Nord-Mali : Les «Ansar-Dinés» redoutent d’être pris en sandwich PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 13 Novembre 2012 21:22

On n'attend plus que le feu vert des Nations unies :  après des mois de palabres, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a enfin  arrêté son plan de bataille définitif pour libérer le Nord-Mali des groupes islamistes et indépendantistes qui s’y sont taillé des satrapies.

Dimanche en effet à Abuja, les Chefs d’Etat de l’organisation sous-régionale, lors d’une réunion ouverte pour la circonstance à des pays dits du champ comme l’Algérie et la Mauritanie, ont arrêté le modus vivendi qui prévoit le déploiement de quelque 3 000 hommes qui iront prêter main-forte à l’armée malienne.

L'affaire n’est donc plus qu’une question de temps même si, selon toute vraisemblance, ce n’est pas avant 2013 qu’on verra le premier casque blanc débarquer sur les rives du Djoliba.

Outre le blanc-seing onusien, il faut vaincre définitivement les réticences algériennes, rassembler les contingents et la logistique qui va avec et surtout l'argent qu'il faut, lequel fait l’objet d’une petite polémique entre les Africains et les pays donateurs. Le coût de l’opération pour 6 mois, estimé à 500 millions de dollars US, soit près de 3 milliards de FCFA, serait surévalué aux yeux des Occidentaux, qui ne sont pas loin de suspecter leurs partenaires ouest-africains de vouloir profiter de la situation.

Une autre inconnue de cette  équation nord-malienne reste le degré d’implication des grandes puissances. Depuis de longs mois, la France, pour ce qui la concerne, le répète à l’envi, et Laurent Fabius, son ministre des Affaires étrangères, l’a encore rappelé hier : pas question qu'il y ait  des troupes tricolores au sol.

Qu’il se rassure d’ailleurs, on ne leur demande pas autant, et ce serait déjà beaucoup si, en plus des moyens financiers et logistiques, nos ancêtres les Gaulois pouvaient fournir de précieux renseignements, grâce notamment à leurs drones de type Harfang Male (Moyenne Altitude Longue Endurance). Les Predator américains Hale (Haute Altitude Longue Endurance), qui ont l’avantage, eux, d’être munis de missiles, pourraient, si l’on en croit diverses sources militaires, être aussi sollicités.

Ainsi, pris en sandwich entre ciel et terre, ceux qui ont eu tort d’occuper les deux tiers du Mali  seraient dans de beaux draps. Il faut croire qu’ils prennent de plus en plus au sérieux le branle-bas de combat, puisqu'Ansar Dine et le Mouvement national de libération  de l’Azawad (MNLA) disent vouloir encore donner des chances à la négociation.

Les deux options militaire et diplomatique ne s’excluant pas forcément, rien n’interdit de continuer à parlementer, mais encore faudra-t-il s’entendre sur des préalables :  peut-on, en effet, discuter avec des groupes qui remettent en cause l’intégrité du territoire malien ou le caractère laïc de la République, par l’instauration de la charia ? Il faudra d’abord que ces organisations politiques renoncent à leurs rêves indépendantistes et islamistes, et surtout s’agissant d’Ansar Dine, il importera qu'elle coupe le cordon ombilical qui la lie à Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et au MUJAO.

Les représentants d’Iyad Ag Aghali à Ouagadougou ont certes annoncé qu’ils renonçaient à leurs liaisons dangereuses, mais sans convaincre grand monde car le tout n’est pas de faire une profession de foi ; la question qui se pose, c'est celle de savoir s'ils ont les moyens de  se passer du soutien financier et militaire d’Abdelmalek Droukdel, l’émir d’AQMI.

Hyacinthe Sanou

 
Commentaires (5)
1 Mercredi, 14 Novembre 2012 08:24
revolutionnaire
je dit merdre a tous les dirigents africain avec une population bete qui ne sait pas se deffendre
2 Mercredi, 14 Novembre 2012 10:13
Bamakois
Il n'y a pas de différence entre ANSADINE, MNLA et AQMI qui ont combattu ensemble. Sinon comment comprendre qu'ANSARDINE déclare à Ouaga qu'il renonce au terrorisme et le combattre et le lendemain à Alger dire que AQMI est leur frère musulman qu'ils ne peuvent pas le combattre. Comme ils sont touaregs donc blancs les occidentaux ne veulent pas les tuer ils sont humains, ils veulent neutraliser MUJAO qui est à majorité noire et fermer les yeux sur les atrocités d'ANSARDINE et du MNLA.Vous allez voir la coalition sera impitoyable avec le MUJAO et on va tout faire pour épargner les touaregs pour décimer les noirs du MUJAO
3 Mercredi, 14 Novembre 2012 11:34
O. Brice
Tirons d'abord et après on discuteras sous nos conditions avec ceux qui auront survécus et auront déposer les armes.
4 Mercredi, 14 Novembre 2012 15:03
Moumouni
Va en guerre.oui on ira en guerre et j’attaquerai le premiers mais sais tu au moins quand est ce que cela finira? Nul ne peut répondre a cette question.et c'est la le vrais problème. Monsieur si la France refuse de s’engage dans un conflit même quand c'est intérêts sont en jeu c'est qu'il ya problème. En Lybie Sarkozy n'avais rien à perdre mais il a fait tué KADFIE par des F16 français et les rebelles ont terminé le boulot.si le dialogue peut résoudre le problème ou si la sécession du mali est une solution sur, alors partons sur cette voie ou bien trouver une solution pour ne pas tué la population civil. Pourquoi le Niger, l’Algérie, la Mauritanie qui font frontière avec le mali ne veulent pas envoyé des troupes au combat ? Je ne comprends pas. Blaise on veut vivre en paix au Burkina c’est tout.
5 Mercredi, 14 Novembre 2012 17:05
Lecitoyen.bf
Et les jeunes maliens qu'on nous présentait il n y a pas longtemps qui surentrainaient pour aller libérer le Nord?

Y a trop de comédie dans cette affaire. Pourquoi recevoir ces bandits à Ouagadougou pour discuter? C'est une façon de les encourager.

Terroristes ou partisans de la charia c'est pareil. Sinon comment comprendre l'inquiétude des Ansar Eddine et du MNLA après l'adoption de l'accord d'intervention militaire?

Il faut livrer la guerre à tous ces barbus. On a trop perdu du temps.

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Commentaire:

Images de l'actu

  • bobo 1.jpg
  • bobo 3.jpg
  • bobo 4.jpg
  • bobo 5.jpg
  • bobo 6.jpg
  • bobo 8.jpg
  • bobo 10.jpg
  • bobo 11.jpg
  • bobo 12.jpg
  • bobo 13.jpg