Logo
Imprimer cette page

Présidentielle 2020 : «Le vote se tiendra à bonne date» (Simon Compaoré, président par intérim du MPP)

Présidentielle 2020 : «Le vote se tiendra à bonne date» (Simon Compaoré, président par intérim du MPP)

 

Le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), a fait sa première sortie de 2020 le jeudi 9 janvier. Le scrutin de cette année et le sommet de Pau en France, le 13 janvier prochain, ont constitué les grandes lignes du rendez-vous avec la presse. Pour Simon Compaoré, président par intérim du parti, il n’y a pas de quoi douter de la tenue des élections.

 

 

 

 

Avec la situation sécuritaire, les spéculations ne manquent pas sur la tenue effective des élections présidentielle et législatives. Le parti au pouvoir, à travers son président par intérim, Simon Compaoré, se veut rassurant : « Contrairement à certaines déclarations de nos contempteurs, qui nous prêtent des intentions machiavéliques, le MPP assure encore une fois à l’opinion nationale et internationale que les élections couplées, présidentielle et législatives de 2020 se tiendront à bonne date, comme le prévoit la constitution », a-t-il affirmé au siège de campagne du MPP à Nonsin devant des militants du parti. Il a ajouté que le chef de l’Etat, lui-même, lors de son adresse à la Nation, à la veille du nouvel an, l’avait réaffirmé en indiquant que le gouvernement s’emploie à créer les conditions de la tenue d’élections libres, démocratiques et transparentes dans le respect de la constitution et du code électoral. Mieux, selon le président par intérim, des dispositions sont en train d’être prises pour la participation des Burkinabè de la diaspora ainsi que des déplacés internes au scrutin.

 

La réforme de la gestion du franc CFA, qui prendra comme dénomination l’Eco, n’est pas saluée que par l’opposition. Le parti du ‘’Soleil-Levant’’ lui aussi a loué l’initiative. C’est assurément, selon Simon Compaoré, une nouvelle orientation que les Africains donnent à la gouvernance de leur monnaie, symbole de souveraineté et d’indépendance. « Le changement de dénomination, la fermeture du compte d’opérations et le retrait des fonctionnaires français de la BCEAO sont une victoire d’étape dans le décrochage progressif d’avec les répliques de la colonisation. La rupture qui s’opère selon les vœux de nos dirigeants, dont le président Roch Marc Christian Kaboré, et également ceux de nos opinions publiques interpelle et appelle les Africains à assumer pleinement leurs choix et les suites qui en découleront »

 

Le sommet de Pau en France, convoqué par le président Emmanuel Macron et tant commenté, se tiendra le 13 janvier. Si l’ancien ministre de la Sécurité a salué le changement de coopération dans le domaine monétaire entre les Etats africains et la France, sa position est tout autre s’agissant du retrait des troupes françaises du territoire burkinabè. Pour lui, le terrorisme est un phénomène international, et la réponse à celle-ci ne peut être qu’internationale. Les flottements constatés sur le terrain des opérations militaires ont fini par susciter des interrogations au sein des opinions publiques, il est donc important, selon l’ex-maire de Ouagadougou, que les acteurs de la lutte se concertent afin d’asseoir une bonne coordination des actions. C’est dans cet esprit que se tiendra le sommet de Pau. « Le Burkina Faso est un pays indépendant. Il s’engage avec qui il veut et met fin à ses contrats quand il veut. De ce point de vue, nous n’avons pas besoin d’aller loin pour rompre nos accords. Si nous jugeons la présence des soldats français au Burkina contre-productive, nous n’avons pas besoin d’aller à Pau pour donner notre position ».

 

Un fait non moins important, c’est l’agression le week-end écoulé du journaliste d’investigation Ladji Bama ; une action inacceptable dans un Etat de droit selon Simon Compaoré. « Nous avons condamné cet acte, car nous sommes dans un pays où nous chérissons la liberté. C’est d’ailleurs ce qui amène certains à faire du libertinage ». 

 

 

Akodia Ezékiel Ada

Dernière modification ledimanche, 12 janvier 2020 16:20

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.