Logo
Imprimer cette page

Réconciliation nationale : Chefs et leaders d’opinion peuls de l’Est chez Zèph

Réconciliation nationale : Chefs et leaders d’opinion peuls de l’Est chez Zèph

 

Le ministre d’Etat, ministre auprès du président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, a reçu le 9 mars 2021 à Ouagadougou une délégation de chefs et de leaders peuls de la région de l’Est. Avec elle, il a essentiellement été question de sécurité et de paix.

 

 

Le ministre d’Etat, pour réussir sa mission, n’écarte aucune couche de la société burkinabè. Depuis sa nomination, Zéphirin Diabré s’attelle à les rencontrer dans ce sens, et nombreux sont ceux avec qui il a déjà pris langue.

 

Le mardi dernier à son cabinet, des chefs et des leaders d’opinion de l’ethnie peule venus de la région de l’Est étaient ses interlocuteurs. Tout naturellement, les échanges ont porté sur la réconciliation nationale, les voies et moyens pour y parvenir.

 

A leur sortie d’audience, les visiteurs, par la voix de leur porte-parole, Issouf Diallo, ont notamment évoqué la question de l’insécurité endémique dans la partie est du Burkina, qui connaît actuellement une certaine accalmie du point de vue des attaques terroristes. En effet, selon M. Diallo, la situation sécuritaire dans la région de l’Est s’améliore. Les exactions que la communauté peule avait l’impression de subir, a-t-il affirmé, ont également diminué. Cette communauté peule, à l’en croire, circule assez  librement aujourd’hui sur la plupart des grands axes de la région, même si certains comportements d’autres communautés et de certaines forces d’autodéfense à son égard laissent entrevoir une forme de stigmatisation.

 

En effet, a relevé le porte-parole, des amalgames divisent les communautés entre elles. Ce qui ne devrait pas être le cas, à son avis, puisqu’il n’y a en réalité aucune communauté qui se dresse contre une autre, mais plutôt des bandits qui se lèvent contre toutes les communautés qu’ils cherchent à diviser.

 

Pour cela, soutient Issouf Diallo, la communauté peule se sent beaucoup menacée, parce que d’abord victime des attaques terroristes au même titre que les autres populations de la région, ensuite du fait de la suspicion dont elle fait l’objet de la part des autres communautés et groupes d’autodéfense. Il est par conséquent demandé à Zéphirin Diabré de s’investir auprès du gouvernement et des acteurs sur le terrain, pour permettre aux Peuls de vivre en paix avec les autres Burkinabè.

 

Les chefs et les leaders d’opinion venus de l’Est saluent à juste titre la création du ministère d’Etat chargé de la  Réconciliation nationale. Ils s’engagent à soutenir l’occupant de ce poste dans ses activités pour que la paix et la cohésion reviennent au Pays des hommes intègres et dans leur zone tout particulièrement.

 

Pour les visiteurs d’une matinée, à travers les propos de leur représentant, il faut du discernement et l’union pour aboutir à la réconciliation. Si cela est compris, la réconciliation tant recherchée viendra d’elle-même.

 

 

D. Evariste Ouédraogo

Dernière modification lemercredi, 10 mars 2021 22:44

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.