Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Muhammadu Buhari, président du Nigeria : Comme le maçon au pied du mur

L’alternance. Certaines démocraties africaines y sont parvenues en toute sérénité. Le Sénégal en 2000 mais, bien avant cela, le Bénin de Mathieu Kérékou, et maintenant le Nigeria, qui vient de faire une entrée remarquée dans ce cercle très fermé des pays africains ayant connu un changement aussi radical sans heurts ni violences.

En savoir plus...

Procès d’Obouf : Pour le profane, le droit est parfois… tordu

Grâce à lobs.sms (*335#1#OK), on n’avait pas besoin d’être dans la salle d’audience du tribunal de grande instance de Ouagadougou pour suivre le déroulement du procès Obouf. Et au fur et à mesure que les alertes nous parvenaient ce vendredi 27 mars 2015 depuis le palais de justice de Ouagadougou, nous nous posions une question et nous n’avons pu résister à la tentation d’ouvrir un dictionnaire.

En savoir plus...

Elections nigérianes : Ne pas ajouter du chaos au chaos

Boko Haram avait menacé de faire échouer les élections générales de ce week-end au Nigeria, et on peut dire que, mettant à exécution sa menace, elle aura beaucoup fait pour y arriver : la secte a tantôt attaqué des bureaux de vote samedi (au moins sept morts), tantôt tiré sur les files d’attente devant les bureaux de vote de Birin Bolawa et de Birin Fulani dans l’Etat de Gome (2 morts) en criant : «On ne vous avait pas dit de rester à distance de l’élection ?»

En savoir plus...

Karim Wade : Papa m’a tué !

On ne croyait pas si bien prédire : « Sauf improbable vent favorable, l’ancien ministre du ciel et de la terre risque de se crasher aujourd’hui [lundi, ndlr] à la CREI et de demeurer encore un temps dans sa cellule ». Bonne pioche. Cette chute quasi prophétique de notre « Commentons l’Evénement » du lundi 23 mars 2015 a été confirmée par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).

En savoir plus...

Présidentielle sénégalaise : Prisonnier Karim et candidat Wade

Karim Wade sera le candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS) à la prochaine élection présidentielle. Ainsi en a décidé à la quasi-unanimité les membres du bureau politique (257 voix sur 268 votants) face à quatre autres candidats de petit gabarit. Vu le temps depuis lequel son président de père, Abdoulaye Wade, voulait faire de lui son héritier politique, cette investiture n’aurait pas eu d’intérêt n’eussent été les circonstances dans lesquelles elle s’est déroulée : en effet, la désignation de Wade fils pour porter les couleurs du PDS à la présidentielle intervient au moment où la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), devant laquelle il est poursuivi, doit rendre son verdict. Mis en demeure de justifier son patrimoine, estimé à un milliard d’euros, il a été par la suite interpellé et incarcéré à la prison de Rebeuss. Au fil du temps, ce montant a fondu comme boule de neige à 178 millions d’euros. Et la bataille judiciaire, comme on s’y attendait, a été rude avec beaucoup de rebondissements.

En savoir plus...

Attentat musée du Bardo : La Tunisie dans l’EI du cyclone

«Je suis Bardo». Tel était le cri de ralliement des centaines et des milliers de Tunisiens qui ce jeudi sont descendus spontanément dans les rues pour exprimer leur colère et leur indignation au lendemain de l’attentat meurtrier qui a frappé le musée situé dans l’enceinte de l’Assemblée nationale. «Je suis Bardo» comme «je suis Charlie» qui en janvier dernier avait fait le buzz suite au massacre dans les locaux parisiens de l’hebdomadaire satyrique.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS