Logo
Imprimer cette page

Pésidentielle guinéenne : Dadis candidat

1.	Le capitaine Dadis Camara a annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle guinéenne 1. Le capitaine Dadis Camara a annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle guinéenne

L’ex-chef de la junte guinéenne le capitaine Moussa Dadis Camara est candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2015 dans son pays. Il l’a lui-même annoncé hier lundi 11 mai à l’hôtel Laïco à Ouagadougou.

L’information circulait depuis quelques jours sur la toile. Mais il faut le dire, beaucoup étaient sceptiques. Le doute est désormais levé, car c’est officiel : le capitaine Moussa Dadis Camara, en exil à Ouagadougou depuis janvier 2010, est candidat à la présidentielle de son pays, la Guinée.

Il a été désigné « à l’unanimité » pour porter les couleurs des Forces patriotiques pour la démocratie et le développement (FPDD) dont il a d’ailleurs été élu président par le 2e congrès, tenu le 3 mai 2015 dans la commune rurale de Manéah en République de Guinée.

Une délégation venue de la Guinée était présente à la conférence de presse pour l’officialisation de la candidature de l’ancien président.

Hier donc, au 1er étage de l’hôtel Laïco, de nombreux journalistes avaient été ameutés pour couvrir l’événement.

Prévu pour 9h, c’est aux environs de 10 heures que Dadis s’est pointé dans la petite salle de réunions réservée pour la circonstance.

C’est le chargé de communication du parti, Maxime Manimou, qui a introduit la cérémonie, par une déclaration liminaire pour justifier le choix de Dadis : «Ses vertus de probité morale, d’intégrité, de transparence, de patriotisme, de sincérité et d’équité ; son pragmatisme dans la prise de décisions sur les questions brûlantes de la Nation et sa qualité de rassembleur de tous les Guinéens autour de l’idéal d’une Guinée plurielle et prospère».

L’appel des FPDD a été entendu, puisque Dadis y a répondu favorablement avant de livrer un message solennel à ses concitoyens. Il a d’abord eu une pensée pour les victimes d’Ebola et des massacres du 28 septembre 2009 au stade de Conakry qui ont fait 157 morts selon les ONG.

« L’espoir renaît… Les souffrances des Guinéens ont trop duré… J’accepte d’être candidat, et je m’engage désormais en politique », a-t-il déclaré.

Dans une Guinée en proie aux clivages ethnique et régional, Dadis Camara se veut un rassembleur, et a invité les Guinéens à considérer qu’un leader n’a ni ethnie ni religion. L’essentiel est de regarder dans la même direction pour construire le pays.

D’ores et déjà, Dadis démissionne de l’armée « pour éviter les conflits d’autorité » et compte entrer au pays pour se consacrer à l’élection. Ne craint-il pas justement qu’on l’empêche de retourner au bercail ?

« Le président Alpha Condé est un démocrate, je pense. Je ne vois pas pourquoi il ne me laissera pas rentrer chez moi. Quand j’ai pris le pouvoir après le décès de Lansana Conté pour sauver ma patrie en danger, j’ai ouvert les portes de la Guinée aux leaders politiques… J’ai du respect pour Alpha Condé, il ne peut pas refuser mon retour ».

En rappel, le capitaine Moussa Dadis Camara a été révélé au grand public quelques heures après la mort du chef de l’Etat Lansana Conté quand il a fait une apparition radio-télévisée en décembre 2008 pour suspendre la Constitution et dissoudre le gouvernement.

Porté à la tête du Conseil national pour la démocratie et le développement, Dadis reçoit une balle tirée par son aide de camp, Aboubacar Diakité, dit Toumba, le 3 décembre 2009. Gravement atteint à la tête et au cou, il est transféré au Maroc pour des soins intensifs.

De Rabat, il débarque à Ouagadougou où il accepte de céder le pouvoir au N°3 de la junte, Sékouba Konaté. Depuis, il se la coule douce dans la capitale burkinabè.

 

Adama Ouédraogo Damiss

Dernière modification lemercredi, 13 mai 2015 08:43

Commentaires   

0 #3 win 12-05-2015 12:59
Candidat à la prison? Voilà quelqu'un qui vit le luxe insultant au Burkina sur le dos du contribuable guinéen et qui n'a pas sa tête sur ses épaules. Attention à ne pas subir le même sort que le général Ansumane Mané,IB et autres….
Citer
0 #2 neilson 12-05-2015 11:48
"Le problème ne cherche pas l'homme, c'est l'homme qui cherche le problème"! Dadis, mon frère, tu ne te sens plus à l'aise à Ouaga 2000? Qu'as-tu à vouloir aller te prendre la tête en politique encore, toi le "miraculé" du 03 décembre? Pourquoi aller compliquer d'avantage l'équation guinéenne qui est déjà loin d'être simple? Et vous du FPDD, ne voyez-vous pas qu'il n'est pas entièrement remis de ses traumatismes? Si nous nous taisons tous et laissons Dadis faire, ça sera de la non assistance à personne en danger!
Citer
0 #1 neilson 12-05-2015 11:38
"Le problème ne cherche pas l'homme, c'est l'homme qui cherche le problème"! Dadis, mon frère, tu ne te sens plus à Ouaga 2000? Qu'as-tu à vouloir aller te prendre encore la tête en politique, toi le "miraculé" du 03 décembre? Pourquoi aller compliquer d'avantage l'équation Guinéenne qui est déjà loin d'être simple? Et vous du FPDD, ne voyez-vous pas qu'il n'est pas entièrement remis de ses traumatismes? Si nous nous taisons tous et ne faisons rien pour l'arrêter, cela sera de la non assistance à personne en danger!
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.