Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Commune de Gourcy : Le maire menacé de destitution, la société civile s’oppose

Kadidija Traoré, la bourgmestre de la commune, accusée de gérer de façon opaque les affaires administratives et financières Kadidija Traoré, la bourgmestre de la commune, accusée de gérer de façon opaque les affaires administratives et financières

Des organisations de la société civile  de la commune de Gourcy ont organisé une marche le vendredi 07 juillet 2017 pour dénoncer une motion de destitution en  préparation contre le maire, Kadidija  Traoré.

 

Partis de la place de la Nation de Gourcy, les marcheurs en grandes enjambées et scandant des slogans  tels «Mme le maire ne bougera pas», «Mme le maire va terminer son mandat»,  «Non à la violence contre les femmes» se sont dirigés vers le haut- commissariat de la province du Zondoma pour remettre leur lettre de mise en garde contre les conseillers.

Au nombre des structures organisatrices de la marche, il y a la coordination  provinciale de la société civile, la coordination des jeunes, le collectif, je m’engage pour ma commune. « La commune de Gourcy vit ces temps-ci des mouvements et des actions de toutes sortes, du fait de certains conseillers municipaux ayant pour but de déstabiliser et de destituer   Kadidija Traoré à la tête du conseil municipal de Gourcy. C’est la deuxième fois en moins de 6 mois que de telles tentatives sont  organisées. Nous  avons approché les protagonistes pour comprendre les raisons  de ces manœuvres. Notre regret a été grand lorsque nous nous sommes rendu compte que la présidente du conseil municipal n’a commis aucun manquement quant au respect du code général des collectivités territoriales ou une infraction qui puisse motiver ces mouvements », apprend-t-on de la lettre lue par Salam Ouédraogo, le coordonnateur de la société civile, et remise à au haut-commissaire de la province du Zondoma.

«Au bout de nos enquêtes, il ressort que certains conseillers,  ne pouvant pas utiliser le maire comme une marionnette pour satisfaire à leurs basses besognes, même en portant entorse à la loi, pour préserver ou couvrir leurs forfaitures antécédentes, ont choisi simplement de mobiliser d’autres conseillers pour signer une motion afin de destituer le maire et nous avons de preuves», s’offusquent  les marcheurs. Autres argumentaires, ils estiment que Kadidija Traoré est la 1re femme élue maire de la commune de Gourcy depuis l’érection de ce territoire en commune urbaine en 2000.

«Madame le maire, depuis son élection, a donné des gages et des signaux forts de son engagement pour le développement de la commune de Gourcy», soutiennent   ses partisans. Ils s’adressent à Mme le haut-commissaire de Zondoma  en ces termes : «Nous vous invitons à user de vos pouvoirs régaliens pour contraindre ces conseillers à cesser immédiatement leurs manœuvres politiques guidées par des intérêts individualistes au détriment de l’intérêt communautaire. Nous vous informons  que c’est un avertissement fort à l’endroit de ces conseillers qui ne cessent de fabriquer des histoires et de comploter, s’enragent-ils. Recevant la lettre, Mme le haut- commissaire de la province du Zondoma, Haoua Kaboré, a promis la transmettre  le plus rapidement à sa hiérarchie.

Dans le milieu des conseillers signataires de la motion de défiance qu’ils  disent vouloir déposer au cours de cette semaine, on balaie les arguments des marcheurs d’un revers de la main. Ils indexent les organisateurs de la marche   de responsables de société civile grassement nourris par le maire qu’elle utilise pour couvrir ses manquements.  Des griefs relevés par les conseillers à l’encontre de la patronne du conseil municipal, ils lui reprochent de travailler en solitaire sans impliquer les autres membres du bureau du conseil municipal et de s’adonner à des tâches qui n’ont pas reçu l’aval du conseil municipal.

Les détracteurs de Mme le maire l’accusent d’avoir  géré  d’une  manière opaque une somme de 18 millions débloquée pour l’aménagement des routes  depuis le début de son mandat  et des contributions des ressortissants de Gourcy  pour la même activité. Elle refuserait  de  produire le moindre justificatif lié à cette dépense.  Les passations de marché de la cantine scolaire et de l’achat d’un véhicule n’auraient pas été conduites dans les normes.

 Ils soupçonnent le maire de concocter un « deal »  avec le bénéficiaire du marché de la dotation en  carburant à la mairie en faisant supporter  les 3%  de frais d’enregistrement et les 10% de frais de gestion du compte  par le budget communal.

Les plaignants  estiment que ces frais doivent être supportés par le bénéficiaire du marché et non la mairie. Ils dénoncent également un voyage de Mme le maire avec son responsable chargé des programmes en Europe où elle a introduit des projets auprès des partenaires de la commune, sans en informer le conseil municipal.  Alors que ses frais de voyage sont supportés par le budget communal, elle aurait informé à son premier adjoint qu’elle se déplaçait en Europe pour rendre visite à ses enfants. A entendre certains conseillers signataires de la motion de défiance, il n’est pas question de reculer. Ils entendent utiliser toutes les voies de recours légales.

Selon nos sources, sur les 94 conseillers composant le conseil municipal de Gourcy, 76 d’entre eux sont signataires de la motion de défiance.  

 

Emery Albert Ouédraogo

 

Commentaires   

0 #1 Kanzim 12-07-2017 12:02
Et revoilà Gourcy qui fait parler de lui, laissant sourdre des difficultés de cohésion comme il a été donné d’en constater avant comme maintenant. On dirait que cette commune est empêtré dans une malédiction qui ne dit pas son nom, mais qui semble être la malédiction du choc des titans, des hommes qui croient qu’une commune est faite pour n’exister qu’travers leur bon vouloir. C’est ce type de choc qui a causé des troubles contre une FEMME, la maire du Secteur 3 de Ouagadougou, et contre le Maire du secteur 4 de la même ville...etc. Pourquoi des gaillards se vautrent dans la boue en marchant sur la base de motifs et d’accusations dont ils oublient d’apporter des preuves matérielles à joindre à leurs revendications ? Vérifier l’achat d’un billet et la propriété des sous qui y ont servi est-il une tâche si difficile ? Ce qui est difficilement compréhensible, c’est que ‘une ville comme Gourcy tome dans des gesticulations politiciennes dignes de gamins politiques. La =Commune regorge d’hommes très expérimentés, aussi bien dans la gestion des choses politiques, administratives , coutumières que de développement. La mobilisation de toutes ces richesses humaines devraient pouvoir hisser cette ville à un niveau de développement et de cohésion sociale aptes à luis assurer un développement durable. Une fois n’est pas coutume, mais je soutiens avec fotce l’action des OSC, dont la teneur en force de changement et en énergie juvénile devraient pouvoir ramener à la raison ceux qui pensent qu’ils sont incontournables et qui se veulent en profiter pour vivre sur des ressources qui sont communes et non personnelles. A moins de s’être laissé manipuler, pourquoi ne pas résoudre en interne au sien du Conseil ces problèmes mineurs étalés au grand jour ? Les OSC devraient donc redoubler d’efforts, et rassembler toutes les informations pour constituer une force d’appui au Conseil, afin de sortir Gourcy de son sous-développem ent, et pour faire comprendre ceci aux jeunes lions édentés et qui scient la branche qui les soutien : ils sont incontournables peut être mais aucune incontournabili té n'es’ acquise et immuable. L’incontournabili té est fondatrice d’ingouvernabil ité. J’en ai été témoins lors de l célébration de la journée de l’Enfant africain à Gourcy : nous avons été de cette partie d’invités à quitter cette ville qui sentait le roussi, jusque dans les slogans et les chansons des artistes, avant le début de la cérémonie à cause de ceux qui se fixent sur leur infantile conviction d’être incontournables et sur leurs intérêts.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut