Logo
Imprimer cette page

Clôture première session Assemblée nationale : Big up (1) des députés au président Bala

Clôture première session Assemblée nationale : Big up (1) des députés au président Bala

Ouverte le 3 mars passé, la 1re session ordinaire de l’année 2021 de l’Assemblée nationale a pris fin le vendredi 28 mai dernier. A cette occasion, le chef du Parlement, Alassane Bala Sakandé, s’est prononcé, entre autres, sur des questions d’actualité comme la situation sécuritaire et la crise scolaire, après avoir rappelé les relations de complémentarité qui existent entre les institutions républicaines.  Un discours qui a été accueilli par une longue standing ovation, comme le fut précédemment  son auteur dès son entrée dans l’hémicycle sur le coup de 16h.

 

 

Ce fut une cérémonie qui a pris fin comme elle avait commencé : par une longue acclamation du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, visiblement ému, par  l’ensemble des députés. A son tour, il a tenu à exprimer sa satisfaction et sa gratitude aux élus pour la qualité du travail abattu au cours de cette session.

 

 

Dès l’entame de son discours, le PAN est revenu sur la crise de confiance qui a cours dans toutes les démocraties du monde. Avant d’en prescrire l’antidote : « La nécessaire consolidation de la relation de confiance entre la classe politique et le reste de notre société commande que la parole politique rassure ; elle commande que l’action politique imprime le destin collectif, elle commande que les aspirations politiques se nourrissent du souci de l’intérêt général ».

 

Evoquant les relations de complémentarité qui unissent les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, Bala, comme on l’appelle affectueusement, a déclaré : « La recherche de l’intérêt général auquel nous sommes tous attachés suppose, d’une part, une éthique politique dans les rapports entre les institutions et, d’autre part, une pédagogie politique dans nos rapports aux citoyens ». Avant d’ajouter : « Membres de l’exécutif ou du législatif, nous avons tous reçu une mission. Que celle-ci émane des électeurs ou du premier magistrat de la République ne change rien à sa finalité.  Et cette finalité, c’est servir l’intérêt général ».

 

Sur la situation sécuritaire, marquée par une recrudescence des attaques au cours des mois d’avril et de mai, « après une accalmie due à la montée en puissance de l’armée », le chef du Parlement  a félicité les FDS et les VDP dont le professionnalisme, le dévouement et le don de soi ne laissent guère de doute sur la victoire du Burkina sur les groupes armés.

 

 

Face à la tentative de propagation de la haine de l’autre par les terroristes, Alassane Bala Sakandé a exhorté les Burkinabè à la vigilance, au rassemblement et à la déconstruction des discours vénéneux que les forces du mal diffusent en notre sein :   «Nous sommes forts de notre cohésion sociale et nous devons rester forts de notre cohésion sociale. Mais nous devons savoir que cette cohésion sociale peut par moments dépérir si chacun de nous n’en est le gardien », a-t-il insisté.

 

 

Se prononçant sur les manifestations des élèves contre le projet de réformes des examens, le titulaire du perchoir a déploré les scènes de violence  qui ont entraîné deux pertes en vie humaine et de nombreux dégâts matériels. Après avoir exprimé ses condoléances aux familles éplorées, il a invité, d’une part, les scolaires au « ressaisissement et à la retenue » et, d’autre part, « les parties prenantes à cette crise  au respect des règles qui encadrent les manifestations publiques, à la pondération et au dialogue ». Avant de conclure sur cette question : « C’est à ce prix que nous pourrons espérer redonner à l’école burkinabè son lustre d’antan.»

 

Au titre du bilan de la session qui s’achève et  autrement appelé session de lois, trente textes législatifs ont été adoptés, dont vingt portant sur des accords de ratification « qui ont permis au Burkina Faso de mobiliser des ressources pour financer des secteurs vitaux tels la fourniture d'électricité, l'éducation et la construction d'infrastructures ».

 

Le président de l’Assemblée nationale a terminé son discours  en invitant les députés « à inscrire en bonne place des séances de redevabilité en vue de faire le bilan de cette session et de rendre compte à vos mandants du travail législatif ».

 

(1)        Anglicisme signifiant marque de respect ou d'admiration.

 

Akodia Ezékiel Ada

Dernière modification lelundi, 31 mai 2021 23:24

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.