Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

RDC : Petit Kabila est décidément têtu

Scène d’intifada à Kinshasa et à Goma. Ce soudain embrasement de la rue ne fait pas suite à un match de football où les rencontres se terminent souvent en drame. La chaude journée d’hier lundi 19 janvier 2015 n’est autre que le prolongement de cette jacquerie parlementaire de la semaine dernière pour empêcher cette loi électorale qui conditionne l’organisation de la présidentielle de 2016 à un recensement. Ces heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont fait quatre morts par balles selon le porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé. Mais d’autres sources font plutôt état d’une quinzaine de victimes et de nombreux blessés.

 

Adopté samedi dernier à 337 voix contre 8 et 24 abstentions, le projet de texte devait être soumis hier à l’appréciation du Sénat. Autant dire une simple formalité quand on sait que cette seconde chambre n’est ni plus ni moins qu’une caisse d’enregistrement de l’exécutif. Mais c’était sans compter avec la détermination de l’opposition et d’une partie de l’opinion à faire barrage à une marche forcée vers le maintien de Joseph Kabila au pouvoir au-delà de 2016.

Point d’achoppement de ce projet de loi : l’article 8 qui conditionne, comme mentionné plus haut, la tenue de la prochaine présidentielle à un recensement. Un dispositif scélérat dont la finalité est d’accorder une prolongation au président actuel dont le second et ultime mandat arrive à échéance en 2016. Un artifice politico-juridique de plus pour Kabila fils qui n’en démord pas sur ses intentions de briguer un troisième mandat.

Quand on sait que le choix de la date du lancement de cette opération de dénombrement relève du pouvoir discrétionnaire de l’exécutif, on n’a pas besoin de lire dans les entrailles d’un singe de la forêt congolaise pour se rendre compte de la supercherie en cours.

Personne n’est donc dupe des viles manigances politiques du parti au pouvoir qui joue avec le temps, attendant le moment propice pour sauter la clause limitative du nombre de mandats présidentiels.

Mais les scènes de violences d’hier montrent que jouer avec le temps, c’est jouer avec le feu.

Etant donné qu’une mare de sang sépare désormais les protagonistes de ce fameux projet de loi, qui n’a pu être examiné comme prévu par le Sénat (une victoire d’étape, même amère pour l’opposition), il faut craindre que la situation n’aille de mal en pis, que la crise politique n’évolue en crise de régime avec ce que cela comporte comme risque de répression massive et sanglante.

On avait pourtant pensé qu’avec les précédentes et récentes «Quatre Glorieuses» burkinabé qui ont fini par emporter le «bandit-chef» Blaise Compaoré le 31 octobre 2015, les autres chefs d’Etat africains comme le Burundais, Pierre Nkurunziza, le Togolais, Faure Gnassingbé, le Tchadien, Idriss Deby, et bien sûr le Congolais, Joseph Kabila, reverraient leur appétence quasi maladive du pouvoir.

Mais hélas, le degré d’addiction de certains de nos princes à cette drogue dure que constitue l’autorité suprême est telle qu’il n’en existe aucune cure de désintoxication.

Sur ce tropisme bien africain, nous avons fait cas du refus du président congolais de tirer enseignements des événements survenus au Burkina Faso. Dans un de nos précédents éditos, nous titrions en effet : «Petit Kabila ne veut pas apprendre ses leçons démocratiques».

Quelques semaines après, vous conviendrez avec nous que petit Kabila est décidément têtu.

Jusqu’où ira-t-il dans cet entêtement ?

 

Alain Saint Robespierre

Commentaires   

0 #2 Mardimatin 20-01-2015 15:25
Un peu plus de réalisme dans le montage de vos photos.Dans celle que vous avez proposée, on voit une tête de noir avec des bras d'un blanc.
Citer
0 #1 Anta 20-01-2015 09:42
Peuple Congolais, peuple de la rumba et des contorsions lubriques, vous voyez qu'il n'y a pas que la danse dans la vie.Chassez Bébé Kabila!ça va être dur, sanglant, mais vous serez les vainqueurs.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut