Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Traité d’amitié et de coopération: Alassane Ouattara est arrivé hier à Ouaga

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, reçu par son homologue, Blaise Compaoré (debout) Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, reçu par son homologue, Blaise Compaoré (debout)

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a bel et bien foulé le sol burkinabè hier mardi 29 juillet 2014 aux environs de 17h15 comme prévu dans le cadre de la 4e conférence au sommet du  Traité d’amitié et de coopération Burkina Faso/Côte d’Ivoire.



Actualité oblige, les premiers mots du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, ont été des mots de compassion à l’endroit des familles des victimes du crash du vol  AH5017 d’Air Algérie (le jeudi 24 juillet) : « Mes premiers mots vont d’abord à vous-même M. le président, au gouvernement, à tout le peuple burkinabè. Je présente mes condoléances pour le terrible accident d’Air Algérie qui a fait de nombreux morts côtés burkinabè, français, libanais, malien, canadien et d’autres nationalités. Cet évènement tragique nous a tous fortement ébranlé. J’ai eu le président au téléphone pour lui présenter mes condoléances et je voudrais les réitérer pour vous dire à quel point nous sommes tous affligés. Je voudrais présenter mes condoléances aux proches de toutes les victimes et prier qu’elles puissent reposer en paix », déclare le président ivoirien.
Présent dans la capitale burkinabè dans le cadre de la 4e conférence au sommet du  Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso/Côte d’Ivoire, le président ivoirien estime que cette rencontre est une occasion pour montrer aussi bien l’engagement que l’attachement  des deux chefs d’Etat à faire en sorte que cette coopération se développe davantage afin  de travailler pour apporter un mieux-être aux populations et, partant, la paix dans les deux pays. Il sera donc question, au cours de ce sommet, de passer en revue les différents dossiers de coopération dans plusieurs domaines dont l’économie, l’infrastructure, le social, le culturel.

« L’accord de Ouaga, épine dorsale du règlement de la crise malienne »

L’hôte de Blaise Compaoré n’a pas manqué de saluer le rôle joué par son homologue burkinabè dans la recherche de la paix au Mali : « Je salue le chef de l’Etat burkinabè pour sa médiation dans les crises dans la sous-région. Je voudrais me permettre, M. le président, de vous féliciter pour votre engagement en ce qui concerne le Mali. Nous avons réitéré à Accra que l’accord de Ouaga est l’épine dorsale du règlement de la crise malienne en ce qui concerne l’unité du Mali et nous avons demandé récemment à Accra au président Compaoré de bien vouloir continuer cette lourde tâche », a-t-il soutenu. 

Ebou Mireille Bayala

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut