Menu
Une lettre pour Laye

Une lettre pour Laye (121)

Une Lettre pour Laye : Diendéré toujours en clinique

 

Cher Wambi,

 

Enfin Ouagadougou a reçu sa première bonne pluie d’hivernage dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2018. Cette  flotte de la semaine dernière a eu  comme effet bénéfique un adoucissement du temps, longtemps caniculaire dans la capitale.  Mais elle a provoqué par endroits d’importants dégâts matériels et même des pertes en vie humaine. C’est le cas au quartier Bassinko, à la sortie nord de la ville, où les inondations  ont emporté le pont qui relie la zone au centre-ville. Pire, on y a enregistré le décès par noyade de deux personnes dont un étudiant de 8e année de médecine et qui devait soutenir sa thèse de doctorat le 19 juin prochain. La fureur des résidents ne s’est pas fait attendre puisque le lendemain du drame, ils ont barricadé la RN2,  c’est-à-dire la route de Ouahigouya,  pour exiger la viabilisation de leur quartier. Pour le moment, je ne suis pas en mesure de te communiquer la quantité d’eau enregistrée au cours de cette nuit car pour des raisons de procédures administratives, les relevés pluviométriques des services de la météo de l’ASECNA ne me sont pas encore accessibles.

En savoir plus...

Nouveau code pénal : Suppression de la peine de mort pour accueillir François Compaoré ?

 

Cher Wambi,

 

Ça commence vraiment à m’inquiéter. Nous sommes aujourd’hui le 1er juin 2018 et Ouagadougou n’a toujours pas reçu une vraie pluie. Invariablement, de gros nuages noirs annonciateurs d’averses se forment au-dessus de nos têtes mais c’est pour ensuite se dissiper, comme qui dirait, par l’effet d’une prodigieuse occultation, laissant place, au mieux, à un crachin au pire à une horrible poussière qui enveloppe de son voile ocre toute la ville, entrant dans tous les coins et recoins des maisons. De temps à autre nous parvient l’air frais charrié par une ondée d’on ne sait où, ce qui a au moins l’avantage d’adoucir un climat rendu encore plus insupportable par les délestages de la SONABEL.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : Si Roch n’était pas candidat…

 

Cher Wambi,

 

Le 31 mars 2018, le président de la chambre de première instance du tribunal militaire de Ouagadougou ordonnait la suspension de l’audience du procès du putsch manqué du général Gilbert Diendéré. Cette décision visait à permettre la commission d’avocats à la défense d’une douzaine d’accusés dont les conseils venaient de se déporter. A la reprise le 9 mai dernier, l’audience aura duré quelques petites heures avant d’être encore suspendue jusqu’au 25 mai prochain. A l’origine de cette suspension, la demande des nouveaux commis d’office de disposer de plus de temps pour étudier leurs dossiers afin de ne pas faire de la simple figuration dans la procédure.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : Achille a-t-il retourné sa veste ?

 

Cher Wambi,

 

Dans ma précédente lettre, je t’annonçais que Juliette Bonkoungou était finalement candidate à la présidence du CDP dont le 7e congrès s’est tenu le week-end dernier. Une candidature poussée à la roue par des femmes aussi bien  du parti que de l’extérieur. Mais bien qu’elle ait effectivement postulé en déposant son dossier la veille de l’ouverture du congrès, la Julie nationale, comme on l’appelle affectueusement, n’a finalement pas pris part à la compétition. C’est qu’à la dernière minute, elle a renoncé à la course.

En savoir plus...

Congrès CDP : Juliette finalement candidate

 

Cher Wambi,

 

La semaine dernière, je te parlais du prochain congrès du CDP qui se préparait avec beaucoup de bruits de coulisses sur la succession d’Eddie Komboïgo. Nous sommes aujourd’hui dans la dernière ligne droite, car ces assises de l’ancien parti majoritaire sont prévues pour se tenir demain et après demain au Palais des sports de Ouaga 2000, et les rumeurs courent de plus belle sur le profil de son prochain président. A ce propos, j’ai vu circuler un document intitulé «note d’information» signé par le Secrétaire général par intérim du parti qui n’est autre que le président du comité d’organisation du congrès, le député Blaise Sawadogo.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : CDP : 155 millions pour un congrès de tous les dangers

 

Cher Wambi,

 

On le savait, la situation sécuritaire au Sahel, notamment dans la province du Soum, est préoccupante, mais elle ne cesse de se dégrader au fil des jours. Et lesconséquences sont des pluscatastrophiquespour l’Etat, qui peine à y jouer, dans toute sa plénitude, son rôle régalien. Dans ce contexte, l’école fait les frais de cette montée de l’insécurité portée à son paroxysme par les terroristes qui pullulent dans cette partie du Burkina depuis près de deux ans. Et on ne compte plus le nombre d’enseignants qui ont plié bagage, avec à la clé la fermeture des classes.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : Tahirou et les enquêteurs de l’ASCE

 

Cher Wambi,

 

Certainement comme d’autres organes de presse de la place, le journal de ton oncle Nakibeuogo, « L’Observateur Paalga », a reçu le mardi 17 avril 2018 à 8h 40, par l’intermédiaire de son rédacteur en chef, le message suivant : « Salut ! Le PM reçoit ce matin à 10h l’association des maires de la province du Soum et à 11h l’association de femmes élue. Merci de couvrir. »

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Quand un colonel attaque deux généraux

 

Cher Wambi,

 

Depuis le 27 février 2018, le procès sur le putsch manqué de septembre 2015 se déroule à la barre de la Chambre de première instance du tribunal militaire, délocalisée dans la salle de Banquets de Ouaga 2000. Un mois après le début du jugement, on n’est pas encore entré dans le fond du dossier car les préliminaires, les exceptions et incidents de procédure ont été abondamment soulevés par les avocats de la défense.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS