Présidentielle sénégalaise : Le vieil homme et les abstentionnistes PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 25 Mars 2012 20:51

Présentement en son for intérieur, Abdoulaye Wade doit se rappeler ce jour maudit (?) de février 1989 où est apparu devant sa porte du Point E de Dakar, un jeune homme, venu répondre à son appel lancé lors d’un meeting à Niarry Tally et invitant tous les cadres sénégalais à rejoindre le  parti qu’il a créé quelques années auparavant, le PDS. Il s’agissait d’un certain Macky Sall, étudiant en fin de cycle à l’Institut des sciences de la Terre de l’Université Cheick-Anta-Diop, qui venait prendre sa carte de membre de cette nouvelle formation politique.

23 années ont passé, et l’ingénieur géologue de l’Institut français du pétrole qu’il est devenu a vu des vertes et des pas mûrs, lors de ce long compagnonnage sinusoïdal avec son mentor, Abdoulaye Wade.
L’ultime round de la présidentielle qui a opposé hier 25 mars 2012 les deux hommes est en passe de concrétiser purement un parricide politique.
Le président-candidat aurait voulu sans doute que ce soit son fils biologique (Karim), qui le “tue”, mais hélas en politique, on ne choisit pas ses adversaires, encore moins celui qui vous terrasse.

Mathématiquement, le leader de l’APR-Yakaar devrait l’emporter, même si l’on sait qu’en politique 2+2 n’est pas forcément égal à 4, et que nul n’est propriétaire des voix des citoyens. Mais avec le ralliement de toute la Coalition du M23 derrière le maire de Fathick, sauf séisme politique de rare amplitude, l’avenue Léopold-Sédar-Senghor (siège de la présidence) s’ouvre grandement pour Macky Sall, lequel table sur un score compris entre 60 et 70% de l’électorat.
Un électorat qui, à l’évidence, est sorti plus nombreux  que lors du 1er tour du 26 février où, par peur ou par dépit, beaucoup étaient allés à la pêche ou étaient restés chez eux. Abdoulaye Wade compte justement sur cette nouvelle affluence électorale de ce second tour.

Ou plutôt, le vieux lion aux dents élimées, mais aux griffes toujours acérées, de Kebemer, fonde tous ses espoirs sur le 15e candidat, ces 48,5% des abstentionnistes.
En effet, presque la moitié du corps électoral ne s’était pas déplacée en février, et à l’image des Swing State aux Etats-Unis d’Amérique, qui sont souvent les vrais électeurs du locataire de la Maison Blanche, ces abstentionnistes sénégalais constituent la dernière bouée de sauvetage pour ce vieil homme qui mène là sa 7e et dernière présidentielle, celle manifestement de trop.

A l’heure où vous lirez cet éditorial, les premières tendances seraient peut-être tombées, et dessineront l’identité du 4e président sénégalais.
Car, toute proportion gardée, il n’y a pas de scrutin sans fraude, ne serait-ce qu’infime, et souvent tant du côté du pouvoir que de l’opposition.
Cependant, la présence massive de radios FM (celles-là même qui avaient affiché la victoire de Wade en 2000), de la pléiade d’observateurs et des représentants des candidats, bref avec une élection aussi “épiée”, les résultats devraient normalement refléter le verdict des urnes et la volonté des Sénégalais.

 

Par Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana

Mise à jour le Dimanche, 25 Mars 2012 20:54
 
Commentaires (10)
1 Lundi, 26 Mars 2012 08:02
MemoireVive
Si nos citoyens aussi pouvaient mieux s'organiser pour épier nos élections au lieu de se confier béatement à la biométrie (les Sénégalais n'en ont pas fait confiance et à juste titre, ils en ont déjà fait l'expérience en 2007) on aurait un peu avancé un peu, mais hélas.
2 Lundi, 26 Mars 2012 08:50
le democrate
Gorgui va te reposer. Ton bilan est quasi nul. Tu as pu tromper la vigilance de ces soit disant intellectuelles pour te présenter mais tu ne peut pas tromper tous les sénégalais.Alors baye baye à toi ancien président et tous tes collaborateurs. Ce qui te fais mal c'est pas ta defaite mais le fait que ton karim va rester dans l'ombre pour toujours!
3 Lundi, 26 Mars 2012 10:15
Encore, encore
Wade, où sont passés tes morides? Bonne retraite à toi.
Bravo au "pople" sénégalais et merci pour la bonne leçon de démocratie à nous infligée.Si seulement le Président KHADAFI vivait, il se serait régalé de cette défaite cuisante.
A qui le tour maintenant? Cela doit faire le tour de la sous région. Suivez mon regard.....
4 Lundi, 26 Mars 2012 11:39
article 37
Wade avait demandé à Obasanjo de prendre sa retraite. Obasanjo a surveillé les élections au Sénégal et la leçon a été faite à Wade.

Wade s'est battu pour faire partir Gbagbo.
Wade n'a pas été sage comme un vieux africain.

Celle belle leçon de démocratie s'adresse à ceux qui ont envisagé des réformes dont leur pays n'a pas besoin. Je fais allusion au CCRP qui nous a coûté de l'argent alors que les élection biométrique en coûteront d'avantage.

il y a des décisions hasardeuses qui couteront trop chères pour les états et ceux qui les ont prises devrons répondre de leur mauvaise gestion. on ne peut pas prendre en otage tout un pays pendant plus d'un quart de siècle.

Parmi les prochains crimes qui figureront dans les crimes contre l'humanité, il figurera celui de gouverner sur un pays pendant plus de 25 ans.
5 Lundi, 26 Mars 2012 12:08
LA REINE
Félicitations au peuple sénégalais qui a su prendre son destin en main en laissant parler la démocratie. Une belle leçon à retenir pour les pays d'Afrique.
6 Lundi, 26 Mars 2012 13:44
Ed
Oui c'est Karim WADE le fils qui est le grand perdant de cette élection.Le pouvoir dynastique n'est pas passé. Le peuple sénégalais est resté vigilant.C'est une leçon administrée aux autres pays africains. Vive l'alternance.
7 Lundi, 26 Mars 2012 15:05
altruiste
Ouiiiiiiiiiiiii, la republique n'est pas un royaume, le peuple sénégalais vient de comprendre. la lutte continue... vive l'alternance
8 Lundi, 26 Mars 2012 16:08
LE MIAGISTE
Merci à WADE d'avoir d'avoir uni les opposants enfin une partie avant de partir se reposer dans son village natal. On a évité du même coup une fin à la BAGBO.
9 Lundi, 26 Mars 2012 21:31
zonkiss
merci au peuple senegalais pour ce combat contre la monarchie.que font nous les burkinabes.
10 Lundi, 26 Mars 2012 22:56
doudouno le cobra
MERCI WADE POUR TON FAIR PLAY.TOI AU MOINS TU FABRIQUE SALL POUR QU'IL PRENNE TA PLACE.
BLAISE TOI TU AS FABRIQUE QUI.
QUAND A VOUS NOS JOURNALISTES AU LIEU DE VOUS DELECTE DU SENEGAL PARLER NOUS DE LA SITUATION FETIDE DE NOTRE PAYS

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Commentaire:

Images de l'actu

  • bobo 1.jpg
  • bobo 3.jpg
  • bobo 4.jpg
  • bobo 5.jpg
  • bobo 6.jpg
  • bobo 8.jpg
  • bobo 10.jpg
  • bobo 11.jpg
  • bobo 12.jpg
  • bobo 13.jpg