Menu

Dossier Béouindé : Un magistrat dans les filets des pandores

Le Maire de Ouagadougou, Armand Béouindé Le Maire de Ouagadougou, Armand Béouindé

 

L’acquisition de nouveaux véhicules au profit de la commune de Ouagadougou, comme on le sait, a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Il a été régulièrement question de malversations au point que le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou a ouvert une enquête.

 

 

Les choses en étaient là jusqu’à ce que le journal L’Evènement jette un pavé dans la mare : dans son édition du lundi 10 juin 2020, le bimensuel nous a appris qu’un groupe de personnes, parmi lesquelles des magistrats, avait fait une offre indécente à l’édile de la capitale. Ces individus, pour la plupart nommément cités par ledit journal, réclamaient, tenez-vous bien, 70 millions de francs CFA au maire afin de jouer aux intermédiaires avec les procureurs pour faire classer le dossier sans suite.

 

Voilà que, six jours après cette édition, les Burkinabè ont su à travers les réseaux sociaux que la gendarmerie a ouvert une enquête préliminaire sur ces allégations d’extorsion de 70 millions à Armand Béouindé : en effet, Narcisse Sawadogo, le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, a été interpellé par les pandores le dimanche 14 juin courant. Des informations font également état de ce qu’Alassane Bagagnan, le présumé intermédiaire, serait lui aussi entre les mains des gendarmes. Ce serait également le cas d’une troisième personne, magistrate de profession.

 

Au moment où nous tracions ces lignes, aucun communiqué officiel du parquet sur ces faits n’était encore disponible.

 

En principe, la garde-à-vue a une durée de 72h, prorogeable de 48h. A la fin de celle-ci, les personnes interpellées peuvent être déférées devant le procureur du Faso si l’enquête préliminaire révèle assez d’indices sur l’effectivité de cette surprenante offre.

 

C’est certain, les jours à venir pourraient être pleins de rebondissements dans ce dossier des plus rocambolesques, et il faut espérer que toute la lumière sera faite sur cette sombre affaire.

 

Affaire à suivre !

 

Zalissa Soré

 

Dernière modification lemardi, 16 juin 2020 22:03

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut