Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Décès Gérard : Hier à la maison mortuaire de Nemnin (Ouaga)

Ce mercredi 2 juillet, nous nous sommes rendus au quartier Nemnin à Ouagadougou, précisément au domicile du défunt Gérard Kango Ouédraogo, aux environs de 12 h, dans l’espoir d’avoir le programme des obsèques.

L’entrée de la ruelle qui donne sur «l’avenue 56»est fermée par une barrière, difficile de ne pas remarquer cette présence d’un nombre impressionnant de véhicules et de deux tentes dans le «six-mètres». «C’est sans nul doute ici», disons-nous à notre coéquipier. A l’entrée de la demeure familiale, nous sommes accueillis par Gaston Ouédraogo, un des fils de l’illustre disparu.

Après de brèves présentations, il nous conduit pour que nous présentions nos condoléances aux veuves. A l’intérieur, la foule est encore plus grande que celle du dehors. Nous traversons la grande cour où est dressé également un autre grand abri sous lequel attendent des gens, en majorité des femmes. Juste à droite, le salon d’accueil est en train de refaire peau neuve.

On y habille les murs de pagnes à l’effigie de la Vierge Marie. C’est certainement là que la dépouille du Duc du Yatenga sera exposée une fois qu’elle quittera la morgue, supposons-nous in petto.

Puis nous continuons de nous frayer péniblement le chemin pour ne pas perdre notre guide, qui nous présente à tous les membres de sa famille que nous croisons. Nous parvenons enfin dans une grande maison où attendent des dames. C’est à elles que nous sommes présentés, pour qu’elle reçoive nos condoléances.

En regagnant l’extérieur, nous nous rendons compte que nous avons croisé plusieurs dizaines de visages qui nous paraissaient anonymes, mais pas tant que ça en fait. En effet, nous apercevons maintenant des personnalités publiques telles que Rasmané Ouédraogo, alias Ladji, l’un des héros de la série satyrique Trois hommes un village, Mariam Lamizana, l’ancienne ministre de l’Action sociale, le maire de l’arrondissement n°9 de Ouaga, Constant Lamoussa Ouédraogo, et nous en oublions.

«Le programme des obsèques n’est pas encore disponible, mais je vous contacterai dès qu’il le sera pour vous le donner», nous dit Gaston à notre départ, avant d’ajouter en nous prenant dans ses bras : «Dieu vous rendra au centuple ce que vous avez pu faire pour cet homme». Ensuite il se perd dans la foule qui commençait à devenir de plus en plus compacte dans la cour au moment où nous quittions les lieux à 12h 20.

M. Arnaud Ouédraogo

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut