Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Agression Azata Soro : La nouvelle œuvre de Tahirou Tasséré Ouédraogo

Décidément, en matière d’agression, on ne peut pas dire que nos artistes n’ont pas de talent, du moins certains d’entre eux.

 

Rappelez-vous l’intrusion de cette cohorte de musiciens à Radio Oméga qui s’en était pris à un de ses animateurs sous prétexte qu’il ne diffusait pas assez leur musique. Un incident qui avait déclenché la réprobation générale au point que la bande à Petit Docteur, qui n’était pas à son premier fait d’armes, avait dû se confondre en excuses, même si ce fut platement.

Cette fois-ci, c’est un autre artiste évoluant dans le monde du cinéma qui vient de signer un film sanglant. Il s’agit du cinéaste Tahirou Tasséré Ouédraogo, qui a saigné son assistante réalisatrice, Azata Soro. L’horrible scène s’est déroulée le samedi 30 septembre lors du tournage de la série « Le trône », dans une villa à Ouaga 2000 dont la victime est ressortie avec la joue gauche profondément tailladée.

Selon des sources proches de l’équipe de tournage, Azata Soro avait fait d’abord remarquer que, vu que la séquence se déroulait dans la même salle, il n’était pas indiqué que les acteurs changent de costumes. Chose qui n’a pas eu l’heur de plaire au réalisateur. Azata Soro, sentant la colère homérique de « Thom », connu pour son caractère sanguin, avait alors préféré se retirer de la salle. 

C’est alors que Tahirou prétexta que quelque chose avait disparu et fit rassembler tous les comédiens. Après coup, on s’est rendu compte qu’il n’en était rien. Azata Soro profita exprimer, selon notre source, ce qu’elle avait depuis comprimé en elle. Elle demanda, séance tenante, au réalisateur de démentir la fausse rumeur selon laquelle elle serait sa maîtresse.

Ce qui a déclenché la colère homérique du réalisateur de « Les aventures de Wambi ». Ce dernier, furax, cassa sa bouteille de bière puis s’en servit pour sauter sur son assistante réalisatrice, dont il larda profondément la joue.

A la gendarmerie de Ouaga 2000 qui lui a fait parvenir une convocation, il n’a pas daigné répondre. Le lendemain, nous avons appris qu’une autre convocation lui avait été adressée. Mais l’intéressé ne s’était pas exécuté au moment où nous tracions ces lignes.

C’est dire que la série « Le trône » est en train de virer au film d’horreur.

Nous y reviendrons.

 

La Rédaction

Commentaires   

0 #11 SAVADOGO 03-10-2017 16:17
Monsieur BOUDA. Vous voulez défendre l'indéfendable. On ne peut pas se calmer. Tout est clair. Si ce réalisateur n'avait rien à se reprocher, pourquoi refuse - t - il d’honorer les convocations. On a coutume dire que la bouche de la femme est son carquois. Il appartient à l"homme de se maîtriser pour ne pas commettre des dégâts. Si tous les hommes devaient avoir des "réactions imprévisibles" comme tu le dis, on ne finira pas de compter des morts. Prompt rétablissement à la dame.
Citer
+1 #10 aboubacar 03-10-2017 15:19
Ah! franchement, ces deux-là se défient et l'homme n'a pas su se maîtriser. C'est dommage. Il va devoir payer cher cette méprise. Les femmes ont le don de provoquer et de vous mettre hors de vous, mais il faut savoir en de pareilles circonstances contenir sa colère.
Dominer sa colère, "se donner un intérieur calme" en dépit du fait que l'assistante voulait visiblement le honnir (on ne revient pas sur un conseil pour agacer celui que vous voulez conseiller, on ne révèle pas publiquement l'échec d'une cour assidue).
Citer
+1 #9 Sacksida 02-10-2017 17:19
Ecoutez, ce monsieur Tahirou Tasséré Ouédraogo est un véritable hyper coléreux et maladif et doit être soigné, car son comportement suite aux propos de son assistante lui demandant de démentir les rumeurs ne vaut pas le coup de la blesser aussi dangereusement. Ce n’est pas responsable de sa part, car dans tout milieux des êtres humains il y’a toujours des rumeurs et des colportages. S’il refuse aux convocations de la gendarmerie, il faut l’amener de force, pour l’interroger et s’il y’a lieu le transférer à la MACO afin qu’il se refasse et remette en place ses idées. La victime devrait même, intenter un procès car être son assistante ne signifie pas que le réalisateur a droit de vie ou de mort sur elle. Peut-être même, qu’il a tenté de la dragué qui a échoué. C’est pourquoi, il ne faut jamais faire ses genres de choses entre patron et employé. Courage et Salut !
Citer
0 #8 BIENZI 02-10-2017 16:37
Qui est ce mec sanguinaire des temps anciens? Où se croit-il? Un réalisateur aussi fougueux que débile. Qui ose s'associer à lui pour réaliser un film. A cette allure, il risque de ne plus avoir des acteurs..
Citer
0 #7 bod 02-10-2017 14:27
un cinéaste est un éducateur. je comprends pourquoi la jeune génération de cinéastes n'arrive pas à rempoter "l'Etalon du Yennega'
Citer
0 #6 un passant 02-10-2017 13:30
C'est un assaut sur une personne avec intention d'infliger des blessures physiques. Realisateur ou pas, il est presume avoir commis un crirme. Qu'on l'arrete, qu'on le juge et s'il est reconnu coupable qu'il soit puni conformement a la loi... sinon, tout est comme avant avant!!!
C'est indigant de voir des gens parler d'arrogance de certainses actrices... tel que decrit, la dame aurait utilse que des mots, le monsieur aurait utilise des tessons de bouteilles (une arme blanche).. ou est la comparaison a moins que nous marchions sur la tete!
Citer
0 #5 ANTA 02-10-2017 13:27
Ce Tasséré est un psychopathe doublé d'un soulot! Ce n'est pas la prison qu'il lui faut, mais l'asile! Aucune raison ne peut justifier cet acte barbare!Si j'étais magistrat et que ce délinquant tombe entre mes griffes, il allait élire domicile chez l'oncle édenté de Toégui, tant son bakari allait souffrir!Tchrrr ....!
Citer
0 #4 Nidale 02-10-2017 11:07
"Ce dernier, furax, cassa sa bouteille de bière puis s’en servit pour sauter sur son assistante". Casser une bouteille pour en faire une arme, c'est des méthodes de délinquants. Si cela est avéré, alors ce monsieur est un délinquant et doit être traité comme tel. Un Homme avec grand H se limite aux gifles pour une femme.
Citer
0 #3 lewang 02-10-2017 10:40
On a bannit depuis les cicatrices raciales et voilà qu'on l'oblige en porter une pour sa vie. Vue la profondeur de cette entaille je me demande si ça disparaitra encore. Que dieu apaise les cœurs!
Citer
-1 #2 Kôrô Yamyélé 02-10-2017 07:54
- Bref ! Il y a aussi des actices trop arrogantes, trop intrigantes. Mais on ne drait pas en arriver à déchiqueter sa joue.

Par Kôrô Yamyélé
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut