Menu
Politique

Politique (633)

Décès députée Claudine Ouédraogo : Les adieux de l’Assemblée à une «combattante de la Nation»

 

Le jardin de l’Assemblée nationale a servi de cadre, hier 2 mars 2021, pour une cérémonie d’hommage à la députée Claudine Ouédraogo, décédée la veille à l’hôpital Yalgado-Ouédraogo des suites d’une courte maladie. Membres de l’hémicycle, ministres, personnel de l’administration parlementaire, parents de la disparue, pour ne citer que ceux-là, se sont recueillis sur la dépouille mortelle de l’élue de la province du Ganzourgou avant que le cortège funèbre ne s’ébranle en direction de ladite localité pour son inhumation.

En savoir plus...

Processus de réconciliation nationale : Zèph et les Emirs déblaient le Sahel

 

Le ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, a reçu en audience, le lundi 22 février 2021, les Emirs du Sahel dans les locaux de son département. Une rencontre au cours de laquelle les deux parties ont échangé sur le schéma à adopter pour rendre le processus de la réconciliation inclusif dans cette partie du pays.

En savoir plus...

Scrutins couplés du 22 novembre dernier : Le REN-LAC recense 439 pratiques de corruption

 

Au cours d’un déjeuner de presse qu’il a organisé le 11 février 2021 au Centre national de presse Norbert Zongo, à Ouagadougou, le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a livré aux journalistes les résultats auxquels il est parvenu à l’issue de l’observation des élections couplées du 22 novembre 2020. Leurs 45 observateurs répartis dans les 13 régions du pays, qui ont pris en compte des faits qui se sont déroulés avant et pendant ce double scrutin sur une période de trois mois, ont recensé 439 cas de fraude et de corruption électorales.

En savoir plus...

Réconciliation nationale : Une affaire floue selon le CISAG

 

La réconciliation nationale qui est aujourd’hui sur toutes les lèvres ne laisse pas indifférent le Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG). Le jeudi 11 février 2021 à Ouagadougou, il a convié les médias à une conférence de presse pour donner son point de vue sur le sujet.

En savoir plus...

Retrait de plainte : A Simon, la première bouffée du calumet de la réconciliation

 

«Comme tous les Burkinabè le savent, j’avais déposé une plainte en décembre 2017 contre Monsieur Simon Compaoré, à l’époque ministre de la Sécurité, lors de la crise qui avait secoué notre parti suite à la démission de 13 députés de notre groupe parlementaire. Il me plaît d’informer l’ensemble du peuple burkinabè et l’opinion internationale que j’ai eu une rencontre fraternelle avec Monsieur Simon Compaoré, et que nous avons décidé tous de nous pardonner et de nous réconcilier.

En savoir plus...

Gouvernement Dabiré II : «Ce n’est pas le seul lieu où on peut servir son pays»(Simon Compaoré, président du MPP)

 

Assisté d’autres membres du Bureau exécutif national (BEN) du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, son président, a animé une conférence de presse le mardi 19 janvier 2021 à Ouagadougou. Evoquant, entre autres questions, le nombre réduit de strapontins au gouvernement accordés à certains alliés qui ont contribué à la victoire du MPP à la présidentielle, il soutient que «ce n’est pas le seul lieu où on peut apporter sa contribution à la construction du pays».

En savoir plus...

Zéphirin Diabré au CISC : « Les questions de réconciliations ne seront pas aborder seulement sous l’angle politico-politicien »

 

A peine installé dans ses fonctions, le ministre d’Etat, ministre chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, s’est rendu ce jeudi 14 janvier 2021 au siège du Collectif contre l’impunité et la discrimination des communautés (CISC). L’objectif de cette rencontre a été d’échanger avec les membres du CISC sur les questions liées à la cohésion sociale et à la discrimination des communautés.

En savoir plus...

Pr Abdoulaye Soma, président du Soleil D’avenir : « Le président du Faso a choisi de faire du surplace »

 

« Je prends note de la composition du nouveau gouvernement. Mais qu’à cela ne tienne, je constate simplement que le président du Faso a choisi de faire du surplace, de nous servir la même gouvernance que nous décrions depuis son premier mandat. L’ossature de son gouvernement reste essentiellement la même.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS