Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL

A lire demain: Tahirou Barry se lâche

Que pensez-vous du président du Faso ?  : « Roch Marc Christian Kaboré est une personnalité aux grandes qualités humaines, mais qui semble profondément endormie au milieu d'un feu de brousse. »

Votre démission a créé la surprise. Ce n'est pas sur un simple coup de tête que vous avez pris cette décision ? « Il y avait un choix à faire entre le devoir de conscience et l'option de la lâcheté. Naturellement, mon choix était très clair. »

Vous n'avez encore rien lu ! Ce sont là quelques réponses aux questions que nous avons posées au désormais ex-ministre de la Culture, Tahirou Barry. Dans un entretien exclusif qu'il nous a accordé et que nous vous proposons dans notre livraison de demain vendredi, il dépeint sans langue de bois la situation nationale et dit ce qu'il pense de certaines personnalités politiques. Une interview à lire absolument ! 

Commentaires   

0 #4 elton 10-11-2017 14:18
SURTOUT N'OUBLIEZ PAS D'INVITER LE PROFESSEUR LAURENT BADO , CELUI QUI A REPRIS SON BATON ET SA CAROTTE ;
Citer
+1 #3 Sacksida 10-11-2017 13:43
Voyez-vous, avant toute chose, l’élection du Président du Faso Rock Marc C. Kaboré, la mise en place de son gouvernement et son Parti MPP à la tête de notre Etat et de nos institutions publiques burkinabé avaient suscité un grand espoir pour le peuple. Mais, il faut se dire la vérité et ne pas désespérément chercher à cacher le soleil avec une paume de la main : la majorité des Burkinabé ne sont pas du tout heureux de notre situation économique, sociale et culturelle qui prévaut malheureusement dans ce pays. Que faire ? Il faut appeler un chat, un chat. Rebâtir les valeurs « d’intégrité, d’humilité, de courage, de volonté, de travail, de respect des biens publiques et la justice sociale ». Car, lorsque la vision n’est pas très clair au sommet de l’Etat et de surcroît viennent se greffer des poches de mauvaise gouvernance, alors le danger est grand, et qu’une profonde défiance à l’égard du pouvoir politique risque d’augurer une vraie crise majeure. Laissez l’opposition burkinabé tranquille et travaillez pour lequel vous êtes là. Du reste, la déception ou la désolation profonde de Tahirou Barry est bien compréhensible et légitime ; lui il veut « révolutionner et avancer » de manières pertinentes les affaires publiques, et à contrario les tenants du pouvoir actuel du sommet à la base s’emploient à dupliquer les « 27 de gestion régressive et patrimoniale ». C’est une contradiction principale : La conscience progressiste face à la conscience réactionnaire. En conclusion, que personne, qui qu’il soit ne se face des illusions sur le peuple Burkinabé. Un bon dirigeant a l’obligation et le devoir de faire le bonheur de son peuple ; par contre si le peuple considère qu’il a échoué, il sera déchu. A bon entendeur. Salut !
Citer
0 #2 La Vérité 10-11-2017 11:59
J'attends l'interview avec impatience. Il est vendredi 10 novembre 2017 et il est 11h00 actuellement et il n'y a rien comme nouvelles. Ce qu'il y a là ce sont les nouvelles d'hier. Est-ce que le ministre Dandjinou a encore "mis sa bouche" dans votre affaire aussi?
Citer
+1 #1 Sidzabda 08-11-2017 22:03
on attend de lire ce qu'il nous donnera ce vendredi, mais déjà Roch dort au milieu d'un feu de brousse que lui Barry a contribué à allumer et à attiser. il était en déphasage avec son parti. il ne sait pas quand allait intervenir le remaniement ministériel et de crainte que cela n'intervienne et qu'il ne peut plus prendre sa place à l'assemblée, il a préféré le peu pour ne pas tout perdre. BARRY ne nous inspire plus rien. juste des actions d'éclat, des feux de paille
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut