Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Décès de la mère de Norbert Zongo : Partie sans que sa soif ait été étanchée

Augustine Zongo née Nana, mère du journaliste Norbert Zongo Augustine Zongo née Nana, mère du journaliste Norbert Zongo

Augustine Zongo née Nana, mère du journaliste Norbert Zongo, est décédée à l’âge de 96 ans dans la nuit du jeudi 30 novembre au vendredi 1er décembre à 00h 10 mn à l’hôpital de l’Amitié de Koudougou. Partie quelques heures après le baptême de l’université de Koudougou du nom de son fils, la vieille Augustine emporte sa soif de vérité et de justice pour son fils.

 

Dix-neuf ans après l’assassinat de son fils Norbert Zongo, Augustine Zongo, toujours dans l’attente de la vérité sur sa mort, a fini par rendre l’âme. Robert Zongo, autre fils de la défunte et frère de Norbert Zongo, nous a confié qu’avec le poids de l’âge leur mère s’affaiblissait de jour en jour. Il a ajouté qu’elle avait de petits ennuis de santé qui faisaient que ces derniers mois, elle passait le temps entre la maison familiale et la salle d’hospitalisation.

En outre, toujours selon Robert Zongo, à certains moments elle ne s’alimentait pas vraiment. « Comme elle était faible, son organisme ne pouvait faire face à la moindre maladie. Sa dernière hospitalisation date du mois d’octobre. Elle avait des malaises dus à la vieillesse », confie le frère cadet de Norbert Zongo. Elle s’en est allée dans la nuit du jeudi 30 novembre au vendredi 1er décembre à 00h 10 mn.

Coïncidence troublante, son décès survient moins de 24h après la cérémonie de baptême de la 2e université du Burkina du nom de Norbert Zongo. Une cérémonie à laquelle elle n’a pu participer. « Elle ne faisait jamais les choses fortuitement dans sa vie. La preuve, elle s’en est allée après la cérémonie de baptême, car ne voulant pas gâcher la fête », fait remarquer Robert Zongo.

Les choses sont allées comme si elle attendait le baptême avant de tirer définitivement sa révérence.  Notre interlocuteur voit en cela le signe que pour elle le dossier de son fils est en voie de dénouement. La preuve, à l’annonce de la décision du baptême de l’université de Koudougou en université Norbert-Zongo, c’est en langue mooré qu’elle a apprécié la nouvelle : « Déguin tagumd soon loguin gaandé » (une bouchée vaut mieux que se coucher le ventre vide).

Une façon de dire qu’au moins cet acte perpétue la mémoire de son fils mais que, bien sûr, sa famille attend que la justice fasse la lumière sur sa mort. Une journée avant la cérémonie de baptême, elle a formulé le vœu que tous les participants à ce baptême viennent et repartent en paix.

Concernant le dossier Norbert Zongo, Augustine Zongo s’en est allée en s’en remettant à la justice divine, avec la conviction que justice sera rendue à son fils. Pour ce qui est des obsèques, une veillée de prière est prévue le dimanche 3 décembre 2017 à 20h dans la famille. La levée du corps est prévue pour le lundi 4 décembre, suivie de la messe à 9h à l’église Saint-Joseph Mukassa, de l’absoute et de l’enterrement à Issouka.

 

Cyrille Zoma

 

Commentaires   

0 #2 Sacksida 05-12-2017 15:29
Oui, c'est la cas de le dire, Que la paix de Dieu sublime soit sur la "Brave mère" et son digne fils Norbert Zongo du Burkina Faso. Courage à tous les patriotes.
Citer
0 #1 LoiseauDeMinerve 04-12-2017 07:52
Brave mère ! Entre dans la cité céleste où t'attend le digne fils Norbert! Bientôt un énorme brasier consumera également les sorciers cannibales et tous les autres complices qui ont boucané HS (Henri Sebgo).
Que la terre de Issouka te soit légère.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut