Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

17 juin 2015, Aujourd’hui c’est la Journée Mondiale de Lutte contre la Désertification : Désertification: Un processus silencieux mais dont les effets sont pesants

J’étais assis à la maison pour coucher des lignes sur le papier pour cet article et je me demandais encore comment commencer ce sujet si énervant quand mes enfants m’ont demandé ce que j’étais entrain d’écrire. Quand j’ai essayé d’expliquer ce que signifiait la désertification, il m’est apparu clairement que pour une compréhension plus rapide de ce phénomène, il fallait établir un lien entre les effets et les causes. Il était important de focaliser leur attention sur les déserts et les caractéristiques d’un désert pour leur faire comprendre ce que c’est que la désertification.

 

DES CAUSES SILENCIEUSES, DES EFFETS LOURDS ET PROFONDS

La désertification est un processus de dégradation des terres et un type de dégradation des terres où la surface terrestre devient de plus en plus aride, perdant généralement ses cours d’eau ainsi que sa végétation et sa faune1. Elle est causée par l’élimination de la couverture végétale due aux effets naturels et anthropiques; seuls ou combinés avec d’autres phénomènes tels que la sécheresse, les changements climatiques, les labours pour l’agriculture, le surpâturage et la déforestation.2. Un coup d’œil à ces causes révèle que les activités humaines (agriculture, déforestation et surpâturage) sont les causes les plus pernicieuses de la désertification. La désertification est un problème écologique et environnemental mondial qui réduit la capacité des terres à soutenir la vie, affectant ainsi les espèces sauvages (perte de la biodiversité), les animaux domestiques, les cultures et les populations3. Malgré ces causes apparemment silencieuses, la désertification a des effets lourds et profonds. Elle a joué des rôles importants dans l’histoire de l’Homme; contribuant à l’effondrement de plusieurs grands empires tels que Carthage, la Grèce et l’empire romain et causant le déplacement et le déménagement de populations locales4. Elle est également la cause de la plupart des conflits autour de l’utilisation des ressources naturelles avec la perte inhérente de vies et de biens et une émigration à grande échelle. Des pertes sociales et économiques considérables ont été liées à la désertification. La désertification se produit souvent sur plusieurs générations, à une grande échelle et il est donc difficile pour des individus de la remarquer dès le début et d’entreprendre des actions pour lutter contre elle5. De manière très subtile, la désertification est en train de créer le chaos dans les moyens d’existence et le bien-être des populations et si des actions adéquates et concertées ne sont pas entreprises pour lutter contre son avancée, elle réduit la capacité des Etats à atteindre leurs objectifs de développement et pose un grand danger à l’existence de l’Homme.

 

CHANGER LA MENTALITE DES POPULATIONS

Le moyen le plus efficace de lutter contre la désertification consiste à changer les mentalités des populations et à obtenir un engagement général à inverser la tendance à la désertification.

Lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992, la désertification et les changements climatiques ainsi que la perte de biodiversité ont été identifiés comme étant les plus grands défis du développement durable. La Convention des Nations Unies de Lutte contre la Désertification (UNCCD) a été établie en 1994 comme seul et unique accord international juridiquement exécutoire et qui lie l’environnement et le développement à la gestion durable des terres6.

Au niveau continental, les Chefs d’Etat et de Gouvernement Africains (CEGA) en 2014, lors du 22ème Sommet Ordinaire, ont renouvelé leurs engagements à lutter contre la désertification. Les CEGA ont exprimé leur engagement à mettre en œuvre le protocole de l’UNCCD pour répondre aux questions de la dégradation des terres, de la désertification, de la perte de la biodiversité et des effets de la sécheresse afin de promouvoir un développement durable sur le Continent. Les CEGA ont demandé à la Commission de l’Union Africaine (CUA) d’appuyer les Communautés Economiques Régionales (CER) et les Etats Membres en collaboration avec les Partenaires pour examiner le Programme d’Action Régional de lutte contre la désertification en Afrique et pour l’aligner sur la Stratégie Décennale de l’UNCCD en vue de soutenir la réduction de la pauvreté et la durabilité environnementale sur le Continent. Pour réaliser cela, il a été demandé à la CUA de rationaliser et renforcer ses unités spécialisées- le Bureau de Recherche et Développement des Cultures Vivrières dans les Zones Semi-Arides de l’Afrique (SAFGRAD) et l’Unité des Changements Climatiques et de la Désertification (CCDU)- comme plateforme efficace d’orientation, de partage d’expériences et de coordination entre les Centres d’Excellence Africains existant sur la Désertification.

 

LA PARTITION DE L’UA-SAFGRAD

L’UA-SAFGRAD en tant que bureau technique spécialisé de la CUA dont le mandat est de renforcer la résilience des petits exploitants dans les zones arides d’Afrique (populations les plus vulnérables aux effets de la désertification), a au fil des années focalisé ses activités sur la lutte contre la désertification sur le continent. Ce bureau a joué un rôle clé dans la facilitation de la vulgarisation de plusieurs variétés céréalières adaptées à la sécheresse et qui sont produites par des agriculteurs dans les régions semi-arides d’Afrique. L’UA-SAFGRAD a mis en place un réseau fonctionnel rassemblant tous les acteurs autour de la même table. En outre, le renforcement des capacités et la formation des chercheurs en matière de désertification ont constitué une activité majeure de l’UA-SAFGRAD au fil des années. Le bureau a également contribué au renforcement de la base des connaissances sur la désertification dans l’Agriculture Semi-Aride à travers la production et la diffusion d’articles et de périodiques.

 

EVITER LA SECHERESSE DES ESPRITS

En conclusion, il convient de garder à l’esprit que la lutte contre la désertification est une responsabilité collective. Comme déclaré ci-dessus, bien que les causes soient cumulatives et souvent invisibles, les effets sont lourds et dévastateurs. Tout le monde doit se mobiliser pour mettre fin à ce fléau qui cherche à détruire des populations entières et tout le continent. Nos actions et nos inactions détermineront notre sort et notre destin. Les politiques et les décideurs à tous les niveaux, les chercheurs, les agriculteurs, les éleveurs, les planificateurs du développement, les femmes, les jeunes et les enfants doivent être tous impliqués. Ils doivent être en mesure d’évaluer et de lier leurs actions et activités, dans leur micro environnement, aux conséquences à long terme dans l’environnement mondial. Des politiques qui encouragent la conservation et l’utilisation durable des ressources naturelles doivent être mises en œuvre et rigoureusement appliquées à tous les niveaux. Si nous ne commençons pas en tant qu’individus, familles et groupes à contribuer de manière sérieuse et positive et à être des partenaires forts au développement de nos pays, si nous attendons toujours que les experts externes planifient pour nous, si nous renvoyons tout aux décideurs sans apporter notre contribution effective et si nous attendons qu’ils fassent des fautes pour leur faire des reproches, alors je peux dire que nous avons une sécheresse dans nos mentalités et que celle-ci doit être traitée afin que nous commencions à être des membres positifs de nos villages ou de nos villes, contribuant au processus de développement à travers la lutte contre la désertification.

 

  1. Ahmed Elmekass, Coordinateur

 

UNION AFRICAINE - SAFGRAD

 

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

  1. Geist 2005,The Causes and Progression of Desertification. C.F.Desertification - Wikipedia, the free ncyclopedia(en.wikipedia.org/wiki/Desertification)
  2. Geeson, Nichola et al (2002). Mediterranean desertification: a mosaic of processes and responses. John Wiley & Sons. p. 58. ISBN 978-0-470-84448-9.C.F. Desertification - Wikipedia, the free encyclopedia(en.wikipedia.org/wiki/Desertification)
  3. botany.uwc.ac.za/envfacts/facts/desertification.htm,
  4. Geist, Helmut. "The causes and progression of desertification". Antony Rowe Ltd. Ashgate publishing limited. Retrieved 6 July 2013.C.F. Desertification
  5. Wikipedia, the free encyclopedia (en.wikipedia.org/wiki/Desertification). botany.uwc.ac.za/envfacts/facts/desertification.htm,
  6. UNCCD Website

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut