Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Coin du jeuneur : Le régime alimentaire du jeûne

En ce mois de Ramadan, les habitudes alimentaires connaissent des changements : le menu a été amélioré ou revu à la baisse, et les heures de prise des repas ne sont plus les mêmes. Ces nouvelles dispositions peuvent avoir des incidences sur le corps si on n’y prend garde. Des conseils pratiques avec le nutritionniste et technologue alimentaire Brahima Ouédraogo, par ailleurs enseignant à l’Institut national de la jeunesse, de l’éducation physique et sportive (INJEPS).

 

Pendant le mois de Ramadan, notre alimentation ne devrait pas différer beaucoup de notre alimentation habituelle, mais être aussi simple que possible. L’alimentation devrait être telle que nous maintenions notre poids normal, sans perte ni gain. Cependant, si on est en excès de poids, le Ramadan est une période idéale pour le normaliser. Le Messager (SAW) dit : «Jeûnez, vous serez en bonne santé !» [Hadith rapporté par Abou Nou`aym d’après Abou Hourayrah]. Ce hadith du Prophète (SAW) met l’accent sur l’aspect bénéfique du jeûne.

D’habitude, pour avoir une alimentation équilibrée, il faut apporter trois types d’aliments à l’organisme :

  • Les aliments bâtisseurs, nécessaires à la formation de la masse musculaire et de l’ossature de notre corps, l’os étant constitué de protéines formant une trame sur laquelle se fixe du calcium qui lui donne sa solidité, tout cela avec l’aide de la vitamine D. On y trouve deux sous-groupes : les aliments riches en protides d’origine animale (viande, œufs, poissons) et les aliments riches en calcium (lait, fromages, pain de singe).
  • Les aliments énergétiques, qui fournissent non seulement l’énergie nécessaire au fonctionnement des cellules du corps, mais aussi les substances de réserve. On y trouve deux sous-groupes : les aliments riches en matières grasses (beurre, huile, noix) et les aliments riches en amidon ou en sucre (mil, maïs, pain, pâtes, pommes de terre, riz, sucre).
  • Les aliments fonctionnels, qui apportent les fibres nécessaires au bon fonctionnement des intestins, les vitamines et les sels minéraux indispensables au métabolisme cellulaire (légumes, fruits, feuilles).

Pendant la période de Ramadan, il faut continuer à prendre ses trois repas, avec quelques petites spécificités liées au jeûne. Il est fortement recommandé de ne pas se jeter sur la nourriture après toute une journée de jeûne. Difficile, lorsque l’on sait que le soir la rupture du jeûne donne traditionnellement lieu à de véritables festins! Le principe est pourtant simple : manger le bon aliment, en bonne quantité et au bon moment. Les trois repas peuvent être repartis de la manière suivante :

Le premier repas : le souhour

Le 1er repas, ou souhour, précède le jeûne. C’est pour cela qu'il ne faut pas le négliger, et il doit être très solide. C'est lui qui va fournir à l'organisme toute l'énergie nécessaire pour tenir toute la journée. C'est là que les réserves en eau vont pouvoir être constituées pour éviter la déshydratation. D’après Abdallah Ibn Al-Haarith, un homme entra chez le Prophète (SAW) alors qu’il prenait son souhour. Le Prophète (SAW) lui dit : « Le souhour est une bénédiction qu’Allah, Exalté soit-Il, vous a accordée. Alors, ne le délaissez jamais » (Ahmad et An-Nassaa-i).

En raison des longues heures du jeûne, nous devrions consommer des aliments à digestion lente tels que ceux renfermant des fibres plutôt que des aliments rapidement digestibles. Les aliments à digestion lente durent jusqu’à 8 heures, alors que ceux à digestion rapide durent seulement de 3 à 4 heures.

Les aliments à digestion lente sont des aliments composés de mais, de blé, le mil, le sorgho, les haricots, les lentilles, la farine complète, le riz non poli, etc. (appelés les hydrates de carbone complexes ou sucres complexes).Il faut éviter de boire trop de thé au repas de l’aube. Le thé augmente la miction, de ce qui entraîne avec elle des sels minéraux essentiels pour le corps dans la journée.

Le deuxième repas : celui de la rupture

Le Prophète (SAW) a dit : «La foi des gens ne cessera pas de bien se porter tant qu’ils hâteront la rupture de leur jeûne» (Al-Boukhâri, Mouslim). Du point de vue sanitaire, il est utile de se hâter, à l’heure prescrite, de rompre le jeûne. En effet, le jeûneur qui reste pendant dix à quatorze heures sans rien consommer a besoin de compenser l’eau et l’énergie qu’il a perdues durant la journée. Par conséquent, celui qui tarde à rompre son jeûne risque souvent d’être atteint d’hypoglycémie et, par conséquent, d’asthénie.

Il faut manger sucré mais pas trop pour sustenter l'organisme et le nourrir rapidement afin de récupérer de la journée. Le jeûneur doit rompre son jeûne en commençant par la consommation de quelques dattes, fraîches ou sèches. Cela est susceptible de compenser le glucose que le corps a perdu pendant la journée de jeûne. Le Prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «Quand l’un de vous rompt son jeûne, qu’il le fasse en mangeant des dattes. S’il n’en trouve pas, qu’il boive de l’eau, car c’est un moyen de purification.» (Abou Dâwoud et At-Tirmidhi). Les dattes sont une excellente source de sucres, de fibres, d’hydrates de carbone, de potassium et de magnésium. Si les dattes font défaut, le jeûneur peut rompre son jeûne avec de l’eau et consommer des boissons chaudes (thé, café, infusion) ; les différentes bouillies et les jus sont également conseillés. Ce repas ne doit pas être surchargé, il doit juste apaiser les sensations de soif et de faim. Evitez de manger les aliments trop chauds ou trop froids, ou en même temps du froid et du chaud

Le 3e repas : le diner

Le 3e repas, pris généralement 2 ou 3 heures après la rupture du jeûne, doit être léger dans la mesure du possible. Pour qu’il consomme des aliments sains et équilibrés, le repas principal du jeûneur doit contenir les substances suivantes : des protéines, de l’amylose, du glucose, des lipides en plus des sels minéraux et des vitamines. Nulle restriction n’est imposée aux types d’aliments que le jeûneur peut consommer, à moins qu’il ne souffre de certaines maladies qui exigent un régime alimentaire particulier.  Dans ce contexte, nous rappelons au jeûneur certains points qu’il doit absolument prendre en considération :

-        éviter de se bourrer d’aliments divers ;

-        réduire la consommation de sucre raffiné et de sucreries ainsi que de matières grasses en général et d’huiles saturées en particulier ;

-        éviter la consommation excessive de condiments tel que le piment ;

-        la consommation de salades de légumes et de fruits est fort recommandée ;

-        éviter la consommation excessive de boissons excitantes, telles que le thé et le café, car elles fatiguent l’estomac, ainsi que la consommation d’eaux gazeuses et de certains jus conservés de façon artificielle.

 

Encadré

 

Jeudi 03 juillet 2014

 

Heure du début : 4h35mn

 

Heure de rupture : 18h36mn

 

Sous la coordination de Moumouni Simporé

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut