDIÉ ! Trés gêné avec un sourire pas du tout heureux, ni consentant en entier.

Par Kôrô Yamyélé :lol:
Citer
0 #6 LoiseauDeMinerve 02-03-2015 12:48
Il s'agit de la mise en opération d'un pacte non encore scellé entre le PDCI RDA et le RDR pour une alternance au sommet de l'Etat sans possibilité de donner la moindre espoir au FPI. Soit ! Mais pour espérer bouter hors de ce pays les gendres coco indésirables prions que pour une émergence du FPI
Citer
0 #5 Fax 02-03-2015 11:23
La bataille en sourdine est déjà en cours entre Ham Bak et SORO, avec le Burkina Faso qui sera courtisé par les deux à un moment donné. Et la cours au Burkina Faso commencera maintenant ou peut être même a déjà commencé. par qu'ils voudront avoir des soutiens de taille dans l'arrière cour.
Citer
0 #4 rimwaya 02-03-2015 11:08
Internaute 1, vous n'avez rien, ah oui rien compris à la démocratie! Voilà un monsieur( Bédié) sachant qu'il est frappé par la limite d'âge, décide de saborder son parti. Un si grand parti qui ne peut trouver un candidat au premier tour pour faire le "jeu démocratique"? Le PDCI aurait soutenu ADO au second tour, passe encore! Mais de là à agir "à la GNO", c'est cela qui rend la chose ridicule? Faut-il en rire ou en pleurer? L'Afrique va toujours étonner le monde avec des décisions ou des comportements qui sont d'un autre temps. Comment justement Bédié peut-il mesurer la popularité de "son" parti s'il ne va pas aux élections? Voici encore posé le problème des partis politiques en Afrique où certains partis se confondent à une et une seule personne. L'exemple du CDP de Blaise Compaoré dans notre pays est assez est parlant. Au Cameroun, c'est Biya qui incarne son parti, au Togo, c'est Faure qui est le "propriétaire" du RPT; sans oublier Deby Itno, Kabila et Bongo fils et... le dinosaure Mugabe. Triste que l'Afrique du XXIè siècle n'ait pas encore compris qu'un parti politique incarne des idéaux collectifs et non le bon vouloir d'un individu, fut-il le fils du père fondateur!
Citer
0 #3 boka 02-03-2015 10:21
Le RDR tiendra t-il sa parole en soutenant un candidat pdci en 2020?Si non d'accord pour que ado rempile pour 5 ans encore.il fait vraiment du tres bon boulot.
Citer
0 #2 Cellou 02-03-2015 09:47
Le vieux HKB a démontré encore qu'il est seul maitre à bord de son machin
Citer
0 #1 Le BurkidePuteau 02-03-2015 07:58
HKB veut couler des jours heureux. ADO au pouvoir, c'est la garantie pour lui de conserver tous les avantages et de continuer à couler des jours heureux. Et puis de toute façon, même dans le cadre d'une compétition avec un candidat du PDCI RDA, pas sur qu'il rivalise avec le RDR. Car, qu'on le veuille ou pas, avec ADO, on sent quand même que la vie économique reprend dans le pays frère de la CI. Je suis pour qu'effectivemen t ADO puisse poursuivre 5 ans encore. en revanche, il va falloir être très vigilant dans ce dernier mandant car les successeur d'ADO (Hamed Bakayoko et Guillaume Soro) risquent de se livrer une bataille en sourdine qui pourraient saper les efforts de développement.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.