Menu

Observateur Paalga - Politiques

100 jours Mohamed Bazoum : «Je suis le même, je n’ai pas changé»

 

 

 

A.K est maître d’hôtel dans un établissement de Niamey. Mohamed Bazoum , ce n’était pas vraiment sa tasse de thé. Comme lui, M.Y., juriste,  ou M.T., qui travaille dans une ONG, n’ont pas voté le candidat du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS) lors de la présidentielle qui l’a porté au pouvoir. Trois mois pourtant, après la prestation de serment du dixième président du Niger indépendant, ils disent être  conquis par lui,  à l’image de nombreux autres Nigériens, y compris dans les rangs de ses opposants politiques,  qui ont remisé au placard leurs aprioris négatifs. Pour eux, les prémices du quinquennat augurent de bonnes récoltes d’ici cinq ans, et ce que ses compatriotes espèrent, c’est que les fruits tiennent la promesse des fleurs.Quelques actes forts auront suffi à les séduire : gouvernement réduit de 33 membres (contre 47 dans le dernier de Mahamadou Issoufou), suppression de postes de conseillers à la présidence avec rang de ministre, suppression des  directeurs de cabinet dans les ministères, arrestation d’un gros rat de la présidence qui aurait dissipé quelque 8 milliards de francs CFA, allègement du jalonnement sécuritaire lors de ses déplacements à l’intérieur  au grand bonheur des usagers de la route. Mais le grand coup de MB aura été l’installation réussie des personnes déplacées dans la région de Diffa parce que le rapport de force avec Boko Haram s’est sensiblement inversé. A la faveur de ses 100 premiers jours à la tête de l’Etat qui tombaient le lundi 12 juillet 2021, le nouveau locataire du palais présidentiel a reçu  la veille à sa résidence des journalistes burkinabè de Wakatséra, d’Aujourd’hui au Faso et de L’Observateur Paalga. En toute décontraction, il a abordé avec Morin Yamongbé, Dieudonné Zoungrana et Ousséni Ilboudo ses premiers pas dans la fonction marqués notamment par le dossier brûlant qu’il a trouvé sur son bureau en arrivant : la lutte contre le terrorisme. 

En savoir plus...

Tournée des casernes de Chériff Sy : Les hommes du Sahel reçoivent leur lot d’encouragement

 

Après la région du Centre-Nord, le cap a été mis hier 8 avril 2021 au Sahel d’où le ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale et des Anciens Combattants, a poursuivi sa revue de la troupe. Tour à tour, les éléments du 11e régiment d’infanterie commando, du Centre d’instruction de la première région militaire, du 13e escadron de gendarmerie mobile de Dori, de la brigade territoriale de Dori et du détachement militaire de Gorom-Gorom n’ont pas caché leur joie d’avoir reçu celui-là même qui a été chargé, entre autres, de mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière de défense.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS