Menu
Une lettre pour Laye

Une lettre pour Laye (110)

Une Lettre pour Laye : UITS : A chacun son équité fiscale

 

Cher Wambi,

 

Sais-tu que certains pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) condamnés dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015 ont déménagé, non pas à la maison, chez eux, mais à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), la prison civile ? Il m’est, en effet, revenu que des ex-militaires, l’adjudant-chef Moussa Nébié, dit «Rambo», le sergent-chef Roger Koussoubé, dit le « Touareg », le sergent-chef Ali Sanou pour ne citer que ceux-là ainsi que des civils comme le journaliste Adama Ouédraogo, dit Damiss, et Faïçal Nanéma sont du côté de Nioko. Si certains viennent d’y être admis, d’autres y ont pris leur quartier il y a déjà quelques mois.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Le mystère de la grenade reste entier

 

Cher Wambi,

J’espère que l’année 2019 s’est bien terminée, même si elle fut très pénible pour le Burkina Faso, et j’espère également que 2020 a bien débuté malgré le contexte national qui ne se prête pas aux grandes réjouissances auxquelles on s’adonnait naguère.

Comme tu l’as sans nul doute appris, la nouvelle année a commencé dans les mêmes circonstances que celle qui vient de s’achever : dans le fracas des armes avec, dans un premier temps,  le lâche massacre de 35 civils dont 31 femmes le mardi 24 décembre 2019 à Arbinda par des terroristes mis en déroute par nos FDS, et, dans un second temps, la mort de 14 personnes, la plupart des élèves, lors du passage d’un car de transport en commun sur une mine artisanale le 4 janvier dernier à Toéni.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Héros ou martyrs ?

 

Cher Wambi,

Pas plus tard que lundi dernier, un de mes proches se félicitait de l’accalmie en matière d’attaques terroristes. Et moi de lui rétorquer de modérer son enthousiasme, car quand  les groupes extrémistes ne se font plus entendre, bien souvent c’est qu’ils sont en train de préparer un de ces coups fumants dont ils ont le funeste secret.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Colère chez les VADS

 

Cher Wambi,

 

L’édition du journal de ton oncle Nakibeuogo datée du jeudi 19 décembre 2019 avait une charge, que dis-je, une symbolique particulière. En effet, il s’agissait du 10 000e  numéro de L’Observateur Paalga. C’est-à-dire que «cela fait 10 000 fois que les travailleurs du journal ont remis l’ouvrage sur le métier pour livrer chaque jour des informations générales sur notre pays, l’Afrique et le monde».

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Roch a aussi un mot à dire à Macron

 

Cher Wambi,

 

J’ai appris que le projet de l’Armée qui avait décidé de ravitailler Djibo en carburant suite à une sévère pénurie dans la ville a fait long feu. Il m’est revenu que, depuis le drame du premier voyage, avec au retour le convoi attaqué et un conducteur égorgé, l’opération a été stoppée net.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Le drôle de soutien de l’Oncle Sam

 

Cher Wambi,

 

Toujours dans le domaine sécuritaire, ces derniers temps,  des hommes  politiques, des OSC et même des personnalités de premier plan qui devraient pourtant avoir un minimum de réserve  réclament à  cor et à cri  une  enquête parlementaire et un  audit du ministère de la Défense nationale et des Anciens Combattants. Dernier en date à emboucher cette trompette de la transparence, le CFOP au cours d’une conférence de presse tenue le mardi 26 novembre courant  et dont le journal de ton oncle Nakibeugo s’est fait l’écho le lendemain.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Un terroriste s’échappe encore d’un hôpital

 

Cher Wambi,

 

Aussi bien à Ouagadougou, à Bamako qu’à Niamey, on ne sait plus à qui crier son ras-le-bol face aux attaques terroristes de plus en plus récurrentes et meurtrières.

Quand ce ne sont pas les uns qui pointent un doigt accusateur sur les autorités politiques et militaires pour leur manque de vision et de stratégie efficiente dans la lutte contre le terrorisme, ce sont les autres qui accablent les forces étrangères présentes à nos côtés dans cette guerre asymétrique qui n’a que trop duré et trop affecté nos Etats.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Si même le pape prie pour le Faso…

 

Cher Wambi,

 

En attendant le bilan de la campagne agricole que les techniciens du ministère de l’Agriculture vont bientôt établir, les services de l’ASECNA Burkina Faso, qui ont toujours fait l’amitié au journal de ton oncle Nakibeuogo de lui envoyer les données pluviométriques hebdomadaires, ont, quant à eux, procédé au calcul des cumuls des quantités d’eau tombées au cours de la saison 2019.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Quand Roch tire plus vite que son ombre

 

Cher Wambi,

 

Nous sommes pratiquement au mois d’octobre, mais Dame Pluie continue d’ouvrir ses vannes sur notre pays, au grand bonheur des agriculteurs. Seule la localité de Boromo n’a pas eu de pluie durant la période allant du 19 au 25 septembre 2019. Je m’empresse d’ailleurs de te livrer le relevé pluviométrique de cette période que les services de l’ASECNA m’ont communiqué : Dori : 1,4 mm, Ouahigouya : 2,9 mm, Ouagadougou Aéro : 4,8 mm, Dédougou : 14 mm, Fada N’Gourma : 17,7 mm, Bobo-Dioulasso : 4,5 mm, Boromo : 0 mm, Pô : 8,7 mm, Gaoua : 22 mm et Bogandé : 11,3 mm.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS