Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL

Muhammadu Buhari, président du Nigeria : Comme le maçon au pied du mur

L’alternance. Certaines démocraties africaines y sont parvenues en toute sérénité. Le Sénégal en 2000 mais, bien avant cela, le Bénin de Mathieu Kérékou, et maintenant le Nigeria, qui vient de faire une entrée remarquée dans ce cercle très fermé des pays africains ayant connu un changement aussi radical sans heurts ni violences.

 

Ainsi donc, c’est possible. Et s’il est vrai que dans les régimes autoritaires l’issue d’une élection dépend moins souvent de la foule de ceux qui glissent leur bulletin dans l’urne que de ceux, bien moins nombreux, chargés de les compter, il est tout aussi vrai qu’un président en exercice peut très bien organiser un suffrage en disposant des moyens de l’Etat et mordre quand même la poussière, victime de ses propres turpitudes.

C’est possible à condition que les règles du jeu soient transparentes ; que face à lui il y ait une opposition digne de ce nom, maîtrisant l’ingénierie électorale. C’est sans doute la conjugaison de tous ces facteurs qui a rendu possible la victoire de Muhammadu Buhari face à un Goodluck Jonathan qui, au pouvoir depuis 10 ans, se sera révélé incapable de régler les problèmes socio-économiques prégnants et les défis sécuritaires de plus en plus préoccupants.

Son adversaire, lui, avait su rallier à sa candidature les déçus du camp présidentiel et, surtout, s’ouvrir à d’autres horizons dans un pays où la géographie électorale épouse bien souvent les clivages ethno-religieux.

Ainsi, l’ancien général, musulman de Katsina, dont l’épouse est originaire de l’Etat de Rivers, a fait ticket commun avec un universitaire yoruba du sud, pasteur de surcroît. Difficile de ratisser plus large dans un pays où, depuis le renouveau démocratique en 1999, le PDP avait fait main basse sur la fonction présidentielle devenue de fait un véritable monopole.

C’est donc une véritable alternance que vient de réussir l’APC, de même que c’est une belle leçon de démocratie que vient de nous administrer ce géant d’Afrique qui, il faut bien le dire, nous avait jusque-là habitués au chaos sous toutes ses formes et à son cortège d’incuries de tous calibres.

Mais au Nigeria comme partout ailleurs, il est souvent plus facile de remporter le suffrage de ses concitoyens que d’exercer convenablement le pouvoir d’Etat, qui plus est lorsque l’on doit présider aux destinées d’un mastodonte aussi difficile à manœuvrer que celui-là.

C’est pourquoi on est bien curieux de savoir ce que cet ex-militaire de 72 ans, dictateur converti aux vertus démocratiques, fera de sa victoire. C’est quand même lui qui, en 1983 déjà, avait renversé Shehu Shagari et son gouvernement civil « corrompu », certes, mais démocratiquement élu. Le putschiste qu’il était avait alors aussitôt suspendu la Constitution de 1979, mettant fin à la deuxième république.

Aujourd’hui revenu à de meilleurs sentiments démocratiques, Muhammadu Buhari devra user de la pugnacité toute militaire qui le caractérisait jadis pour trouver les réponses appropriées aux questions qui taraudent bon nombre de ses concitoyens et leurs voisins de la sous-région.

Parmi elles, celle de savoir comment traiter le cancer dénommé Boko Haram, qui ronge le nord-est du pays. Car bien plus que sur les résultats économiques, soumis aux fluctuations des prix du baril de pétrole, c’est sur la question sécuritaire que l’ex-militaire sera le plus attendu.

 

Marie Ouédraogo

Dernière modification lejeudi, 02 avril 2015 07:56

Commentaires   

0 #1 YONLI 02-04-2015 12:28
vous omettez de citer le Ghana parmi les pays qui ont réussi une alternance démocratique et c'est bien grave car elle est jusqu'à présent l'alternance la mieux réussie en Afrique de l'Ouest. En plus Goodluck Jonathan n'a pas dix ans de pouvoir. Il a terminé le mandat de Musa YARADUA décédé avant de remporter une seule élection. Il se présentait pour la 2ème fois et il a été battu. Merci aux internautes qui nous éclaireront d'avantage.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut