Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Politiques

Tahirou Barry, ex-ministre de la Culture : «Roch ? Il semble endormi profondément au milieu d’un feu de brousse»

Dans les profondeurs de Pissy, quartier à la périphérie est de la ville de Ouagadougou, une seule demande de renseignement nous a suffi pour qu’on nous indique le siège du PAREN (Parti pour la renaissance nationale). C’est dire que dans ce patelin, la création de l’iconoclaste Pr Laurent Bado est aussi connue que le loup blanc, pardon, que la hyène noire, comme aurait dit un autre professeur, Joseph Ki-Zerbo.

Minivilla F3 logée dans une demi-parcelle, l’endroit n’en impose pas, la seule différence avec les cours voisines étant le panneau indicateur au portail. De jeunes gens nous reçoivent, qui s’empressent de nous offrir une place, rangeant par-ci par-là pots de fleurs, ordinateur et écouteurs. Nous avons même droit à l’eau de l’étranger, cette tradition africaine qui fout progressivement le camp. Celui avec qui nous avons rendez-vous, Tahirou Barry, n’est pas encore arrivé, empêtré qu’il est dans les embouteillages de la brouillonne Ouagadougou, nous informera un messager.

Une vingtaine de minutes après dix heures, nous entendons le ronronnement d’un véhicule qui annonce l’arrivée de cet ancien ministre de la Culture qui a démissionné avec fracas le jeudi 26 octobre 2017. En tenue de ville et visiblement décontracté, celui qui se rendait au bureau au volant de la voiture personnelle et qui a préféré rester chez lui à Tanghin plutôt que d'emménager dans les villas ministérielles à Ouaga 2000 a répondu sans détour à nos questions, pesant ses mots afin « qu’on ne dise pas encore qu’il parle mal ».

Et pourtant, au fil de l’entretien, beaucoup en prendront pour leur grade : de Roch Marc Christian Kaboré à Simon Compaoré en passant par Maurice Bonanet ; le PNDES également sera égratigné. Notre interlocuteur ne manque cependant pas de tresser quelques lauriers à certains de ses anciens collègues, à l’image de Rosine Coulibaly et de Clément Sawadogo.

Trêve de commentaires. Lisez plutôt !

En savoir plus...

A lire demain: Tahirou Barry se lâche

Que pensez-vous du président du Faso ?  : « Roch Marc Christian Kaboré est une personnalité aux grandes qualités humaines, mais qui semble profondément endormie au milieu d'un feu de brousse. »

Votre démission a créé la surprise. Ce n'est pas sur un simple coup de tête que vous avez pris cette décision ? « Il y avait un choix à faire entre le devoir de conscience et l'option de la lâcheté. Naturellement, mon choix était très clair. »

Vous n'avez encore rien lu ! Ce sont là quelques réponses aux questions que nous avons posées au désormais ex-ministre de la Culture, Tahirou Barry. Dans un entretien exclusif qu'il nous a accordé et que nous vous proposons dans notre livraison de demain vendredi, il dépeint sans langue de bois la situation nationale et dit ce qu'il pense de certaines personnalités politiques. Une interview à lire absolument ! 

En savoir plus...