Logo
Imprimer cette page

Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël: Il a donc osé franchir le… Jourdain

Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël: Il a donc osé franchir le… Jourdain

Il a donc franchi le Rubicon ! Que disons-nous, le Jourdain. Jusqu’au dernier moment on avait pensé que c’était un gros canular et qu’il n’oserait pas. Et pourtant, il l’a fait, il a osé. Le président américain a en effet décidé hier de transférer son ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, mettant ainsi fin à un statu quo vieux de 70 ans.

Après le plan de partage de la Palestine décidé en 1947 et qui avait conduit à la création d’un Etat juif, il avait décidé que la ville trois fois sainte (pour les chrétiens, les juifs et les musulmans) ferait l’objet d’un statut particulier ; obligeant Israël à choisir Tel-Aviv  comme nouvelle capitale. C’est ce modus vivendi vieux de sept décennies que Donald Trump vient de liquider malgré les mises en garde les plus avisées émanant du roi du Maroc, du pape François, du leader de l’autorité palestinienne et même de dirigeants de pays amis d’Israël. Hélas, trois fois hélas ! Le Donald n’en a fait qu’à sa tête.

Si, avec l’érection d’Israël, les Arabes avaient parlé de « Nakba », entendez par là la catastrophe, c’est une autre « Nakba » qui vient d’avoir lieu et dont on redoute les conséquences à très court terme. Car cette reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu est une véritable déclaration de guerre dans une région du monde réputée être une poudrière. Déjà le Fattah a appelé à « trois jours de colère » après la prière vendredi.

Quelle mouche a bien pu piquer l’oncle Donald pour qu’il aille jusqu’à une telle extrémité ? La simple volonté de tenir une promesse électorale en complicité avec le puissant lobby juif ou quelque motivation que ce soit ne vaut pas le coup qu’on sacrifie une paix déjà fragile.

Il y a donc comme une forme de folie et d’irresponsabilité chez le chef de l’exécutif américain dont on se demande parfois s’il maîtrise les enjeux internationaux. Quand bien même les Etats-Unis auraient toujours soutenu leur protégé israélien, ils l’ont toujours fait avec une dose d’intelligence, de realpolitik. Et voici que ce septuagénaire aux cheveux peroxydés sorti d’on ne sait quelle planète, parachuté de sa Trump Tower dont il n’aurait jamais dû descendre, vient de briser un tabou et de rompre un consensus qui, même fragile, avait au moins le mérite d’exister.

Au nom de la paix, ce président doit partir avant de commettre des dégâts plus désastreux.

Maintenant que le sort en est jeté, on ne peut que redouter les terribles conséquences de cet acte déraisonnable non seulement dans la zone de conflit mais aussi sur le sol américain où plus que jamais il faut craindre des actes terroristes. Au demeurant, on peut penser tout ce qu’on veut de la nébuleuse, mais c’est ce genre d’attitude irresponsable qui fait le lit de l’international terroriste et rend populaires des gens comme Oussama Ben Laden.

En réalité, Trump n’a jamais fait mystère de son islamophobie à peine continue. Pas plus tard que la semaine dernière, il a relayé sur son compte Twitter une vidéo islamophobe montée de toutes pièces par un parti d’extrême droite britannique.

Mais si seulement l’illuminé de Pennsylvania avenue pouvait être visité par la sagesse et la raison et reconsidérer sa position avant sa mise en œuvre concrète avant qu’il ne soit trop tard !

 

Hugues Richard Sama

 

Commentaires   

0 #3 Sacksida 09-12-2017 14:50
A la 39ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, Thomas Sankara disait : « Mais la recherche de la paix va de pair avec l’application ferme du droit des pays à l’indépendance, des peuples à la liberté et des nations à l’existence autonome. Sur ce point, le palmarès le plus pitoyable, le plus lamentable est détenu au Moyen-Orient en termes d’arrogance, d’insolence et d’incroyable entêtement par un petit pays, Israël qui, depuis plus vingt ans, avec l’inqualifiable complicité de son puissant protecteur, les Etats Unis, continue à défier la communauté internationale» . Trente un ans après ; cette décision constitue le comble de l’irresponsabil ité, de la provocation et en définitive abjecte que vient de prendre Donal Trump au mépris de l’histoire et du « statu quo vieux de 70 ans » n’est pas de nature à stabiliser la paix entre les peuples palestiniens et israéliens dans la région. Déjà le Hamas invite à une « nouvelle intifada et des journées de colères ». Ainsi, le Conseil de sécurité des Nations Unies est convoqué d’urgence au vu de la gravité de la décision inopportune de transférer l’Ambassade Américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. Bon Dieu à quand le Président américain Trump va faire preuve d’intelligence et de sage à son âge pour comprendre que la résolution des problèmes dans le Moyen-Orient ne sera jamais le résultat des décisions unilatérales ou d’une démonstration de force d’une puissance quelconque. Car, même ceux qu’on considère comme étant des faibles et qu’il veut humilier, s’ils ont le dos au mur, peuvent devenir extrêmement nuisibles. C’est Nelson Mandela, qui disait : « Dans la vie, lorsqu’on se dit fort et puissant on doit faire preuve de sagesse ». Salut !
Citer
0 #2 BOUDA 07-12-2017 13:42
QUANT A MOI J'ESTIME QUE TRUMP A JUSTE FAIT CE QU'IL DEVAIT FAIRE. EN PLUS, ON NE SAURAIT "SURFER" ÉTERNELLEMENT DANS LE MENSONGE. EN EFFET LA S.D.N EN SON TEMPS AVAIT REPARTI LA PALESTINE EN DEUX PARTIES :LA PARTIE OUEST CONSTITUÉE PAR L'ACTUELLE JORDANIE QUI ÉTAIT DÉVOLUE AUX ARABES ET CONSTITUAIT ENVIRON LES 4/5 DE TOUT LE TERRITOIRE. LA PARTIE EST(ENVIRON 1/5) ÉTAIT RÉSERVÉE AUX JUIFS. MAIS APRÈS LA DÉCLARATION D'INDÉPENDANCE DE LA PARTIE OUEST SOUS LA DÉNOMINATION DE JORDANIE, CES MÊMES JORDANIENS ONT Annexé LA PARTIE- EST DE JÉRUSALEM QU'ILS ONT ENSUITE Nommé CIS-JORDANIE, DANS L'OPTIQUE TOUJOURS DE FAIRE OBSTACLE A LA CRÉATION DE L'ÉTAT JUIF . DE TOUTE FAÇON JÉRUSALEM A TOUJOURS ÉTÉ LA CAPITALE DES JUIFS N'EUT ÉTÉ LA FALSIFICATION DE L'HISTOIRE ENTREPRISE PAR L EMPEREUR ADRIEN APRÈS LA RÉVOLTE DE 135 APRÈS JC..
EN TOUT ÉTAT DE CAUSE, IL N'Y A JAMAIS EU DE PEUPLE PALESTINIEN Constitué DE CE TOUT VENANT D'ARABES DONT L'OBJECTIF PREMIER EST D'EMPÊCHER L'IMPLANTATION D'ISRAËL DANS CET ESPACE, ET VUE COMME UNE HUMILIATION FAITE AUX ARABES ET A L'ISLAM
SACHEZ QUE LE FAMEUX PEUPLE PALESTINIEN A ÉTÉ Créé EN 1960 . IL EST CONSTITUE DE JORDANIENS , D'ÉGYPTIENS ET QUE SAIS-JE ENCORE ? APRÈS UN PREMIER CHEF, DE NATIONALITÉ SYRIENNE , YASSER ARAFAT EN FUT LE DEUXIÈME. C'EST JUSTE DONC UNE STRATÉGIE DE MAUVAIS GOUT VISANT UN ANÉANTISSEMENT DU PEUPLE JUIF.
ON JOUE LES VICTIMES POUR S'ATTIRER LA SYMPATHIE DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE EN NOURRISSANT CEPENDANT ET SOURNOISEMENT DES VELLÉITÉS DE GÉNOCIDES DE TOUT UN PEUPLE . POUR PREUVE TOUS LES ARABES ONT Juré CE QUI SUIT : UN TOMBEAU COMMUN POUR TOUS LES JUIFS . UN SERMENT QUI TIENT JUSQUE Là.
C'EST PEUT ÊTRE DE BONNE GUERRE. LE GRAND MUFTI DE JÉRUSALEM L'AVAIT FAIT EN PACTISANT AVEC ADOLPH HITLER.
Citer
0 #1 Tranquillos 07-12-2017 06:25
"Au nom de la paix, ce président doit partir avant de commettre des dégâts plus désastreux."

Sama, je t'achetes le billet Ouaga-Washingto n-Ouaga afin que tu ailles le faire partir. Dis moi seulement le jour où tu es prêt à partir.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.