Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Santé des élèves : De bons gestes pour entamer l’année du bon pied

Depuis quelques jours, les élèves ont pris ou repris, c’est selon, le chemin de l’école. C’est (re)parti donc avec les réveils très matinaux, la circulation sur les grandes artères, l’alimentation à l’école et, bien entendu, toutes les précautions qui vont avec. Comment préserver la santé de nos enfants pendant l’année scolaire ? Carnet de santé propose, pour cette rentrée, quelques comportements à adopter pour prémunir les élèves de certaines maladies infectieuses comme le rhume, la toux, la grippe et les gastro-entérites auxquelles ils sont exposés et qui peuvent les empêcher d’entamer l’année du bon pied.

 

Qu’ils se rendent à l’école seuls ou accompagnés de leur(s) parent(s), les élèves font face à divers risques : outre les accidents de la circulation, ils doivent braver les intempéries comme la poussière, le froid, le vent, le soleil, la chaleur tout au long de l’année scolaire. Ces variations climatiques ne sont pas sans effet sur la santé. Déjà à Ouagadougou, on remarque, ces derniers jours, une suspension poussiéreuse qui n’est pas sans conséquences : la poussière soulevée est en effet composée de bactéries responsables d’affections respiratoires, de maladies des méninges, de la peau et de gastrites ; ce sont en l’occurrence la toux, le rhume, l’angine, les bronchites et les gastro-entérites.

Ces maladies, non prises en charge assez tôt, font place à de sérieux problèmes de santé, parfois mortels. Il convient donc de les prévenir pour être en forme afin d’aborder l’année scolaire en toute sérénité. A cet effet, la participation des parents est plus que nécessaire, notamment en ce qui concerne la préservation de la santé des tout-petits : par exemple, il faut veiller à ce que  les enfants se protègent du froid en se couvrant bien, notamment au petit matin où la fraîcheur se fait sentir, et en portant des vêtements lourds en temps de froid ; qu’ils prennent leur bain dans un endroit couvert ; en outre, les voies respiratoires doivent être protégées à l’aide de cache-nez, lequel protège également contre la pollution pendant la circulation. Il faut humidifier les cavités nasales avec du beurre de karité. A tout cela s’ajoutent les différents vaccins que les parents doivent veiller à faire administrer aux enfants. 

Il s’agit aussi pour les enfants, une  fois que certaines affections comme le rhume et la toux s’installent, d’adopter de bons gestes pour éviter de contaminer leurs camarades. C’est, entre autres, d’éternuer et de tousser en se couvrant la bouche avec le coude, le bras / la manche ou même un mouchoir jetable, d’éviter les contacts directs avec d’autres personnes en ne se serrant pas la main et en ne partageant pas les effets personnels ; de porter un masque afin de protéger son entourage des virus pouvant se trouver dans la toux.

Les maladies d’origine alimentaire, les gastro-entérites, les diarrhées sont également fréquentes en milieu scolaire. Elles sont causées notamment par le manque d’hygiène. Les estimations mondiales de l'OMS sur ces maladies montrent que chaque année, 1 personne sur 10 tombe malade en consommant des aliments contaminés et que 420 000 en meurent. Les enfants de moins de 5 ans sont particulièrement exposés, et chaque année 125 000 décèdent en raison de ces maladies.

En plus de la qualité douteuse des aliments qui leur sont vendus dans les petits marchés (PM) à l’école, les élèves ne prennent pas toujours le soin de se laver les mains avant de les consommer. Or, il a été démontré que les mains véhiculent de nombreux germes. Il faut donc inculquer aux enfants la nécessité de se laver les mains avant et après les repas pour éviter les maladies manuportées. Les savons liquides désinfectants qui peuvent facilement être glissés dans le sac et utilisés, à défaut d’eau et de savon, peuvent aussi constituer une solution.

L’ensemble de ces mesures élémentaires permettra, à n’en pas douter, de réduire les risques. Cependant, l’idéal, c’est de prendre contact avec un médecin face au moindre problème de santé.

 

Alima Seogo/KOANDA

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut