Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Ça va aller…

La vie chère, on n’est pas sortis de l’auberge. La situation semble même empirer. Mais avec le Mondial, l’air est à la fête. Alors je me suis dit que ce serait agréable de regarder le match de ce soir tout en mangeant du poulet.

Il y a longtemps que je n’ai pas mangé du poulet. Pour parler franchement, il y a même très longtemps que je n’en ai pas mangé. Ça remonte aux mesures nouvelles. Mais les mesures nouvelles ne sont plus qu’un souvenir. Tout est parti. C’est comme s’il n’y avait jamais eu de mesures nouvelles. Blaise et Bembamba seraient bien gentils de renouveler les mesures nouvelles. J’ai entendu dire que les RSS ont dit qu’au moment venu nous aurons droit à des mesures nouvelles. De nouvelles mesures nouvelles. Vivement que vienne le moment !

Allons ! Allons ! Qu’est-ce que vous avez compris ? Je ne parle que des mesures nouvelles. Pour les mesures nouvelles, nous sommes preneurs quel que soit celui qui les offre. C’est pas facile de manger du poulet à 4 000 francs pièce sans mesures nouvelles. C’est pourquoi il y a belle lurette que je n’ai pas mis les pieds chez Boussanga. Pourtant, il est toujours là, Boussanga, au bout de la rue, son hangar entre deux kiosques. Mais c’est la fête du foot et j’ai décidé de faire honneur à la Colombie en mangeant du poulet ce soir. J’ignore le cours du poulet de chez Boussanga, mais qu’importe. Peut-être bien que suite aux multiples meetings recto-verso par-là et verso-recto par-ci, il a revu ses prix à la baisse. Mais j’ai vite compris que Boussanga n’en a cure de la lutte contre la vie chère. Il semble même s’y complaire. Lorsque je lui demandai le prix d’un de ses gallinacés, il m’a répondu, un tantinet narquois :

            Samogo, les prix ont baissé. Ils sont passés de 2 500 à 4 000 francs. Et puis toi, tu es mon frère.

Tout en me parlant, il s’empara d’une fourchette et sortit d’une marmite, un poulet bien doré. Il le déposa sur l’étal et me demanda :

            Je découpe ?

            Boussanga, tu es bien pressé là… Un poulet à 4 000 francs ? C’est trop cher.

            Ça va aller. Je découpe ?

            Et puis il n’est pas si gros que ça, ton machin.

            Ça va aller. Je découpe ?

            4 000 francs le poulet… On va entrer où ?

            Ça va aller. Je découpe ?

            Quelque chose qu’on mangeait à 500 francs.

            Ça va aller. Je découpe ?

            Boussanga, toi aussi… Faut faire pardon.

            Ça va aller… Je découpe ?

            Ça va aller, ça va aller… Ça va allez comment ? Hein ? Un poulet si maigre pour moi, ma femme et mes enfants…

            Ça va aller…

Je pris un poulet. Puis un autre poulet. 1 poulet + 1 poulet égal combien de poulets ? A raison de 4 000 francs l’unité égale combien de francs ? Ça ne doit pas être loin du prix d’un sac de riz. Mais c’est le Mondial et tous les jours, ce n’est pas le Mondial. Et puis, je suis particulièrement content ce soir. La Colombie vient de l’emporter sur l’Uruguay. Une victoire qui vaut bien deux poulets à 8 000 francs.

Ce qu’il faut savoir, c’est que pour cette Coupe du monde, je suis Sud-Américain. Totalement Sud-Américain. Je n’ai rien à voir avec vous et vos footballeurs qui exercent des chantages aux primes… qui font le coup de poing dans les vestiaires… et qui se pourchassent dans les rues, coupe-coupe en main.

J’ai pris donc parti pour les équipes Sud-Américaines à l’exclusion du Brésil. Oui, le Brésil et moi, c’est fini. C’est bien la première fois que je vois une équipe du Brésil sans aucun Noir en son sein pour jouer le premier rôle. Moi, j’aime les Noirs Sud-Américains même en dehors du foot. Je leur trouve un air plus nègre que les Noirs Américains. Donc pour ce Mondial, mes équipes sont par ordre de préférence la Colombie, l’Equateur, le Honduras et le Costa Rica.

Il y a autre chose que vous devez savoir. La qualification de l’Algérie en 8e de finale ne m’a fait ni chaud ni froid. Ça me fait même plutôt froid. Leur match de ce soir contre l’Allemagne ? Ce que j’ai à dire je le garde pour moi.

Vous n’avez pas entendu la déclaration du Premier ministre algérien aux médias à propos de cette qualification ? «…Cette qualification est une victoire du peuple algérien et une victoire du monde arabe».

Pour ceux qui ne le savaient pas, voilà qui est bien dit. On croirait re-entendre Rabah Madjer, joueur vedette et capitaine des FENNECS au Mondial de 1982 lorsque l’Algérie accédait aux 8es de finale pour la première fois. Aux journalistes du monde entier qui encensaient l’Afrique pour avoir atteint un tel niveau, le capitaine de l’équipe d’Algérie avait dit ceci : «Vous parlez de football africain… Il ne faut pas mélanger les choses. Il y a, d’une part, le football maghrébin et, d’autre part, le football africain». Fermez les guillemets et qu’importe si pour se qualifier, l’Algérie avait dû compétir dans une poule composée uniquement de pays d’Afrique. D’Afrique noire puisqu’il ne faut pas mélanger les choses.

Alors, si j’avais à choisir entre mes équipes sud-américaines, les équipes africaines et l’Algérie ? Motus une fois de plus.

En les ayant vus se donner en spectacle hideux devant les caméras du monde entier, on pourrait en déduire que nos représentants n’ont fait que transporter de l’africanerie hors d’Afrique et crier haro sur eux. Mais à bien réfléchir, il ne faut pas leur jeter la pierre un peu trop vite. Venant d’Afrique, ils connaissent les nègreries qui se pratiquent dans leurs pays. Ils savent que s’ils n’usent pas de grands moyens, s’ils ne «rougissent pas les yeux», cet argent de la FIFA leur parviendrait en miettes, raboté par des intermédiaires qui ne connaissent rien au foot. Chaque intermédiaire se fixant le pourcentage dû à son rang. De l’argent cadeau comme dirait mon ami Max.

Parlant d’argent cadeau, je viens d’apprendre à l’instant sur RFI que dans le cadre de l’affaire Bettencourt et du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy, l’avocat de ce dernier ainsi que deux hauts magistrats ont été placés en garde à vue. Et à ce qu’on dit, Nicolas Sarkozy pourrait être entendu dans les prochains jours. Je ne savais pas qu’en France, il existait à la Police Judiciaire un organe anticorruption.

Vous savez qui est Nicolas Sarkozy au moins ? C’est l’ancien Président de la République française. Ancien Président de la République, mais pas intouchable. Et puis qu’est-ce qu’on entend par trafic d’influence, cette expression si barbare ?

Mais bof ! Parlons foot et ne nous mêlons pas de corruption made in M’Bengué.

Quelle heure est-il ? Moins de 2 heures pour le coup d’envoi France-Nigeria et moi, je n’ai pas encore bouclé, toujours en quête d’élucus.

Nigéria oyé ! En tout cas si le Nigéria est battu ce soir, les carottes seront cuites pour nous. Bye bye Afrique ! Pourtant quand j’y pense, cette coupe devrait être remportée par une équipe africaine. Cette coupe, les coupes passées et les coupes à venir. Pourquoi ? Parce que le sport en général et le foot en particulier devrait être notre affaire. Les autres ne peuvent pas construire des avions et des bateaux, des TGV et des gratte-ciel et être aussi les premiers dans le foot.

Pour jouer au foot, le petit Parisien doit parcourir des distances en train ou en voiture pour disposer d’un terrain d’entraînement. Alors que nos villes à nous sont pleines d’aires de jeu à ciel ouvert. Même nos rues, même l’intérieur de nos concessions constituent des espaces de foot pour nos gosses. Quand j’étais gamin, la Rue 56 était notre terrain de foot favori. Pendant les vacances nous y livrions de vraies compétitions. C’est comme en cyclisme aussi. Hormis les Chinois et les Hollandais, il n’y a pas de raison que nous, les Burkinabè, ne soyions pas les champions du monde. Mais voilà que dans cette discipline également, ce sont les Européens et les autres qui nous dament le pion et de très loin. Où est-ce qu’un garçon comme Lance Amstrong a appris à monter à vélo dans une ville telle que New-York ?

Je me rappelle très bien. Lorsque les premiers contingents du Corps de la Paix Américain sont arrivés chez nous, ils ne savaient pas monter à vélo. Pas facile de rester en équilibre sur un deux-roues ! C’est donc dans les rues de la capitale que nous leur avions appris à rouler à bicyclette. Et les gens riaient, riaient à se tordre en voyant de gros gaillards qui ne savaient pas tenir sur un vélo.

— Hi hi hi ! Hi hi hi ! Regardez ! Des Blancs qui ne savent pas monter à vélo.

Personne ne se demandait comment ces Blancs avaient fait pour aller sur la lune alors qu’ils ne savent pas rouler à vélo.

Il est l’heure moins combien pour le match ? Mon Dieu ! Je vous envie. Vous n’avez pas un paquet d’élucubrations à remettre avant 16 heures. Moi, je dois cavaler à la vitesse grand V pour lui remettre ses élucus à Nakib. Et à cette heure la rue Ousmane-Sibiri est dans tous ses états.

…………..

Ça y est. France, 2, Nigéria zéro. La fin des haricots. Séance tenante, j’ai décrété un black out sur RFI. Je serai exclusivement sur Mochichi FM. Je les connais, une semaine durant, Annie Gasnier et ses petits copains vont nous pomper l’air du matin au soir. Mais vous savez qui va leur casser la gueule à ces Gaulois ? La Colombie ou le Costa Rica.

Charles Guibo

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut