×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65

Menu
Une lettre pour Laye

Une lettre pour Laye (110)

Une Lettre pour Laye : Des gendarmes parmi les interpellés ?

 

Cher Wambi,

 

Comme tu le sais, hier, la communauté internationale a célébré la Journée internationale de la femme. Cette année, c’est un 8-Mars au goût particulier au Pays des hommes intègres suite à la double attaque terroriste du 2 mars, perpétrée encore une fois par ces individus sans foi ni loi. L’exploit de ces criminels aura été d’ôter la vie à huit de nos soldats, endeuillant ainsi de nombreuses familles et tout un pays. Les victimes, que le Burkina tout entier pleure, ont été conduites à leur dernière demeure le mercredi 7 mars au cimetière municipal de Gounghin, où des hommages de la Nation leur ont été rendus.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : La vraie fausse saisine de Me Kéré

 

Cher Wambi,

 

Comme je te l’annonçais dans ma dernière missive, le procès tant attendu, celui du putsch manqué du 16 septembre 2015, s’est ouvert, le mardi 27 février dernier, dans la salle des Banquets de Ouaga 2000. C’est le lieu où a été, en effet, délocalisée cette audience du tribunal militaire. Et je peux te dire que les Ouagalais étaient assez nombreux pour suivre ce «procès du siècle» comme d’aucuns le qualifient.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : Retour à la case MACA pour tous

 

Cher Wambi,

 

Dans 5 jours, le procès tant attendu va s’ouvrir. En effet c’est le mardi 27 février 2018 que le général Gilbert Diendéré et 83 autres accusés vont répondre d’une douzaine de chefs d’inculpation dans le cadre du traitement judiciaire du dossier du putsch manqué du 16 septembre 2015 contre le pouvoir de la Transition.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : La nuit où Bado a violenté l’ex-ministre Issouf

 

Cher Wambi,

 

Le 15 janvier 2016, le Borgne, je veux parler de Mokhtar Belmokhtar, le patron du groupe djihadiste Al-Mourabitoune, a frappé Ouagadougou, précisément sur l’avenue Kwame-N’hrumah. Dans la foulée, du côté de Djibo, dans la province du Soum, le Dr Arthur Elliot et son épouse sont enlevés. Depuis cette maudite date, la lutte contre le terrorisme, foi du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, est devenue une préoccupation quotidienne du Burkina Faso.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : Sita reçoit ses vœux à la MACA

 

Cher Wambi,

 

Après plus de deux ans d’instruction, le dossier du putsch manqué du général Gilbert Diendéré est, à présent, fin prêt pour être jugé. En effet, depuis la fin de l’audience de confirmation des charges en octobre dernier, le dossier a quitté la chambre de l’instruction et se trouve devant la chambre de jugement depuis le 29 décembre 2017, précisément. Aujourd’hui, la date du procès est fixée : le mardi 27 février 2018. Le lieu est connu : la salle de conférences de Ouaga 2000. Le nombre de personnes poursuivies : 84.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Faites entre les témoins Naaba Baongho, Roch, Mushingi, Thibault…

 

Cher Wambi,

Depuis quelques jours, voire quelques semaines, tout Ouagadougou bruissait de rumeurs faisant état de l’imminence d’un remaniement ministériel. Et comme c’est toujours le cas, les bookmakers y allaient de leurs conjectures, les uns prédisant un véritable coup de pied de Roch dans la fourmilière Kaba, c’est-à-dire le départ du Premier ministre et de plusieurs membres du gouvernement, les autres pariant sur un maintien du PM mais avec  un nettoyage de l’écurie gouvernementale.

 

On est désormais situé : en effet, la composition du nouveau gouvernement a été rendue publique hier vers 22 h  sur les antennes de la Télévision nationale.  

En savoir plus...

Une histoire sans tête ni queue

Cher Wambi,

Le jour refuse toujours de se lever sur Bonyolo, tant les populations baignent encore dans l’horreur du site d’orpaillage de Guido où, tu te le rappelles, le sieur Victor Zoundi a écrit son nom en lettres de sang dans l’agenda de ce mois de février.
Hélas, cher cousin, face au pognon, ils sont une quantité non négligeable, dans ce pays dit des hommes intègres, qui n’hésiteraient pas à offrir leur mère en sacrifice tel au Far-West.
Visitez seulement nos Maisons d’arrêt et de correction, bonnes gens, et vous en conviendrez.
Oui, Victor Zoundi est de cette race qui, pour 300 000 F CFA, avec une froideur inénarrable, a décapité une femme, sa copine, s’il te plaît, cher Wambi, en cette nuit du vendredi 3 février.

En savoir plus...

Une femme enceinte électrocutée en salle

Cher Wambi,

Autres temps, autres mœurs ; la légendaire hospitalité burkinabè, chantée aux quatres coins de la planète, est aujourd’hui mise à rude épreuve, au regard de ces prédateurs d’un genre nouveau venus de nulle part et qui sèment la détresse dans nos foyers et autres services. Je revois, comme si c’était hier encore, l’oncle Gombila offrir le gîte et le couvert gracieusement à des voyageurs surpris par la tombée de la nuit, ou tout simplement ayant perdu leurs repères. En tout cas, c’était cela, le Burkina où l’on cédait sa natte à l'étranger pour dormir à même le sol. De nos jours, hélas, conjoncture oblige, il faut s’imposer un temps de réflexion avant de voler au secours d'un quelconque quidam.

En savoir plus...

Fronde des cotonculteurs à Boromo

Cher Wambi,

 

J'avais juré par tous les dieux de ne plus épiloguer sur la saison pluvieuse, tant de nos espoirs sont déçus, mais pourquoi se taire quand elle peine à s'installer, servant aux braves paysans un désert aux limites inconnues ? Pas une seule région de notre cher Burkina n'en est épargnée; pas même les Hauts-Bassins, le Sud-Ouest  ou le Centre-Sud qui, jadis, avaient les faveurs des premières pluies et prenaient une longueur d'avance sur les autres ;  si fait que, dans certaines contrées, telles Réo, Léo ou encore Gaoua à ce que l'on me dit, les jeunes, désespérément oisifs, restent quotidiennement scotchés aux kiosques à liqueurs, regardant jalousement les nuages stériles défier le temps.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS