Logo
Imprimer cette page

Huitièmes de finale : Les Africains vont-ils créer la sensation ?

Huitièmes de finale : Les Africains vont-ils créer la sensation ?

L’essoreuse du premier tour passée avec son lot de «cadavres», parfois illustres comme l’Espagne, l’Angleterre et le Portugal, les huitièmes de finale de la Coupe du monde ont commencé samedi dernier. Comme c’est souvent le cas, on a assisté à un premier coup de tonnerre : la Seleçao de Luiz Felipe Scolari a échappé à 20 secondes de la fin du match à une crucifixion avec le tir de Mauricio Pinilla après 120 mn de jeu. Il aura fallu l’épreuve fatidique des tirs au but (3-2) pour que le Brésil puisse obtenir son ticket des quarts de finale face à une équipe chilienne qui y aura cru jusqu’au bout. On imagine qu’après être passés près de ce qui aurait été un drame national, les 200 millions de Brésiliens ont dû aller se prosterner devant le Christ Rédempteur du Corcovado et brûlé des cierges.

Mais jusque-là, la Seleçao n’a pas convaincu grand monde par son jeu, et on doute fort qu’elle puisse aller plus loin dans cette compétition.

A chacun selon ses ambitions, même si l’appetit vient en mangeant. Dans cette affaire, l’Afrique est toute heureuse d’avoir placé deux équipes en 8es, une première dans l’histoire du football mondial.

On attend maintenant de voir ce que feront nos huitièmes de finalistes, à savoir le Nigeria et l’Algérie face respectivement à la France et à l’Allemagne.

Après s’être qualifiés péniblement, les Super Eagles, à vrai dire, peuvent donner une réplique conséquente aux Tricolores à condition de mettre en sourdine les querelles picrocholines puisque, eux aussi, comme le Cameroun et le Ghana, ont été traversés par la crise des primes et ont même été gagnés jeudi dernier par le syndrome de Knysna en Afrique du Sud, où les Français ont fait la grève de la pelouse.

Un match ouvert en perspective.

Plus rude sera la seconde rencontre des Africains pour une raison historique. Trois décennies auparavant. Nous sommes au Mondial 82 en Espagne. En phase de groupe, pour leur première qualification à la Coupe du monde, l’Algérie, emmenée par les Madjer, Belloumi et Djamel Zidane, a battu l’Allemagne par 2buts à 1.

Mais contre toute attente, l’équipe de la Mannschaft et l’Autriche s’arrangent pour livrer un non-match. Cette honteuse combine germano-autrichienne a éliminé les Fennecs du tournoi. C’est d’ailleurs depuis ce temps que les dernières rencontres de poule se jouent à la même heure  pour éviter les petits arrangements entre amis comme on a eu à le craindre au cours de ce Brésil 2014 entre l’Allemagne et les Etats-Unis.

En montant donc sur le terrain, les Algériens auront à l’esprit ce match épique de 82 et cette nauséeuse alliance digne des pactes de solidarité qui ont précipité l’humanité dans la Première Guerre mondiale. Autant de mauvais souvenirs  qui peuvent les surmotiver et les gonfler à bloc. Mais cela sera-t-il suffisant pour battre les Allemands dont on connaît l’efficacité ?

Ce serait en tout cas un exploit si l’une des deux sélections africaines atteignait le tour suivant.

Adama Ouédraogo Damiss

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.