Logo
Imprimer cette page

Jeunesse club de Bobo : Le président décrié et contraint à la démission

Jeunesse club de Bobo : Le président décrié et contraint à la démission

La saison sportive 2016-2017 s’est achevée et l’heure est au bilan dans les différentes équipes. Au Jeunesse club de Bobo (JCB) où le maintien en D2 s’est joué jusqu’à l’ultime journée de la saison, c’est la gestion du président Sory Sanogo qui est mis en cause présentement. Accusé de détournement des bourses destinées aux joueurs, un comité de crise mis en place, réclame sa démission et le renouvellement des instances dirigeantes de l’équipe.

 

C’est un point de presse à l’allure d’un procès qui s’est tenu le mercredi 09 août 2017 dans la salle de conférences du stade Wobi. Face aux journalistes, le président d’honneur, Lassina Traoré, et ses collaborateurs ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour fustiger la gestion du président Sanogo. Pour les conférenciers, le bilan financier de l’équipe est des plus catastrophiques avec des détournements de fonds à des fins personnels et également des décaissements non justifiés. Principal mis en cause dans cette affaire, le président Sory Sanogo à qui on reproche d’avoir eu une gestion unilatérale des fonds de l’équipe. Brandissant une lettre datée du 7 août 2017 dans laquelle 11 des 16 membres du bureau annonçaient leur démission du comité exécutif du JCB pour cause de «dysfonctionnements». Lassina Traoré fera savoir que Sanogo Sory était depuis longtemps devenu le maître incontesté et incontestable de l’équipe et ne rendait compte à personne.

Les démissionnaires, dit-il, avaient longtemps suspendu leur collaboration avec leur président avant de concrétiser leur départ par cette lettre du mois d’août. « Les fonds de l’équipe ont été dilapidés par un seul individu. Dès que la première tranche des bourses des joueurs est arrivée, Sory a fait main basse sur le chèque. Sur les quatre millions, les joueurs n’ont perçus que neuf cent mille francs. « Il y a la deuxième tranche qu’il tentait encore de débloquer, mais nous avons alerté à temps la ligue qui l’en a empêché », a expliqué Lassina Traoré. C’est un détournement d’environ 5 millions de francs CFA qui est reproché à Sory Sanogo. Un président en délicatesse avec son équipe et qui pourrait faire l’objet de poursuites judiciaires puisque, selon les conférenciers, il aurait falsifié des documents comptables pour tenter d’expliquer certains décaissements. C’est au quartier Sikasso Cira, considéré comme fief de l’équipe que, ce qui est désormais convenu d’appeler l’affaire Sory Sanogo continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Une assemblée générale est prévue le 24 août prochain et devra définitivement sceller le sort du président décrié et contesté. Sory Sanogo qui se refuserait toujours à rendre le tablier sera contraint à la démission, a martelé Lassina Traoré.

 

Jonas Apollinaire Kaboré

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.