Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Ecologie politique : Ram réapparaît à Kosyam

Ram Ouédraogo, qui s’était éclipsé volontairement de la scène politique, a refait hier son apparition au palais présidentiel de Kosyam. Le fondateur et ex-président du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB) a été reçu en audience par le chef de l’Etat. Le père de l’écologie politique burkinabè était porteur d’une nouvelle : il a été élu le 11 octobre dernier vice-président mondial des Verts.

 

 

« A quel titre est-il reçu ? » Cette question, il n’y a pas l’ombre d’un doute, trottait dans la tête de tous les journalistes qui patientaient dans la salle de presse du palais de Kosyam, attendant la fin de l’aparté entre le Président du Faso et Ram Ouédraogo. Cela fait en effet deux ans que l’ancien patron des Verts burkinabè avait annoncé son retrait de la scène politique au lendemain de l’élection présidentielle de novembre 2015, sa troisième, où il n’avait pas franchi la barre de 1%. Depuis, l’homme avait disparu des radars et l’on se demandait ce qu’il était devenu. Une interrogation qui trouvera réponse au sortir de son audience avec le chef de l’Etat. Premier constat : celui qui fut dans une autre vie impresario avant de tomber dans la marmite politique est toujours tiré à quatre épingles. Second : même s’il s’est mis au vert, politiquement parlant, Ram Ouédraogo ne s’est pas délesté de ses habits d’écolo qui lui collent à la peau. « Ecologiste je suis, écologiste, je resterai toute ma vie », dit-il vertement.

C’est d’ailleurs l’objet de sa visite à Roch Marc Christian Kaboré pour lui transmettre de vive voix une bonne nouvelle dans ce sens. Il a en effet été honoré par ses pairs qui l’ont porté à la vice-présidence du Global Greens, l’organisation mondiale des Verts. « C’est le couronnement de 30 années de lutte pour l’environnement », explique l’homme au « sang chlorophyllé ». Sa mission sera de continuer à promouvoir l’écologie politique et à toujours défendre les intérêts de la planète, une chose assure-t-il, qu’il a commencé à faire à un moment où on ne parlait pas encore de réchauffement climatique en Afrique.

Avant de prendre congé de son hôte et de vaquer à sa nouvelle mission, Ram Ouédraogo a échangé avec Roch Marc Christian Kaboré sur quelques points de l’actualité nationale et internationale comme la réconciliation nationale et les marchés aux esclaves africains en Libye.

 

Hugues Richard Sama

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut