Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Elections au Burundi : Jusqu’où ira Nkurunziza ?

Quand de gros rats quittent un navire, c’est qu’il y a danger à bord.

 

En effet, depuis le début des manifestations contre le troisième mandat du président burundais, Pierre Nkurunziza, des cadres de son parti ont fait défection pour s’exiler.

Dernière en date, le président de l’Assemblée nationale, Pie Ntavyohanyuma, qui depuis Bruxelles a annoncé ne plus retourner au bercail de crainte pour sa vie. Il dénonce le troisième mandat du chef de l’Etat et les élections législatives et communales d’hier organisées en violation des recommandations des institutions internationales.

Avant le chef du Parlement, il y a eu d’abord la vice-présidente de la CENI et le vice-président de la cour constitutionnelle qui ont plié bagages pour s’évanouir dans la nature.

Ils seront suivis par le deuxième vice-président, Gervais Rufyikiri, qui a prétexté des soins pour filer en Belgique. Que dire des 200 étudiants refugiés à l’ambassade américaine et qui ont été expulsés de l’université ?

C’est dans cette ambiance tendue que le prof d’EPS a franchi tous les obstacles pour foncer droit dans le mur en organisant ses élections législatives et communales malgré le boycott de l’opposition et l’appel de la communauté internationale à reporter les scrutins.

Les bureaux de vote ont ouvert hier dans la matinée avec des retards, et le vote s’est déroulé dans un climat de terreur et de peur.

Quel crédit peut-on accorder à telles élections qui ont eu lieu sans observateurs et sans adversaires politiques ? Pierre Nkurunziza ne semble reculer devant rien. Mais jusqu’où ira-t-il ?

 

Adama Ouédraogo

Damiss

Dernière modification lemardi, 30 juin 2015 08:18

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut