Logo
Imprimer cette page

Crimes insurrection populaire : Le MBDHP se met en … mouvement demain

Crimes insurrection populaire : Le MBDHP se met en … mouvement demain

Le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) a initié en mars 2015 des procédures contre des civils et des militaires du régime déchu pour assassinats, tentatives d’assassinats, complicité d’assassinats. Deux ans après le Mouvement estiment qu’il n’y a pas eu de grande évolution. Lors d’une conférence de presse qu’il a organisée le jeudi 2 novembre 2017, il a ainsi appelé à une marche- meeting le samedi 4 novembre prochain à la place de la Nation. Les cas François Compaoré et Yacouba Isaac Zida sont revenus sur la table.

 

Où en est-on avec les procédures que le MBDHP a entreprises contre les crimes commis lors de l’insurrection deux ans après ? Une question à laquelle il n’y a pas de réponse satisfaisante, selon le Mouvement. A en croire son président, Chrysogone Zougmoré, c’est trois procédures qui ont été introduites. La première concerne une lettre de mise en accusation de Blaise Compaoré, de l’ex-Premier ministre Luc Adolphe Tiao et de l’ex-ministre de l’Administration territoriale Jérôme Bougouma. La deuxième est une plainte déposée contre François Compaoré, contre l’ex-ministre d’Etat Assimi Koanda et contre X. Et la troisième procédure est une poursuite contre les généraux Gilbert Diendéré et Honoré Nabéré Traoré et contre X.

Toutes ces trois requêtes introduites pour assassinats, tentatives d’assassinats et complicité d’assassinats n’ont pas beaucoup avancé. « Et comme à leur habitude, les autorités judiciaires attendent les veilles de commémoration pour annoncer à grand renfort de publicité que la justice suit son cours, que des personnes ont été auditionnées et/ou inculpées, etc. Ce fut encore le cas la semaine dernière », a déclaré le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré. Convaincu que c’est par la mobilisation générale que justice sera faite, le MBDHP a choisi la date du 4 novembre 2017 pour réclamer « la justice pour tous les martyrs de l’insurrection populaire et la tentative de putsch de septembre 2015, l’instruction sérieuse et le jugement de tous les dossiers de crimes impunis. Et l’ouverture de procédures judiciaires pour tous les cas de crimes économiques : l’identification et la saisie des biens et fonds détournés ; la prise de mesures pour le rapatriement des fonds », a cité le président du Mouvement.

A la question de savoir si le MBDHP a une autorisation pour sa marche-meeting, Chrysogone Zougmoré répond par l’affirmative : «Nous avons informé la mairie de l’évènement. Elle a dit en prendre acte et nous a invités à prendre attache avec l’état-major général des armées ». Qu’est-ce que le MBDHP, lui, fait pour faire avancer toutes ces procédures ? Et l’avocat Me Prosper Farama de rétorquer que le Mouvement joue un rôle d’assistance et d’information des blessés. Le MBDHP a par ailleurs salué l’interpellation de François Compaoré par la justice française et demandé son extradition au Burkina Faso afin qu’il s’explique sur les faits qui lui sont reprochés. En ce qui concerne l’ex-Premier ministre Yacouba Isaac Zida, Me Farama estime qu’il doit rentrer de lui-même. « Au lieu de mobiliser de fortes sommes d’argent pour aller l’auditionner, demandons-lui simplement de venir s’expliquer sur les faits qui lui sont reprochés», a fait remarquer ce dernier. Pour Me Prosper Farama, le fait de vouloir aller auditionner Zida au Canada est un fait «discriminatoire».

 

J. Benjamine Kaboré

(Stagiaire)

Commentaires   

0 #4 Sacksida 08-11-2017 15:32
Voyez-vous, quand un Ministre ou Responsable de l’Etat Africain déclare qu’ « il est heureux d’être au gouvernement ou au pouvoir », il faudrait émettre des inquiétudes car cela peut signifier une manifestation de l’insouciance pour les problèmes sociaux économiques du peuple. En effet, on ne va pas dans une équipe gouvernemental pour être tout simplement heureux, car il s’agit d’un travail d’intérêt général et de s’employer à résoudre des problématiques dans des pays pauvres comme les nôtres. En observant bien, les dirigeants et les Ministres en France ou en Europe, ils sont constamment dans l’action et le travail afin de faire face aux préoccupations citoyennes et aux problématiques économiques, sociales et sociétales qui assaillent leurs compatriotes. Alors, changeons de paradoxe et de mentalité positive si nous voulons espérez un changement dans l’intérêt de nos peuples. Salut !
Citer
0 #3 Nobga 04-11-2017 20:35
Bassolma oh, Zougmore oh, s'ils sont conviés à la table ils seront comme Dandjounou que nous tous nous ne reconnaissons plus! C'est pas facile hein Koro Yamyele! Cette table transforme tous ceux qui s'y attablent. Pour le peuple finira par vaincre.
Citer
+2 #2 Kaikai 03-11-2017 09:29
J'ai confiance au monsieur à la droite de Zougmore.
Nous sortirons massivement car on nous prend pour des imbéciles . Les choses les plus simples, on les complique et on continue à tourner autour du pot. Le régime actuel empêche par tous les moyens la justice avec la complicité de certains juges. Nous sonnerons le réveil demain.
Citer
+2 #1 Kôrô Yamyélé 03-11-2017 08:52
- En attendant, moi Kôrô Yamyélé j'ai suivi un débat hier nuit à la TNB et j'ai vraiment pitié du Ministre Dandjinou. Autour de la table, il y avait lui, Émile Paré, un de l'UPC dont j'ai oublié le nom et Bassolma Bazié. Mais je vous assure que Bassolma a descendu en poussière tous les arguments de Émile Paré et Dandjinou. Et Dandjinou qui passait sont à dire : ''Vraiment je suis heureux de faire partie de cette équipe gouvernementale ! Vraiment je suis heureux !''. Il l'a dit à tel point que Bassolma s'est vu dans l'obligation de lui rabaisser le caquet en lui répondant : ''On comprend maintenant le sens de toutes vos attaques et vos critiques sur votre télé quand vous nétiez pas au Gouvernement. Maintenant vous y êtes heureux mais ceux que vous critiquiez hier sont avec vous actuellement. Ce sont les mêmes !''. Il a aussi fouetté Émile Paré sur un sujet que j'ai oublié et celà a obligé Émile Paré à la boucler un moment.

CONCLUSION : Il faut le dire et être honnête en le reconnaissant : Bassolma Bazié a une mémoire phénoménale et une intelligence hors norme. Ce monsieur est très fort et il faut le reconnaitre.

Par Kôrô Yamyélé
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.