Menu
Politique

Politique (513)

Enregistrement procès putsch manqué : «Vivement une réglementation avant toute autorisation conjoncturelle»

 

A l’ouverture du procès sur le coup d’Etat manqué de mi-septembre 2015, parmi les sujets qui ont suscité la polémique figure la problématique de l’enregistrement audiovisuel et sonore des débats. De quoi interpeller le juriste Amadou Traoré qui, dans cette tribune, donne un éclairage sur l’état des lieux de la publicité des débats des procès au Burkina Faso et explique pourquoi il est nécessaire de réglementer les enregistrements. 

En savoir plus...

Procès putsch manqué: « Nous ne savons pas où cette suspension va nous conduire » (Aboubacar Yelnongo, président de l’Association des parents des victimes du coup d’Etat)

 «Que d’obstacles pour des préliminaires !», ainsi avons-nous résumé les péripéties qui ont émaillé l’ouverture du jugement sur le putsch manqué de mi-septembre 2015. Beaucoup ne cachaient pas leur crainte après la suspension de l’audience qui, selon de bonnes sources, reprendra le 14 mars 2018. Mais en attendant, Aboubacar Yelnongo, président de l’Association des parents des victimes du coup d’Etat manqué (APVC), explique que ses membres pressentaient déjà cette éventualité. Les parents des 42 victimes (28 pour l’insurrection populaire et 14 pour le putsch manqué) redoutent que ce procès connaisse le même sort que celui de l’insurrection populaire dont « on ne sait plus où nous en sommes ». Celui qui a perdu son frère Salfo pendant ces journées de braises de septembre 2015  nous l’a signifié lors de l’interview qu’il nous a accordée le 28 février 2018.

En savoir plus...

Bureau politique national CDP : Eddie Komboïgo remis en selle

Le compromis trouvé par les différents protagonistes de la crise de leadership qui secoue depuis quelque temps l’ex-parti au pouvoir, le CDP a été entériné le 25 février 2018 lors de la 61e session ordinaire du Bureau politique national (BPN). Eddie Komboïgo récupère donc officiellement son « naam », qui était entre les mains d’Achille Tapsoba depuis janvier 2016.

En savoir plus...

Hermann Yaméogo sur la Justice militaire : «Avec un tribunal aux ordres du pouvoir, tout est possible»

 

 

Arrêté le 5 octobre 2015 à sa résidence de Ouaga 2000, Me Hermann Yaméogo, président de l’UNDD, était incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) et ce jusqu’au 4 août 2016, date désormais symbolique à double titre à ses yeux puisque c’est ce jour-là qu’il a bénéficié d’une liberté provisoire. Depuis lors et en attendant l’ouverture, prévue mardi prochain, du procès des accusés dans le putsch manqué du général Gilbert Diendéré, il loge dans sa villa sise à la Rotonde, à quelques encablures du Conseil de l’Entente. Pour quelqu’un qui doit réintégrer la prison dimanche prochain, c’est un accusé visiblement serein et qui n’a nullement perdu de sa verve d’antan qui nous a reçus dans la matinée du 21 février 2018.

En savoir plus...

Dossier putsch manqué : Les peines encourues

Sur les 107 personnes inculpées dans le cadre du dossier du putsch manqué du 16 septembre 2015, le tamisage de l’instruction a permis de renvoyer 84 personnes devant la chambre de jugement du tribunal militaire. Au total, une douzaine de charges sont retenues contre les accusés. Nous vous proposons ici les chefs d’accusation et les peines encourues, c’est-à-dire les tarifs qui vont avec.

En savoir plus...

Prix des produits du tabac au Burkina Faso : Grogne sur le marché de la cigarette

Il y a quelque temps, les prix des produits du tabac ont connu une hausse au Burkina Faso. Suite à cette valse des étiquettes, nous avons reçu d’un acteur du domaine de la distribution de cigarettes, L. Marie Romuald Ouédraogo en l’occurrence, cette réaction à ce qu’il qualifie de « grave entrave à la loi portant organisation de la concurrence au Burkina Faso ».

En savoir plus...

En route pour le procès : Il était une fois le coup d’Etat le plus bête du monde

C’est exactement dans une semaine, le mardi 27 février 2018 précisément, que le procès tant attendu du putsch manqué du général Gilbert Diendéré va s’ouvrir devant la chambre de jugement du tribunal militaire de Ouagadougou délocalisée dans la salle de conférences de Ouaga 2000. Dans cette perspective, à partir d’aujourd’hui, nous vous proposerons une série d’éditions sur ce dossier judiciaire hors norme.

Et pour commencer, nous vous amenons, dans cette première édition, à revisiter les différentes étapes qui ont conduit, tout doucement mais sûrement, à ce putsch et donc à la procédure judiciaire qui s’est ensuivie.

En savoir plus...

Crise au marché central de Bobo : «Nous ne reconnaissons pas Martin Coulibaly»

 

La crise au marché central de Bobo est en train de prendre des proportions inquiétantes avec notamment cette sortie médiatique, hier lundi, de membres du Comité de gestion du marché (CGM). Tout en balayant d’un revers de  la main la nomination par le maire de la commune d’un nouveau président de la structure de gestion du marché (SGM) en lieu et place d’Ibrahima Traoré, suspendu. Les membres du comité de gestion menacent d’inviter les commerçants à ne plus s’acquitter de leurs droits de marché si le maire, Boureima Sanou, ne revient pas sur sa décision.  C’est l’essentiel de leur message au cours de ce point de presse, organisé hier à Bobo-Dioulasso.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS