Menu
Une lettre pour Laye

Une lettre pour Laye (90)

Une Lettre pour Laye : On saura maintenant qui est vraiment société citoyenne

 

Cher Wambi,

 

Depuis la détection officielle des deux premiers cas au Burkina Faso le 9 mars dernier, le nombre de personnes touchées par la pandémie du coronavirus ne fait qu’augmenter, augmenter et augmenter chaque jour que Dieu fait. C’est te dire donc que le Covid-19, autre nom de la maladie, s’est installé et bien installé au « Pays des hommes intègres ». A la date d’hier jeudi 26 mars 2020, les autorités sanitaires ont enregistré 152 cas de contamination. 

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : CDP : directives ou simples observations de Blaise ?

 

Cher Wambi, 

 

Comme tu le sais maintenant, les élections couplées présidentielle-législatives ont été fixées au 22 novembre prochain. Plus que neuf mois donc pour que les chevaux qui vont prendre part  à cette course à Kosyam soient lâchés. Il y a les candidats, naturels ou non, déclarés ou pas, voire déjà investis, à l’image de Gilbert Ouédraogo, Tahirou Barry, Roch Marc Christian Kaboré, Zéphirin Diabré. A côté de ceux-ci, il y a Kadré Désiré Ouédraogo, dont la candidature est portée par le Mouvement « Agir ensemble » après son OPA politique ratée sur le CDP, ou encore Yacouba Isaac Zida, proposé par le MPS du professeur Augustin Loada, mais qui n’a pas encore formellement dit oui. On imagine que d’autres postulants vont aussi, d’ici là,  entrer dans la danse.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : Etienne demande à Roch de discipliner Saran

 

Cher Wambi,

 

Dans ma lettre de la semaine dernière, je te faisais cas du calvaire des étudiants boursiers burkinabè envoyés en Inde en 2018. Le récit que j’ai pu obtenir sur leurs conditions d’études et de vie fait froid dans le dos.

En rappel, au Godavari institute of engineering and technology (GIET) où ils sont inscrits, rien n’est conforme à l’image d’Epinal d’une université de référence comme le Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle (CIOSPB) le leur avait assuré.

En savoir plus...

Eglise évangélique SIM de Sebba : Le pasteur Omar Tindano, son fils et 2 neveux exécutés

 

L'église évangélique vient d'êtrede nouveau victime d'une attaque terroriste dans la région de l'Est après celle dirigée contre l'église protestante d'Hantoukoura, dans le département de Foutouri, province de la Komondjari  laquelle a fait 14 morts le 1er décembre 2019. En effet, dans la nuit du 10 au 11 février 2020, le diacre Lankoandé Babilibilé de l'église évangélique Sim a été abattu à Sebba.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : UITS : Coronavirus : un Chinois suspect à «Blaise Compaoré»

 

Cher Wambi,

 

Tu as sans nul doute entendu parler de cette nouvelle épidémie, le coronavirus dont le foyer se trouve en Chine, particulièrement dans la localité de Wuhan. Le nombre des victimes de ce nouveau fléau, puisque c’en est vraiment un, a dépassé aujourd’hui la barre des 500 décédés, et il faut craindre que ce chiffre ne soit largement dépassé dans les prochains jours, car aucun traitement n’existe jusque-là contre le mal.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : UITS : Zèph se fait l’avocat de Bassolé

 

Cher Wambi,

 

Ces derniers jours, j’ai vu circuler sur les réseaux sociaux une scène surréaliste au point que je n’osais pas croire à sa véracité, mais cet acte inqualifiable m’a été confirmé par une source officielle de la gendarmerie nationale. La scène s’est passée, sur l’axe Koupéla-Ouaga non loin du carrefour de Ziniaré, où un convoi militaire avec notamment des moyens roulants, en provenance de Lomé, a été stoppé par des civils qui ne sont autres que des routiers en mouvement d’humeur. Pour les croquants, il n’était pas question que le convoi poursuive sur Ouagadougou au motif que le chargement serait illégal puisqu’aucun camion à remorque immatriculé au Burkina Faso n’a bénéficié de l’exécution d’une partie de ce contrat de transport de Lomé à Ouaga.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : UITS : A chacun son équité fiscale

 

Cher Wambi,

 

Sais-tu que certains pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) condamnés dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015 ont déménagé, non pas à la maison, chez eux, mais à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), la prison civile ? Il m’est, en effet, revenu que des ex-militaires, l’adjudant-chef Moussa Nébié, dit «Rambo», le sergent-chef Roger Koussoubé, dit le « Touareg », le sergent-chef Ali Sanou pour ne citer que ceux-là ainsi que des civils comme le journaliste Adama Ouédraogo, dit Damiss, et Faïçal Nanéma sont du côté de Nioko. Si certains viennent d’y être admis, d’autres y ont pris leur quartier il y a déjà quelques mois.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Le mystère de la grenade reste entier

 

Cher Wambi,

J’espère que l’année 2019 s’est bien terminée, même si elle fut très pénible pour le Burkina Faso, et j’espère également que 2020 a bien débuté malgré le contexte national qui ne se prête pas aux grandes réjouissances auxquelles on s’adonnait naguère.

Comme tu l’as sans nul doute appris, la nouvelle année a commencé dans les mêmes circonstances que celle qui vient de s’achever : dans le fracas des armes avec, dans un premier temps,  le lâche massacre de 35 civils dont 31 femmes le mardi 24 décembre 2019 à Arbinda par des terroristes mis en déroute par nos FDS, et, dans un second temps, la mort de 14 personnes, la plupart des élèves, lors du passage d’un car de transport en commun sur une mine artisanale le 4 janvier dernier à Toéni.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS