Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Inondations à Ouaga : 4 morts et 2000 ménages touchés

Dans la nuit du 19 au 20 juillet, la ville de Ouagadougou a connu une pluie diluvienne qui a engendré de nombreux dégâts. Cette situation survient à la suite d’autres inondations circonscrites dans l’arrondissement 4. Suite à cette catastrophe qui a causé quatre morts et touché 2 000 ménages, le maire de la ville, Armand Pierre Roland Béouindé, a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé des actions prises pour juguler ces inondations.

 

Les pluies survenues dans la ville de Ouagadougou ces dernières heures n’ont épargné aucun arrondissement. De nombreux dégâts matériels et des pertes en vie humaine ont été enregistrés. Le bilan fait état de quatre morts et 2 000 ménages atteints. Ainsi, selon le maire de Ouagadougou Armand Pierre Roland Béouindé, dès les premières constatations, les équipes municipales se sont mises en branle pour prendre en charge la gestion de cette catastrophe.

Après la phase d’identification des sinistrés et d’évaluation de leurs besoins, elles ont procédé à la mise en œuvre des actions plus urgentes dont la détermination des sites et le relogement des personnes affectées. Les différentes réunions de la cellule de crise ont permis de prendre toute la mesure de la catastrophe, et d’arrêter les actions suivantes : l’identification des personnes, l’évaluation des besoins, l’identification des sites, le relogement des sinistrés, le don de kits composés de produits de première nécessité (savon, huile, vivres, couvertures, nattes, etc.) Concomitamment à la gestion de l’urgence, les services techniques ont procédé à la reconnaissance des sinistrés de concert avec les maires d’arrondissement, des sites à curer en urgence. Ainsi, les personnes affectées ont été relogées dans les écoles publiques.

Il convient de signaler que tous les 12 arrondissements ont été touchés par ces pluies, mais tous n’ont pas enregistré de sinistrés. L’arrondissement 3 a été le plus touché ainsi que le cimetière du 6. Aussi, pour maîtriser ces pluies, le locataire de l’hôtel de ville a annoncé, en ce qui concerne les solutions à long terme, «Un plan d’aménagement  du territoire qui est en cours, avec le ministère de l’Urbanisme». Ce plan a pris en compte les études hydrologiques de la ville de Ouagadougou. Des infrastructures vont être créées pour pouvoir drainer les eaux pluviales.

A très moyen terme, un certain nombre d’actions vont être menées conjointement avec l’Etat pour dégager des brèches pour l’écoulement des eaux. Pour le maire, les inondations sont dues en grande partie au mauvais entretien des caniveaux, à l’installation anarchique de certains citoyens, et à l’incivisme. C’est pourquoi une vaste opération de curage de caniveaux sera initiée pour juguler ces eaux, car pour lui, ce nettoyage pourrait résoudre une grande partie du problème. Il invite donc la population à faire preuve de civisme parce que le succès de l’opération repose sur sa participation. L’appel à la solidarité lancé à la population a permis de collecter 30 tonnes de riz, une centaine de nattes, de l’huile, etc. pour les sinistrés. Pour ce qui est du curage, des outils logistiques ont été mis à la disposition de la municipalité par des entreprises pour dégager les caniveaux.

 

Ebouman Pélagie Bassolé

Commentaires   

0 #4 Kanzim 22-07-2016 14:28
Au Burkina les autorités et les ONG nous ont donné à voir et croire, que les inondations constituent pour elles une aubaine pour se faire de la pub. Les autorités en tirent ainsi des dividendes politiques, tandis que les ONG fournissent des rapports qui génèreront beaucoup de ressources dont une bonne partie et privativement appropriée. Autrement on ne comprend pas pourquoi caresser dans le sens des poils, des indisciplinés qui profitent pour ka plupart, de ce genre de sinistres pour se faire octroyer des parcelles sitôt vendues, ou mises en valeur qu’ils louent, et tout le monde revient da ke zones interdites, en attendant sinon en espérant une prochaine inondation. Il y en a même qui ont fait tomber leurs murs puis ont téléphoné pour qu’on vienne leur fournir de l’assistance, comme, l’a reporté la radio Ouaga FM. Il faut sévir, déguerpir et punir les récidivistes surtout, et on verra que les inondations n’étant plus une source de revenus, les causes lez provoquant baisseront de récurrence et d’intensité. Comment peut-on comprendre en outre, que les pensionnaires du centre Delwindé refusent de rejoindre un centre créé pour elles, en croyant que c’est une obligation de les loger. C’est vrai que c’est l’Etat qui refuse de punir sévèrement ceux qui les accusent de sorcellerie, mais quand même. Il ne faut pas exagérer. Ensuite il faut appliquer la loi sur les sachets plastiques. Je zappe désormais, quand je vois à la télé un certain El Hadj Cissé dela Mairie Centrale, qui déverse les mêmes discours sur l’hygiène publique, au lieu de sévir selon la loi. Kôrô Yamyellé a parfaitement raison. Enfin le Maire de Ouagadougou : vous avez été victime du manque de professionnalis me à moins que ce le fut par affairisme, des chaines de télé qui vous ont filmé avec en arrière-plan un panneau publicitaire d‘une marque de bière. C’est l’alcool et ses conséquences sur vos concitoyens qui vous causeront plus de problèmes. Il faut vous excuser après des citoyens et adresser une lettre de protestation aux organes de télé qui vous ont filmé, en n’oubliant pas d’adresser un avertissement à votre charge de communication.
Citer
0 #3 mobutu 22-07-2016 14:02
il faut trouver des oportunités d'emplois pour les jeunes pour qu'ils restent dans leur terroir ou à la limite dans les chefs lieu de communes et de provinces. Sinon, tout le monde veut venir à ouaga, alors que tout coute cher à commencer par le loyer. Comme ils ne peuvent pas payer le loyer, ils construisent des abris précaires en banco. Mais le drame est que ces maisons sont construites à même le sol avec des briques mal confectionnées. Il n'y a aucune solution pour que ces maisons dans les non lotis ne tombent surtout qu'aucune règle n'est observée dans l'attribution des lopins de terre devant servir de PARCELLE pour ces maisons construites à la hâte. On peut trouver plus de 10 Ménages sur un espace de 500m2. Avec une telle promiscuité, les maisons tomberont chaque année et on passera encore notre temps à pleurnicher et à jeter l'argent du contribuable à l'eau
Citer
0 #2 Sidzabda 22-07-2016 09:04
Vu les résultats engrangés par les actions menées devant les bordures de l'hôpital Yalgado, il faut aller très loin dans les actions du genre. l'incivisme a la peau dure et perdure. il faut agir encore pour que ça cesse. outre le curage des caniveaux, les installations anarchiques doivent être visitées et déguerpies sans état d'âme c'est la seule voie de salut qui nous reste. sinon, nous allons passer notre temps à pleurer à chaque saison pluvieuse
Citer
0 #1 Kôrô Yamyélé 22-07-2016 08:10
''....et d’arrêter les actions suivantes : l’identificatio n des personnes, l’évaluation des besoins, l’identificatio n des sites, le relogement des sinistrés, le don de kits composés de produits de première nécessité (savon, huile, vivres, couvertures, nattes, etc.)''.

- Voilà ! C'est ce que je disais ! C'est le Gouvernement qui encourage la fainéantise dans ce pays ! Ils sont sinistrés ? Pourquoi vont-ils construire dans des lieux innondables et des abris précaires avec des matériaux de récupération ? Et ces gens n'auront même pas honte d'être filmés par la TNB lorsqu'ils vont accourir pour recevoir les nattes et le savon ! Pauvre pitoyable Burkina Faso !! Pensez-vous que moi Yamyélé ausi je ne suis pas un sinistré ? Quand les pluies innondent une partie de mon champ, qui me donne quelque chose ? Qui vient voir même pour évaluer ? Chez nous ici, il y a plein de paysans dont moi qui ont vu tout ou parties de leurs champs innondés, quel est cet individu du Gouvernement qui a mit en place une cellule de crise de quoi que ce soit ? Alors, pensez-vous que ce sont vous les seuls citadins de la basse classe qui avez droit à tout ? Même à être traités comme des mendiants larmoyants parce qu'innondés par les eaux ? Pauvres de vous et pitié pour votre comportement de garibous ! J'ai bien dit que dans Ouaga-là, il y a une catégorie de citoyens qui se complait dans cette situation qu'ils reproduisent chaque année ! En fait l'argument de l'innondation vient simplement les réveler. Des fainéants qui veulent seulement vivre sur les dos des autres ! Au Burkina Faso qui n'est pas sinistré ?

Par Kôrô Yamyélé
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut