Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Modification de l’article 37 : Les secteurs structurés du CDP affûtent leurs armes

Réunis en Assemblée générale à la maison du Peuple le 28 juin 2014,  autour du thème «Face à la dynamique actuelle des réformes et des mutations politiques, quelles contributions des secteurs structurés pour la défense de la démocratie et des valeurs de la république ?»,  les acteurs des secteurs structurés du Congrès pour la démocratie et le progrès ont réaffirmé leur soutien au parti en épousant le projet de la tenue d’un référendum en vue de modifier  l’article 37. C’était sous la présidence de Naboho kanidoua, représentant Assimi Kouanda, secrétaire exécutif du CDP.

La bataille pour l’organisation du référendum, enclenchée par le parti au pouvoir, le Congrès pour a démocratie et le progrès (CDP), se poursuit. Sur le terrain, des actions de mobilisation se poursuivent, comme par exemple le meeting du 21 juin dernier au stade du 4-Août . 

Quelque une semaine après, précisément le 28 juin 2014, ce sont les secteurs structurés du parti qui se sont réunis en assemblée générale pour réfléchir sur le thème  «Face à la dynamique actuelle des réformes et des mutations politiques, quelles contributions des secteurs structurés pour la défense de la démocratie et des valeurs de la république ?»  Rencontre hautement politique, elle a nécessité la mobilisation des différents acteurs du domaine, qui ont rempli quasiment la maison du Peuple.

Placée sous la présidence du secrétaire exécutif du CDP, Assimi Kouanda, l’ouverture de cette assemblée générale dirigée par Naboho kanidoua, secrétaire adjoint chargé de l’orientation politique. Il a salué cette initiative en disant qu’elle «est de nature à rassurer la direction politique nationale sur l’engagement et la détermination des secteurs structurés à œuvrer pour le renforcement des bases sociales du parti dans les différents milieux professionnels».

Naboho Kanidoua a saisi ainsi l’occasion pour lancer cet appel : «…mobilisez toutes vos ressources à la recherche des voies et moyens pour la victoire du OUI au référendum que nous souhaitons pour les jours prochains afin que les choses soient bien claires pour tous.

Nankoita  Dofini

Commentaires   

+2 #1 Alex 01-07-2014 14:30
Que Dieu nous en garde ! Je ne le souhaite pas, mais à supposer que Blaise Compaoré meurt subitement aujourd'hui, qu'allez-vous devenir ? Qu'allez-vous dire ? Vos arguments d'homme de paix, de bâtisseur seront-ils réattribués à quelqu'un d'autres ? Si oui, cela veut dire que vous êtes conscients qu'en votre sein, vous avez des présidentiables . Dans ce cas, pourquoi refusez-vous de respecter la constitution qui dit clairement que le 2è et dernier mandat de Blaise fini en 2015. Vous devez alors présenter un autre candidat. Si non, ce serait pitoyable pour un gigantesque parti comme le CDP qui après tant d'années d'exercice du pouvoir n'a pu dégager un homme digne d'assurer la continuité du Blaisisme où de la Compaoréose si vous voulez, fondé sur la stabilité, la paix et le développement. Hommes et femmes du CDP, que craignez-vous avec Balise ? Qu'il soit un jour en garde à vue comme cela arrive à Nicolas Sarkhozi ? Dure est la loi, mais il doit partir et faire face à son destin. Peut être même que ce que vous craignez n'arrivera pas. Argumenter qu'une partie du peuple veut toujours le maintien de Blaise au pouvoir après 2015 est une fuite en avant. Même si Kôrô Yamyélé prend aujourd'hui le pouvoir et qu'il doit le quitter demain matin, il s'en trouverait quelques potes comme moi qui voudront bien qu'il y reste plus longtemps. Donc, que Blaise parte pendant qu'on regrette son départ. C'est cela qui fera sa grandeur.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut