Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Stagiaires Conseil sahélien de sécurité : Fin de l’enquête en matière de terrorisme

Ils étaient au nombre de 25 stagiaires (officiers de police, officiers de gendarmerie et magistrats) au compte du Conseil sahélien de sécurité (CSS), un organe du G5 Sahel, en formation au Burkina Faso. La cérémonie consacrant la clôture de leur stage en conduite de l’enquête en matière de terrorisme a eu lieu le jeudi 30 novembre 2017 à la direction générale de la gendarmerie. 

 

 

En formation de trois semaines au Burkina, les stagiaires du Conseil sahélien de sécurité (CSS) ont clôturé leur stage le 30 novembre 2017. Au nombre de 25, ils sont composés de 2 officiers de gendarmerie, de 2 officiers de police et d’un magistrat des 5 pays que sont : le Burkina, le Niger, le Mali, le Tchad et la Mauritanie. Ils ont été outillés pour la direction et la conduite de l’enquête en matière de terrorisme. «Pour répondre efficacement au défi du terrorisme, il est utile de disposer non seulement de femmes et d’hommes courageux et patriotes, mais aussi de personnel doté de compétences utiles pour mener à bien leurs missions. C’est en cela que réside la pertinence de la formation technique qui vient de s’achever et qui concerne la police judiciaire, précisément les enquêtes en matière de terrorisme», a déclaré le colonel Blaise Z. Ouédraogo, représentant du ministre de la Sécurité.

Cette formation a été faite à travers des cours théoriques et pratiques. A cet effet, les stagiaires ont effectué une visite au Centre stratégique en défense et sécurité (CESDS).  Pour le formateur, Xavier Ventoza, c’était un exercice inédit. «Il m’est arrivé une fois à l’école interarmée de Yaoundé au Cameroun de former des militaires en formation supérieure, mais cette fois, c’était un exercice inédit de trouver dans une salle commune 5 pays du Sahel et surtout avec des métiers différents», a-t-il indiqué. Officiers de police judiciaire et magistrats ont donc défini ce qui pouvait être source de tiraillement pour une bonne collaboration entre les deux corps. Par la voix de leur doyen, le commandant de la zone ouest de la gendarmerie mauritanienne, le colonel Bouh Soueidi, les stagiaires ont loué l’initiative et promis de mettre à profit l’expérience acquise.   

Le Collège sahélien de sécurité, soutenu par l’Union européenne, est un organe du G5 Sahel basé à Bamako au Mali. Il est chargé d’assurer la formation permanente des cadres des Etats membres en lien avec les problématiques de sécurité. D’autres formations sur la police des frontières, le renseignement et la formation des formateurs seront organisées dans les prochains jours.

 

Akodia Ezékiel Ada

 

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut