Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Elitis Express : Baptême de route d’un «avion par terre»

Un bus avec les mêmes commodités et services qu’à bord d’un avion, une gare moderne et un pari : permettre de rallier les deux plus grandes villes du Burkina, dans un sens comme dans l’autre, en 5h de temps sans arrêt. Voilà Elitis Express. La nouvelle reine de la RN1 a officiellement lancé ses activités à travers l’inauguration de ses deux gares à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, respectivement les 14 et 15 novembre 2017. Le prix d’une équipée en « avion par terre » : 12 500 F en aller simple et 24 000 F pour l’aller-retour.

 

Au détour d’une des ruelles de la ZAD, derrière le SIAO, l’immense bâtiment de briques rouges attire forcément les regards. Sur la façade, cette enseigne : « ELITIS ». La société veut révolutionner le transport terrestre de voyageurs au Burkina. Et ça commence par sa gare, premier reflet d’une compagnie. Avec ses deux stations à Ouaga et à Bobo, Elitis Express signe la fin des gares « Cafoulmayé ». L’architecture et le décor ont été soignés, la sécurité pensée pour que vous vous sentiez comme dans un aéroport.

Le voyageur comme nous, ce 14 novembre, qui y pénètre doit savoir que le moindre de ses gestes est filmé par les multiples caméras qui tapissent les murs, ornés de toiles et de fenêtres aux bords argentés.

Sous les lambris et les lustres, symboles universels de luxe, un espace guichet climatisé vous accueille dans une bonne ambiance. Avec le système de gestion de la file d’attente, pas de longues files pour obtenir son pass, en promotion jusqu’au 31 décembre (10 000 F, au lieu de 12 500 F, en aller simple). On achète son ticket en présentant un document d’identité qui sera scanné et maintenu dans la base de données de la compagnie. Une fois cette formalité remplie, première surprise : le précieux sésame ressemble étrangement à un billet d’avion.

En attendant l’heure du départ, plusieurs possibilités s’offrent aux passagers : faire un tour à la boutique, patienter sur une des chaises de la salle d’attente ou monter les 16 marches d’un escalier en bois pour gagner le bar, qui n’a rien à envier à un grand restaurant de la capitale. Et tout ça en profitant du wifi, dont le code vous est indiqué sur le ticket. Quant aux VIP, un salon feutré avec toutes les commodités est mis à leur disposition. On peut ainsi partager une coupe de champagne en attendant « son vol ». Aucun risque que beaucoup de flots vous fassent rater votre car : des haut-parleurs rappellent constamment l’heure du prochain départ.

Avant de monter dans le bus, il faut montrer patte blanche en présentant son billet, qui est scanné avec un Smartphone afin de s’assurer de son authenticité. Les châssis des bus sont fabriqués en Allemagne et le véhicule monté au Brésil. Au football, on aurait parlé de dream team, mais ramené à l’automobile, les autocars Elitis, de marque MAN/IRIZAR i6, combinent la qualité allemande et le charme brésilien.

Originellement de 71 places, les véhicules ont été ramenés à 54 places pour offrir plus de commodités et d’espace ; une réduction qui a permis d’y installer quatre écrans téléviseurs, des caméras, des toilettes et des lavabos. Vous pourrez y charger les téléphones avec un câble USB tout en profitant du wifi à bord. Au-dessus du siège, des commandes permettent de régler la climatisation, la lumière ou de faire appel aux hôtesses en cas de besoin. Le voyage se fait sans aucun arrêt, pas même pour les contrôles de police. Finie donc l’habituelle escale de Boromo pour goûter aux poulets ! Pour compenser cela, un repas est offert à bord. Dans ces conditions, vous verrez différemment le trajet Ouaga-Bobo qu’Elitis ambitionne d’effectuer en 5 heures.

 

Hugues Richard Sama

 

 

Encadré

Marché porteur

 

Elitis Express est le pari de Roland Sow, déjà promoteur de l’hôtel Sissiman à Bobo-Dioulasso. C’est une idée née il y a trois ans du constat qu’il y a une forte demande et des exigences de plus en plus élevées de la clientèle. Le coût global du projet est de 3 milliards 445 millions de francs CFA ; un montant financé à 50% par Coris Bank, 15% par la Banque Atlantique et le reste sur fonds propres et crédits fournisseur. A ceux qui s’interrogent sur la viabilité de son entreprise, qui s’adresse, comme son nom l’indique, à une certaine « élite », le boss d’Elitis Express répond qu’il n’a pas navigué à vue : « Une étude d’opportunité et de marché a d’abord été commanditée, dont les conclusions ont abouti à l’existence d’un marché porteur dans ce créneau commercial. Les conclusions de cette première étude ayant confirmé la pertinence de notre vision, une seconde étude technico-économique a été conduite pour déterminer la rentabilité du projet. »

Le projet a bénéficié d’un coup de pouce du gouvernement à travers son admission au code des investissements. Ce qui a donné droit à des conditions avantageuses de fiscalité sur l’importation et l’exploitation de 30 bus, 4 véhicules pick-up, d’équipements pour la construction des gares et d’un lot de pièces de rechange.

Au cours de la cérémonie d’inauguration de l’autogare de Ouaga et de celle de Bobo, qui est situé au secteur 5 de la ville, à proximité de la maison de la Culture, Roland Sow s’est réjoui que l’entreprise ait déjà permis de créer 70 emplois directs.

Le ministre des Transports, Souleymane Soulama, a félicité le promoteur pour son initiative et salué cette compagnie qui « est au-dessus même des normes » édictées par son département.

 

H.R.S.

Commentaires   

0 #4 lekaf 19-11-2017 09:54
Bravo à Elitis express très bon vent à vous et surtout... surtout je le répète, SOYEZ CONSTANT COMME AU LANCEMENT AU NIVEAU DE LA QUALITE DES PRESTATIONS QUE VOUS NOUS OFFREZ.
Citer
0 #3 Garwa 18-11-2017 14:09
J'ai visité les bus qui sont confortables mais on aurait du avoir moins de 40 places vu le prix, car les nouveaux car de Rakièta ou Rhimo ont 61 places et coute 13000 aller-retour. Donc je trouve cher et un peu coincé. Donc Elitis pouvait mieux faire. Exemple : 8.500 aller simple et 16.000 Aller/Retour.
Citer
0 #2 Kader ouedraogo 17-11-2017 15:03
Longue vie a la compagnie. Vous fêtes la fierté du Faso
Citer
0 #1 rabo 17-11-2017 07:44
"On achète son ticket en présentant un document d’identité qui sera scanné et maintenu dans la base de données de la compagnie."
La compagnie conserve ce scan pendant quelle durée?
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut