Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL

Des poux sur mon crâne rasé

Lorsque ce mercredi  23 février, en plein  20 heures, Alfred NIKIEMA annonça le remaniement ministériel, je suis resté de glace. Ce remaniement était un peu comme un train arrivant l’heure, tellement on le savait imminent et inévitable. J’étais donc juste  curieux de savoir qui serait le nouveaux garde des Sceaux. AlFred  Nikiéma  commença à égrainer les noms des membres du nouveau gouvernement. Premier de liste, Arsène Bongnessan Yé, à tout seigneur tout honneur. Puis  Djibril Basolé, le fresque ministre d’Etat.

Quand j’étendis le nom de Salanmata Sawadogo, je me  surpris en train de battre les manies en m’exclamant :

- Record battu --- Record battu – ça y est, elle a battu le record.

Madame Sawadogo venait, en effet, d’effectuer  le retour le plus bref après  seulement moins d’une année d’attente "au frigo". Ce record était jusque-là détenu par Jérôme Bougoulma. Salamata Sawadogo devient en outre la deuxième Dame à occuper le fauteuil de ministre de la Justice après madame Marie Louise Nignan.

Alfred NIKIEMA continua de lire le décret :

- ...Ministre des Enseignements Secondaire et Supérieur : Moussa OUATTARA

Je bondis en l’air en criant :

- Ouiiiii !!

Je restai debout, bouche bée - Jusqu’à ce que Alfred NIKIEMA annonce :

- Ministre des Droits humains et de la Promotion civique : Albert OUEDRAOGO

Je poussai un «Ah bon !» et me rassis.

Il m’avait fait peur, ce Alfred. Attention hein, pas touche à Albert OUEDRAOGO ! J’aime bien Albert OUEDRAOGO. J’aime le voir, l’écouter, l’entendre. Alors, concernant ce ministère des Droits humains et machin, il faudra  donner la parole à mon Albert OUEDRAOGO, Compaoré !

Il y a des gens que j’aime comme ça sans savoir pourquoi. Vous allez me demander si en retour il y a des personnes que je n’aime pas. Je vous réponds tout de suite non. Il n’y en a pas. Un élucubreueur aime tout le monde. Par exemple, l’Enfant terrible qui m’a retiré mon fauteuil et qui ne veut plus me le rendre, je l’aime bien. Seulement, il y a des n’importe qui qui parlent par wasard. Ainsi, lorsque Mardi passé j’avais déclaré que c’est Roch et Simon qui vont remplacer Blaise, ils en ont tout de suite déduit que je n’aime pas Roch et Simon car, si je les aimais, je n’allais pas affirmer qu’ils vont remplacer Blaise. N’importe quoi de n’importe qui ! Braves gens, je vous prends à témoin, vous qui m’avez lu. Il est vrai que j’avais dit que Roch et Simon vont remplacer Blaise, mais avais-je dit quelque part que ce serait en 2015 ? Hein ? C’est 2015 le problème ! après 2015, c’est «à Vous aller !».

J’aime donc tout le monde, mais pas ce CDR de la SONABEL qui, à 20 heures, était entré chez moi en chantant. Et, sans m’adresser la parole, m’avait coupé le jus en chantant. Puis  était ressorti de chez moi en chantant sans m’adresser la parole.

Les n’importe qui ne veulent pas de mon bien, je vous assure.  Dans les élucus de Mardi passé, suite aux absèques de Kim Jong-Il, fils de Kim Il sung, j’avais posé la question de savoir si c’était une révolution à la Coréenne que les Basile voulaient apporter chez nous en Haute–Volta. Les n’importe qui m’ont aussi tôt interpellé :

- Hé Toégui, tu cherches la bouche de Basile déh !... Tu veux manger ton piment dans la bouche de Basile déh !

Dites-moi encore, braves gens et chers amis. Lorsque j’avais parlé de Basile, avais-je cité un nom ? Avais- je dit "Basile Ouédraogo ou Basile Kaboré ? Basile Konaté ou Basile Ouattara ? J’avais dit Basile, point. Et voilà qu’on dit que j’ai parlé de Basile… que je n’ai pas cité de nom mais que tout le monde sait que lorsqu’on dit Basile, il ne peut s’agir que de Basile. Kiorr !! Ils cherchent vraiment des poux sur mon crâne rasé ces porte-malheur de n’importe qui. J’avais parlé de Basile, mais je n’avais pas parlé de Basile la kalach, ni de Basile le Revo, ni de Basile CDR. Et puis, de ce que je sais, Basile n’était pas de Pyongyang, il était de Tinorna. C’était un Albanais comme d’autres étaient Cubains ou Vietnamiens du Nord.

Hé hé ! J’ai entendu dire qu’il y a présentement des tentatives de regroupement des chapelles d’antan. C’est la situation qui l’exige à ce qu’il paraît. La congrès… l’article 37… les couplées de 2012… l’inconnu de 2015… et caetera.

Vous voulez savoir si la reconstitution des groupuscules d’autrefois me fait peur ? Que nenni. Les groupuscules sont devenus des mammouths. Le mammouth, plus c’est gros moins ça fait peur. Et puis, cela fait des décennies que les Révo goûtent à la chose. On ne quitte pas la chose une fois qu’on a goûté à la chose.

2015 arrive lentement mais sûrement. Voir l’émergence et mourir. Mais dites moi, lorsque nous serons émergents, allons-nous continuer à faire venir les voitures France au revoir ? Les chaussures France au revoir ? Les jupes France pau revoir ? Les soutien-gorge France au revoir ?

Ça sent le 8-Mars à Simonville. C’est dans combien de jours encore ? Chaque année, c’est la même chose. Après la Saint Valentin vient le 8-Mars. La guerre des pagnes aura-t-elle lieu ? Je n’en sais rien. Mais une guerre plus implacable que celle des pagnes sera au rendrez- vous. Cette année coïncide en effet avec les élections couplées. Les Paagb-naabas vont attacher les pagnes pour se livrer à une guerre de positionnement... qui passe par une course aux parrains. Dis- moi qui est ton parrain, je te dirai quelle sera ta position sur la liste électorale. On va donc s’arracher les parrains, les gros parrains, les parrains sont puissants de la capitale qui font et défont les Pagb-Naabas.

Ces Danoises, Suédoises, Norvégiennes et autres Hollandaises qui sont en train de nous imposer le quota genre… Est-ce que dans leurs pays on djandjobe le 8 mars ? Quand on aspire à être Pagb-naaba on s’impose Pagb-naaba. On ne se fait pas désigner Pagbnaaba. Margareth Thatcher n’a pas eu besoin de se faire désigner Dame de fer. Elle s’est imposée Dame de fer. Comme Hillary Clinton. Comme Ségolène Royale et Martine Aubry. 8 mars… 8-Mars… Vous voulez que je vous dise ? Votre 8 mars à venir, votre mini remaniement ministériel, votre congrès annoncé et même vos élections couplées de décembre 2012, les Bruleurs de feu rouge s’en moquent éperdument. Ils s’en fichent comme de leur premier «panneau STOP».

Voilàaaaa ! Vous savez ? Les Brûleurs de feu rouge sont de plus en plus nombreux. On dirait même qu’à l’instar des politiciens, les Brûleurs de feu rouge ont adopté le quota genre. L’autre jour, pendant qu’une vingtaine d’usagers étaient arrêtés tout bonnement aux feux, une dame est arrivée en klaxonnant pour forcer le passage avant de foncer en trombe  sans la moindre gêne. J’en aurais rien dit si cette dame n’était pas tout de Tukgili vêtue. Un pagne rouge vif comportant plein de portraits de l’Enfant terrible. A voir leur nombre croissant, je me demande si un jour, les Brûleurs de feu rouge ne seront pas plus nombreux que nous qui marquons toujours l’arrêt aux feux. C'est-à-dire qu’ils seront majoritaires. Si cela arrivait, c’est que c’est nous qui sommes dans l’erreur et qu’il faudra par conséquent en tirer la conclusion : les feux rouges, il faut plutôt les brûler.

Maintenant, j’ai envie de parler du Sénégal. Mais j’ai bien peur qu’en parlant du Sénégal les n’importe qui ne disent que je parle du Bungawa d'Augustin Loada n’importe qui ne disent que je parle du Bungawa d'Augustin Loada.

Je vais m’exprimer hors élucubrations. On peut dire rendons grâce au Ciel. Il y a eu plus de peur que de mal au Sénégal. L’Afrique a échappé à un désastre, à une catastrophe politique pour emprunter aux écolos. Si jamais le mouvement «y en a marre» avait réussi à empêcher la tenue de l’élection présidentielle Sénégalaise, ou, pire, s’il était parvenu à faire abdiquer le Président Abdoulaye Wade, c’en était fini de la démocratie en Afrique subsaharienne. Ce précédent aurait été un cas d’école,  et plus rien n’aurait été comme avant. Toutes les oppositions en Afrique auraient su ce qui leur reste à faire à la moindre crise : manifester, manifester, manifester sans relâche si possible à 200 mètres du Palais présidentiel. Nous serions entrés dans l’ère du «DEGAGE». Les Arabes avaient eu leur Révolution du Jasmin ; nous, nous aurions eu notre Révolution du Baobab. Et il en serait ainsi dans tous les pays… Partout partout en Afrique noire. Et Jacques Chirac aurait été reconnu comme le plus grand visionnaire, le plus grand connaisseur de l’Afrique que lui qui avait déclaré au monde que «la démocratie est un luxe pour l’Afrique».

Je vais vous dire quelque chose et tant pis si vous n’êtes pas d’accord. Ce que Jacques Chirac avait affirmé, le monde entier le pense aussi- Simon, lorsqu’il y a des élections en Afrique, comment expliquez-vous la présence de cette armada d’«Observateurs» venant de tous les pays, de toutes les organisations ? A Dakar il y avait 40 observateurs de la CEDEAO. Plus ceux de l’UEMOA. Plus ceux de l’Union européenne, bien évidemment. Plus la Fondation Carter des Etats-Unis. Sans compter les innombrables ONG et Associations internationales. N’est-ce pas la preuve qu’on considère les Africains comme des êtres immatures ? Et puis, ces observateurs de l’Union européenne dans les élections en Afrique, si ce n’est pas de l’ingérence, qu’est-ce que c’est alors ?

Dimanche prochain, il y aura des élections en Russie. D’ores et déjà, la candidature de Vladimir Poutine ne fait pas l’unanimité. On verra bien combien d’observateurs de l’Union européenne et des Etats-Unis vont se rendre à Moscou à cette occasion. De même, la présidentielle en France, c’est également pour bientôt. On verra bien combien d’observateurs Européens ou Américains ou même de la CEDEAO seront en France pour surveiller les opérations de vote.

Ne croyez pas que je ne sais pas ce que je dis- Je sais que ce que je dis  ne plaît pas à tout le monde. N’empêche, je vais aggraver mon cas.

Dans l’histoire du «Mécanogate», nous n’avons pas entendu la version du ministre Jérôme Traore.  Et si…………et si………… et si le ministre avait…. avait… avait….avait été…….sa……sa sacrifié à…..à …………à l’autel de ……………de…………de la paix ………de la paix sociale……………comme………comme…….comme………..ce que vous savez ?

Charles Guibo

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut