Logo
Imprimer cette page

CAN 2017 : Ce bronze qui brille comme de l’or

CAN 2017 : Ce bronze qui brille comme de l’or

Grâce à 1 but d’Alain Traoré inscrit à la 89e minute, les Etalons du Burkina ont battu les Black Stars du Ghana le samedi 4 février lors du match de classement de la CAN 2017. Ils finissent donc la compétition avec une très belle médaille de bronze.

 

Fin en apothéose de la CAN, Gabon 2017, pour les Etalons. En effet, ils ont remporté la 3e place aux dépens des Black Stars du Ghana au terme d’un match qu’ils n’ont pas trop maîtrisé. Ils ont dansé au stade de Port Gentil, ils ont chanté en communion avec leur public à la fin du match. Ils ont oublié la demi-finale perdue face aux Pharaons d’Egypte. En effet, l’on se demandait comment les joueurs trouveraient la motivation et l’envie de jouer cette petite finale car ce n’est jamais facile de repanser les douleurs d’une demi-finale perdue pour rebondir en match de classement. Duarte avait donc le défi de remotiver sa troupe.

Mais pour qui connaît les Etalons, déterminés à réussir leur CAN et à ne pas prendre cette dernière rencontre pour du beurre, les ressources additionnelles étaient là. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas eu de turn-over avec la titularisation des joueurs clés. Malgré tout, l’initiative du jeu est restée ghanéenne durant la première partie. Jordan Ayew, Anguieman Badu et Yiadom ont mis la pression sur les cages de Koffi Kouakou. Et pourtant le Ghana avait laissé quelques cadres au repos (André Ayew, Assamoa Gyan et Atsu). Mais les remplaçants étaient aussi performants que les titulaires.

Dans le groupe Etalons, en l’absence de Razak Traoré, le milieu est confié à Blati Touré qui forme une paire indestructible avec Charles Kaboré. Devant, Bertho (21e et 53e mn) et Préjuce (41e mn) exercent le pressing. Aristide Bancé 18e et 63e mn, lui, était chargé d’empêcher les relances adverses. Alain Traoré effectuait le raid devant la surface de réparation à la recherche d’un bon coup franc. C’est d’ailleurs le sociétaire de Kayserispor de Turquie qui va débloquer le match avec un coup de patte de sa gauche magique dont lui seul a le secret (1-0 ; 89e mn). Le stade de Port Gentil vibre pour les Etalons.

La médaille de bronze était toute proche. Il fallait juste tenir les 90 minutes. Et comme tout un symbole, le capitaine du navire burkinabè, Charles Kaboré, qui a récemment annoncé sa retraite internationale, cède sa place à Adama Guira. Plus rien n’arrivera aux Etalons qui tenaient à offrir cette 3e place à leur peuple. Et que dire de Blati, la bonne pioche de Paulo Duarte et qui a été désigné l’homme du match ? Il a éclaboussé la rencontre de son talent.

A l’image de ce garçon combatif et appliqué, c’est un groupe solidaire et déterminé à réussir des choses qui nous est né ; une vraie alchimie de nouveaux et d’anciens avec comme chef d’orchestre le Portugais Paulo Duarte. Très beau clap de fin de CAN 2017 pour le Burkina qui efface en même temps la triste page de 2015 en Guinée Equatoriale. En tout cas, ils étaient peu nombreux, les Burkinabè qui auraient signé vite pour une médaille de bronze en début de compétition. Ce bronze brille vraiment comme de l’or.

 

Depuis Port Gentil,

Kader Traoré

Commentaires   

0 #3 Kanzim 06-02-2017 15:36
Ma Termitière à moi est mon Kilimandjaro, comme mon bronze est mon diamant. En référence au proverbe qui dot que la termitière de chacun est sa colline de Gambo, un gros village minier situé entre Kalsaka et Séguénéga dans la province du Yatenga. Notre médaille de bronze est assorti de leçons d’humilité, de solidarité et de disponibilité a niveau de chacun des joueurs de notre équipe nationale. Il n’y a qu’à voir comment nos joueurs sympathisaient avec AYOU, Jordan et autres ghanéens à la fin du match. La chaîne de télé AFRICABLE a commenté les échanges amicaux entre jeunes burkinabè et ghanéens, comme relevant de la beauté que seule l’amitié peut procurer. Le journaliste était chaleureusement émerveillé, et se délectait de du symbole émanant des images présentant des jeunes, qu’il ne fallait voir en ghanéens ou en burkinabé, mais en jeunes tout court. UN bel exemple à suivre pour tout africain. J’avoue que j’avais espéré qu’une fois les médailles reçues, nos joueurs iraient même jusqu’à prendre des photos avec les ghanéens. Ils nous ont montrés des actes d’une amitié et d’une fraternité vraie, dont seule la jeunesse est capable. Didier DROGBA, lorsque dans sa tenue traditionnelle recevait en 2007 son premier ballon d’or, a demandé à tous de ne pas créer des conflits inutiles entre les jeunes, et de les laisser s’amuser, en jouant au football. Il voulait dire à ceux qui juraient que le trophée reviendrait Samuel ETO’O, que c’est la jeunesse qui a gagné. Difficile ce jour-là de retenir ses larmes lorsque Drogba déclara que « cette récompense soit comme un exemple pour les enfants soldats. Au lieu de prendre les armes, il faut plutôt jouer, s’amuser ». Moi j’ai vu en chaque étalon des Etalons, un Didier DROGBA qui jouait et pour le plaisir, et pour le pays, et pour la jeunesse. Puisse l’exemple servir de voie et ouvrir des vocations aux enfants du Burkina, pour que nous galopions de rien a bronze, et di bronze à l’or. Bravo encore aux Etalons, et prompt rétablissement aux blessés.
Citer
0 #2 Sacksida 06-02-2017 12:42
Ce jeune et talentueux gardiens de buts des Etalons et de son Club l'ASEC d'Abidjan a toute son bel avenir devant lui, mais il faut qu'il intègre l’Humilité dans ses prestations et ne pas souvent ''Taper sa poitrine" comme pour dire que c'est lui uniquement sa force. Car l'homme propose et Dieu dispose. Bon Courage et Salut !
Citer
0 #1 Neilson 06-02-2017 12:26
Bravooooo, et merci aux jeunes pour nous avoir fait rêver avec tous ces beaux matchs dont vous nous avez gratifié, merci à Paulo Douarté et à tout son staff technique et managérial ; ce bronze ne brille pas seulement comme l'or, ce bronze est de l'or vu la qualité et le prestige des nations en présence! Maintenant que vous comptez parmi les "grands" du football africain et mondial, faites ce que le Président du Faso vous à recommandé au sein de vos clubs respectifs, nous serons toujours derrière vous. Kôro Yamyélé et Toéguy, ne tenez plus compte de mon post du 31 janvier qui vous menaçait vous et vos "assassineurs" de gallinacés et autres caprins au cas où le trophée n'atterrissait pas à Ouaga, ce bronze vaut son pesant d'or! Encore Bravo, les gars !
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.