Menu
Politique

Politique (671)

Vie politique dans la Comoé : Querelle de WhatsApp au MPP

 

Les militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) section de la Comoé ont tenu une assemblée générale le 16 octobre 2021 à son siège. En prélude aux élections municipales, il s'est agi de plancher sur les tâches urgentes pour assurer la victoire au parti. Ce fut l'occasion de laver le linge sale de la non-cohésion entre militants.

En savoir plus...

Présidence du MPP : Bala Sakandé à l’épreuve d’un autre challenge

 

Rideaux sur le deuxième congrès extraordinaire du MPP (Mouvement du Peuple pour le Progrès) qui a pris fin hier dimanche 26 septembre 2021 au palais des Sports de Ouaga 2000.

 

Une rencontre qui a été marquée par des travaux en commissions, des recommandations, mais le fait majeur tant attendu de cette grand-messe du parti au pouvoir était la configuration du nouveau bureau qui en sera issu. Quoi de plus normal ! Il faut dire que jusqu’à la veille de la clôture de cette instance, rien ou pas grand-chose ne filtrait sur le nom de celui qui succéderait à un Simon Compaoré qui, depuis un certain temps, annonçait de manière pas très voilée la fin de sa carrière politique. Choix délibéré ou contrainte ? Chacun y est allé de ses conjectures sur cette annonce de Tebguéré qui a décidé de partir, même s’il ne part pas tout à fait.

 

Même si la fumée blanche ne s’était pas encore échappée de la coupole du palais des Sports, deux noms revenaient régulièrement sur les lèvres des bookmakers politiques.

 

Il s’agit de ceux de Clément Pengdwendé Sawadogo, anciennement 1er vice-président chargé de Relations avec les partis politiques et des Alliances au niveau national, ministre de l’Administration territoriale, et d’Alassane Bala Sakandé, 2e adjoint au secrétariat exécutif  de l’ancien bureau et Président de l’Assemblée nationale.

 

Le premier est réputé proche de l’ancien président du parti, Simon Compaoré, et le second, du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

 

Par ailleurs, l’un, selon plusieurs sources proches du MPP, avait la faveur des anciens  et l’autre, la préférence des jeunes cadres de la maison.

 

A quelques heures de la clôture du congrès, sur les réseaux sociaux, le nom d’Alassane Bala Sakandé revenait cependant en boucle comme étant le nouveau président du parti. Et c’est sans grande surprise que l’opinion publique a appris la désignation officielle de Bala pour tenir le gouvernail du navire battant pavillon MPP. Il faut dire que, malgré sa relative jeunesse, l’homme est doté d’une expérience politique certaine, avec en plus de l’entregent et un franc-parler.

 

Pour paraphraser Astérix, le moins que l’on puisse dire est qu’il est tombé dans la bouillonnante marmite politique burkinabè étant petit.

 

Qualités personnelles ? Trajectoire cohérente ? Coup de pouce du destin ?

 

De sa naissance, le 21 août 1969 à Ouagadougou, à son cursus secondaire qui démarre au lycée Yamwaya de Ouahigouya il s’investit très tôt dans la vie collective en tant que délégué provincial des élèves du Yatenga.

 

 Du Lycée Zinda, où il obtint le bac série D, il rejoint l’université de Ouagadougou où, avec des camarades, il crée et préside le Rassemblement des étudiants non boursiers (RENBO). Une structure qui a permis, selon le témoignage d’anciens pensionnaires de ce temple du savoir, à plus d’un millier d’étudiants d’obtenir l’aide de l’Etat. Il faut dire que l’enfant terrible de Samandin a eu le militantisme longtemps chevillé au corps.

 

Membre de l’ODP/MT, puis du CDP où il s’est beaucoup rapproché de Roch Marc Christian Kaboré, il fait partie avec ce dernier des 75 personnes  qui démissionnent avec fracas de l’ancien parti au pouvoir le 4 janvier 2014 pour créer quelques mois plus tard le MPP. Elu député en 2015, il est désigné président du groupe parlementaire MPP.

 

Mais il sera surtout révélé au grand public lorsqu’il accédera au perchoir en septembre 2017, suite au décès de Salifou Diallo.

 

Très volontaire, il a multiplié les initiatives  qui ont donné une grande visibilité à l’institution parlementaire, allant jusqu’à tancer certains membres de l’exécutif de passage à l’hémicycle, ce qui ne lui a pas toujours valu de grands amis  aussi bien au sein de l’Exécutif qu’au niveau du MPP. 

 

Parmi ses nombreuses actions d’éclat que ses détracteurs assimilent à du populisme, et ses admirateurs  à la marque de sa grande générosité, il y a sa décision, en 2017, de céder, jusqu’à la fin de son premier mandat, 50% de son salaire de président de l’Assemblée nationale au profit des enfants orphelins du Burkina.

 

Il y a également sa visite au camp militaire du 11e RIC à Dori, où il est allé fraterniser avec les FDS et leur apporter des motos et des taureaux pour améliorer l’ordinaire, comme on le dit dans le jargon des casernes.

En savoir plus...

Conférence de presse jeunes du CDP : Et ce fut l’affrontement !

 

Si des rumeurs couraient comme quoi rien ne vas plus au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), maintenant les choses sont confirmées. En lieu et place d’une conférence de presse, la jeunesse de ce parti, qui avait donné rendez-vous aux médias le jeudi 23 septembre 2021 au siège du parti pour se prononcer  sur la situation nationale avec son lot d’insécurité et de crise liée à la fermeture du Zinda,  a lavé son linge  sale en public : agressions verbales   et affrontement entre conférenciers et entre militants ont eu lieu en live. Afin que les choses ne dégénèrent pas davantage, les agents de la CRS ont mis fin à la conférence de presse. Face à ce fiasco, un nom est scandé par les « purs cédépistes » : Eddie a dont certains , très remontés n’ont pas  hésité à affirmer qu’il entend rejoindre le MPP.

En savoir plus...

Gouvernance MPP : «Celui qui fait du fonfonfon et est épinglé…» (Simon Compaoré, président)

 

Dans la livraison d’hier, nous vous avons proposé le premier volet de l’entretien avec le président du MPP, Simon Compaoré. Entre autres sujets abordés, son bilan à la tête du parti au pouvoir, la stratégie de lutte contre les forces du Mal, décriée par une certaine opinion,  ainsi que le récent jugement des présumés terroristes. Pour cette édition, il sera question des dossiers judiciaires les plus emblématiques (Norbert Zongo et Thomas Sankara), l’actuelle gouvernance impulsée par le MPP et la chute d’Alpha Condé.

En savoir plus...

Fermeture du lycée Zinda : Le CFOP exige sa réouverture cette année scolaire

 

Le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) vient de prendre fait et cause pour les élèves et le personnel du lycée  Philippe Zinda Kaboré, lesquels ne digèrent toujours pas la décision du gouvernement de réaffecter les pensionnaires dudit lycée dans  d’autres établissements de la capitale. Au cours d’une conférence de presse organisée le 14 septembre 2021 à son siège, le CFOP a en effet exigé  la «réouverture immédiate et pour le compte de cette année scolaire 2021-2022» du Zinda. Cette sortie médiatique entrait dans le cadre de la rentrée politique des opposants au cours de laquelle Eddie Komboïgo et ses camarades ont également abordé leurs sujets de prédilection, à savoir l’insécurité et la vie chère.

En savoir plus...

Municipales de 2022 :Le PUR bâtira sa stratégie en octobre

 

En attendant son congrès extraordinaire des 7 et 8 octobre 2021, le parti Progressistes unis pour le renouveau (PUR) a rencontré les hommes des médias le 4 septembre dernier. Au-delà de l’annonce de ce rassemblement, le parti du Cheval blanc a installé son président du comité d’organisation, en la personne de Désiré Traoré.

En savoir plus...

Rentrée gouvernementale : La chicotte pour les adeptes de l’école buissonnière

 

Merde ! La rentrée scolaire s’annonce encore avec cette angoisse accrue des géniteurs. Il faut délier le cordon d’une bourse déjà douloureuse pour payer frais de scolarité, fournitures et autres tenues scolaires et goûters. Trois mois après c’est sur la bourse traumatisée qu’on doit farfouiller pour Noël, la fin d’année, le Ramadan, la Tabaski… et le cycle reprend. Les années passent inexorablement et l’on se retrouve groggy. Pas même le temps de se la couler douce. Et au soir de ta vie, au moment où tu aspires au repos, c’est le même garnement devenu grand et ingrat qui te rappelle ceci : « Papa, le médecin n’a pas dit de ne plus boire la bière et d’éviter les sucreries ?».

En savoir plus...

Lutte contre le terrorisme:L’UPR suggère un forum pour une riposte appropriée

 

Les membres du Bureau exécutif national de l’Union pour la république (UPR) ont donné une conférence de presse le 21 août 2021 au siège de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) à Ouagadougou. Ce fut l’occasion pour Me Toussaint Abel Coulibaly, président dudit parti, d’annoncer, dans un premier temps, la tenue prochaine de leur congrès extraordinaire et d’opiner, dans un second temps, sur une situation nationale marquée, entre autres, par des attaques terroristes. Relativement à ce point, l’avocat a plaidé pour la tenue d’un forum qui regroupera majorité, opposition et société civile en vue de dégager « ensemble une riposte à la hauteur de la menace ».

En savoir plus...

Retard du langage chez l’enfant : Mères, parlez à vos bébés dès la grossesse !

 

Chaque enfant se développe à son rythme. Concernant l’apprentissage du langage, il arrive que certains manifestent un retard plus ou moins important par rapport aux autres du même âge. Ce genre de décalage est souvent source d’angoisse pour les parents, mais quand faut-il réellement s’en inquiéter ? Pour en savoir plus, nous avons réalisé une interview le mardi 3 août avec Salam Sana, attaché de santé en pédiatrie au Bureau santé de l’enfant à la Direction de la santé de la famille. Il conseille aux mamans de beaucoup parler à leurs bébés dès la grossesse jusqu’après la naissance. 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS