Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Une histoire sans tête ni queue

Cher Wambi,

Le jour refuse toujours de se lever sur Bonyolo, tant les populations baignent encore dans l’horreur du site d’orpaillage de Guido où, tu te le rappelles, le sieur Victor Zoundi a écrit son nom en lettres de sang dans l’agenda de ce mois de février.
Hélas, cher cousin, face au pognon, ils sont une quantité non négligeable, dans ce pays dit des hommes intègres, qui n’hésiteraient pas à offrir leur mère en sacrifice tel au Far-West.
Visitez seulement nos Maisons d’arrêt et de correction, bonnes gens, et vous en conviendrez.
Oui, Victor Zoundi est de cette race qui, pour 300 000 F CFA, avec une froideur inénarrable, a décapité une femme, sa copine, s’il te plaît, cher Wambi, en cette nuit du vendredi 3 février.

En savoir plus...

Une femme enceinte électrocutée en salle

Cher Wambi,

Autres temps, autres mœurs ; la légendaire hospitalité burkinabè, chantée aux quatres coins de la planète, est aujourd’hui mise à rude épreuve, au regard de ces prédateurs d’un genre nouveau venus de nulle part et qui sèment la détresse dans nos foyers et autres services. Je revois, comme si c’était hier encore, l’oncle Gombila offrir le gîte et le couvert gracieusement à des voyageurs surpris par la tombée de la nuit, ou tout simplement ayant perdu leurs repères. En tout cas, c’était cela, le Burkina où l’on cédait sa natte à l'étranger pour dormir à même le sol. De nos jours, hélas, conjoncture oblige, il faut s’imposer un temps de réflexion avant de voler au secours d'un quelconque quidam.

En savoir plus...