Logo
Imprimer cette page

Barreau burkinabè : Me Siaka Niamba prochain bâtonnier

Barreau burkinabè : Me Siaka Niamba  prochain bâtonnier

Un an avant la fin de son mandant, le bâtonnier doit organiser l’élection de celui qui lui succédera. C’est pour respecter cette exigence que les avocats se sont réunis  en assemblée générale élective le vendredi 25 septembre 2020 à la maison de l’Avocat à Ouagadougou pour choisir le dauphin du bâtonnier. Sans aucune  difficulté,  Me Siaka Niamba, unique candidat,  a bénéficié dès le premier tour de  la confiance de ses confrères  pour occuper ce poste. Il va ainsi remplacer en 2021 l’actuel bâtonnier, Paulin Marcellin Salambéré.

 

 

Le barreau burkinabè aura un nouveau chef  dans 12 mois en la personne de Me Siaka Niamba. Mais avant d’exercer cette fonction, il doit apprendre, en tant que dauphin, les rouages du métier, notamment maîtriser les dossiers. Plus de 2h, c’est le temps qu’a duré l’assemblée générale élective consacrée à sa désignation comme  dauphin du bâtonnier. Unique candidat à s’être présenté à ce poste, c’est sans aucune difficulté que l’avocat  fut élu ; en témoigne le résultat  du vote : 143 avocats électeurs sur les 150 présents lui ont exprimé leur confiance, 6 ont voté contre et 1 bulletin nul a été enregistré. Etabli à Bobo-Dioulasso, le futur bâtonnier  va  devoir conjuguer son travail quotidien au  cabinet avec les questions de l’Ordre  si on considère qu’avec plus de 240 avocats que compte le pays, c’est   autant de problèmes à gérer chaque jour. Pour lui, cela  peut  justement paraître curieux qu’un avocat bien  installé dans la ville de Sya soit bâtonnier, mais il se veut rassurant : «même basé à Bobo, mon temps est pratiquement partagé entre cette cité et Ouagadougou,    j’ai plein d’affaires.

 

Donc cette situation ne va pas véritablement chambouler mon programme». «C’était en connaissance de cause que je me suis engagé dans ce processus ». De plus, «l’Ordre a fait de moi ce que je suis ; de ce fait  je souhaite contribuer à son rayonnement», a déclaré l’avocat. Et dans cette dynamique, il   assure qu’il va œuvrer à  faire en sorte que l’Ordre soit davantage visible et crédible,  mettre l’accent sur la formation des jeunes, faire en sorte que l’assurance sociale soit une réalité pour les défenseurs qu’ils sont ; en un mot, travailler afin que  les avocats apprennent à vivre décemment de leur profession, soient fiers d’exercer leur métier et le fassent  en toute dignité.

 

 

Le dauphinat dans le métier d’avocat

 

Apprenti bâtonnier, le dauphin participe au conseil de l’Ordre  des avocats sans pour autant disposer de voix délibérative. Peut être dauphin tout avocat qui a une ancienneté de 15 ans au moins, est à jour de ses cotisations  et régulièrement inscrit au tableau de l’Ordre des avocats.  Pour  le futur bâtonnier, le choix du dauphin dans ce corps devrait inspirer nos politiques. Un bâtonnier a un mandat de trois ans non renouvelable. A ce jour, notre pays en a connu 9, dont une seule femme.

 

Roukiétou Soma

(Stagiaire)

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.